Historique

Tôt, un matin • Virginia Baily

15713317_759895380834151_1309929600_n

En découvrant le résumé de ce livre, j’ai constaté qu’il avait tout pour me plaire. Je suis en effet une amoureuse des romans se déroulant pendant la seconde guerre mondiale donc j’étais certaine que cette histoire saurait me toucher. Merci beaucoup à France Loisirs pour ce partenariat.

Résumé …

Rome, 1943. Chiara, jeune résistante, assiste impuissante à une rafle dans le ghetto juif. Quand une femme pousse son petit garçon dans sa direction, elle n’hésite guère plus de quelques secondes et clame aux soldats que cet enfant est son neveu. Le petit Daniele Levy devient son protégé. Chiara l’aime comme son fils, même quand celui-ci, tourmenté par son passé en grandissant, s’éloigne du droit chemin. 1973. Maria, jeune Galloise de 16 ans, découvre par hasard que l’homme qui l’a élevée n’est pas son père. Elle est le fruit des amours éphémères de sa mère avec un jeune Romain, Daniele. Elle contacte Chiara puis part à sa rencontre en Italie. Chacune hantée par l’absence de Daniele garde l’espoir qu’il soit encore vivant…

Mon avis …

Le roman s’est avéré un peu différent de ce que j’attendais puisque la seconde guerre mondiale plane sur l’histoire pendant toute sa durée mais c’est des années plus tard que nous suivons Chiara. Maintenant âgée, on comprend que sa rencontre avec Danièle a changé sa vie. En voulant sauver ce petit garçon des nazis, elle n’imaginait pas qu’il allait devenir son fils, au centre de son existence. Nous découvrons la vie qu’à eu Danièle, bien souvent mouvementée voire torturée et la relation difficile qu’il a entretenu avec Chiara. Comment se construire lorsqu’on a été enlevé à ses parents sans explications ? A son âge, difficile de concevoir la déportation et le fait que le sauver signifiait le donner à Chiara, une inconnue.

Le livre est intéressant dans son traitement du passé, de l’impact des choix de chacun sur la vie que l’on aura ensuite. Chiara se révèle peu a peu être une femme ayant souffert de sa séparation avec Danièle et ce garçon ne l’a pas quittée depuis lors. Quand bien même elle n’évoque pas son nom, il est omniprésent dans ses pensées. Comme une blessure qui n’aurait pas cicatrisée. L’attachement qu’elle ressent pour lui se dévoile page après page. C’est véritablement un roman sur l’amour maternel et les liens du cœur, parfois plus forts que les liens du sang.

Il y a aussi ce lien avec Danièle par le biais de Maria, cette jeune femme qui apprend qu’on lui a menti sa vie entière et qui va alors contacter Chiara, son seul lien avec ce père qu’elle ne connaît pas. Ce sont deux mondes qui entrent en collision, qui se bousculent et l’une et l’autre vont réaliser que le passé ne s’efface jamais vraiment.

Si l’histoire m’a plu, il est vrai que j’ai été souvent perdue dans les époques. L’ensemble m’a paru souvent confus et je n’ai pas été aussi émue par ce roman que je l’aurais souhaité. J’ai même été assez déçue au final par le traitement du sujet par l’auteur et j’ai eu l’impression de ne jamais vraiment être saisie par l’histoire qui est pourtant déchirante. Il m’a manqué quelque chose et chaque chapitre était comme une coupure dans l’histoire, sans réelle fluidité entre les époques.

Pour résumer …

Un sujet poignant et dramatique mais contrairement à la plupart des autres romans sur la seconde guerre mondiale que j’ai pu lire, celui-ci m’a un peu laissée de marbre. J’ai surtout été gênée par l’alternance des époques qui n’a pas été bien amenée par l’auteur selon moi puisque j’ai souvent été perdue.

Ma note : ★★★☆☆☆
(09/20)

Publicités

11 réflexions au sujet de « Tôt, un matin • Virginia Baily »

  1. Merci pour ce conseil! Dans les romans sur la saconde guerre mondiale il y a suite française de Irène Nemirovsky, qui mêle les histoires de plusieurs habitants d’un petit village français sous l’occupation: face à cette situation sans precedent, chacun révèle son vrai visage, pour le meilleur et pour le pire. J’ai adoré la finesse de l’analyse des personnages, qui évite tout manichéisme et soulève plein de questions. Passionant!

  2. je suis désolée, mais je ne suis pas trop d’accord. J’ai trouvé le livre très bon. Effectivement il ne faut pas se perdre dans les époques c’est vrai, mais au-delà de ça c’est un roman très attachant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s