Contemporain

Un fils parfait • Mathieu Menegaux

16002752_1181582581960671_7620891745782862258_n

Lorsque j’ai lu « Je me suis tue » en 2015, j’ai eu un véritable choc. Ce livre m’a complètement retournée et je n’ai cessé de le recommander depuis. Il vient d’ailleurs de sortir en poche et je ne peux que vous recommander de lire ce roman incroyable. J’ai eu la chance de recevoir le nouveau roman de l’auteur dédicacé et je tenais à le remercier pour cette attention qui m’a beaucoup touchée. « Un fils parfait » sera en librairie demain, le 1er février 2017. Merci à Mathieu Menegaux et aux éditions Grasset.

Résumé …

Maxime, enfant unique d’Élise, a tout du fils parfait : brillantes études et carrière fulgurante ; c’est un mari aimant comme un père attentionné. Un jour, sa femme Daphné va découvrir la faille dans ce tableau idyllique. Le conflit est inévitable : il sera sans merci. Jusqu’où une mère doit-elle aller pour protéger ses filles et faire valoir ses droits, alors que personne n’accepte de la croire ? Inspiré d’une histoire vraie, Mathieu Menegaux nous livre ici le récit du combat d’une mère contre la machine judiciaire.

Mon avis …

Après un premier roman aussi réussi, il est toujours difficile de faire mieux voire même aussi bien. C’est un pari difficile pour un auteur, je suppose. Moi-même, en tant que lectrice, j’ai quelques appréhensions, évidemment. Je me demande si l’auteur va une nouvelle fois réussir à me captiver avec une histoire différente de la première. C’est avec ces questions que je me suis donc lancée dans « Un fils parfait ». Et quel choc, une nouvelle fois … !

J’ai commencé ce livre et je n’ai tout simplement pas pu le poser. J’ai bien dû m’empêcher de faire une nuit blanche mais ce fut très difficile. Comme pour son premier roman, Mathieu Menegaux m’a tenue en apnée, sans possibilité de reprendre mon souffle face au drame qu’il dessine, page après page. Ce sont ces drames du quotidien qui sont les plus glaçants, je trouve. Parce qu’ils sont en quelques sortes proches de nous. Parce qu’on ne peut s’empêcher de s’identifier en cette famille a priori banale, ayant tout pour être heureuse. Mathieu Menegaux n’a pas son pareil pour tétaniser le lecteur, le clouer sur place. On sent une pression monter et rien ne peut la faire redescendre. On arrive à la dernière page et on la tourne en ayant dévoré un livre sans même s’en rendre compte.

J’ai retrouvé beaucoup d’éléments qui m’avaient beaucoup plu dans son premier roman et notamment la part donnée au système judiciaire et pénal français. Je suis personnellement intéressée par ces sujets étant donné que je les ai longtemps étudiés, et je trouve que l’auteur sait les inclure dans son récit avec beaucoup de justesse et de regard critique. C’est quelque chose qui enrichit ses romans, à chaque fois. En s’inspirant d’affaires judiciaires et de faits réels, Mathieu Menegaux relate, par le biais de la fiction, la spirale dans laquelle une femme va être entrainée en voulant seulement être entendue. En espérant que l’Etat et la justice sauront l’écouter et assurer la sécurité de sa famille. Il est très clair que ce roman met mal à l’aise, qu’il dérange, parce qu’il ose aborder un sujet tabou, sur lequel chaque famille ferme bien souvent les yeux, pour protéger son image et sa réputation. Et pourtant, il est d’une importance capitale parce qu’il peut détruire des vies. Parce qu’il est si difficile à cerner et bien davantage à percevoir et à prouver, il est indispensable qu’il soit encadré et sanctionné. Par ce récit, l’auteur nous prouve comment des victimes peuvent rester en danger, à quel point elles ont du mal à être entendues, notamment en raison de leur fragilité et des circonstances dans lesquelles les actes sont commis.

Comme avec son précédent personnage féminin, j’ai cette fois-ci beaucoup aimé découvrir Daphné, cette femme qui tente de concilier les deux aspects de sa vie : son travail et sa famille. Pleine d’ambitions, elle n’a pas envie de n’être caractérisée que par son statut de mère et souhaite donc réussir à construire une carrière aussi brillante que celle de son mari. Lorsqu’elle va réaliser que son petit monde cachait depuis longtemps des failles et une horreur sans nom, c’est son instinct de mère protectrice qui va prendre le dessus. L’auteur la pousse au bord de la folie afin de décrire la puissance de son amour maternel. Impossible de ne pas être bouleversé par ce personnage, par l’impuissance et l’incompréhension dans lesquelles elle se trouve. Il est révoltant de la voir accusée de tous côtés alors même qu’elle n’a tenté que de faire de son mieux pour assurer la protection de ceux qu’elle aime le plus au monde.

Ce roman est un véritable récit de société qui nous plonge dans la noirceur de l’âme humaine et dans la complexité de notre système judiciaire. Il nous fait également réfléchir sur le rôle de l’entourage qui, sans souhaiter voir ce qu’il a pourtant sous les yeux chaque jour, participe malgré lui à des actes inhumains. Avec ce livre, Mathieu Menegaux met en lumière le manque de précision et l’insuffisance de l’encadrement législatif de certaines infractions et de la difficulté de se faire entendre, en tant que victime. J’ai la réelle sensation qu’en plus d’écrire de véritables page-turner et des récits tellement réalistes qu’ils en deviennent glaçants, l’auteur a un réel don pour provoquer des réflexions utiles sur notre société.

Pour résumer …

Vous découvrirez le réel sujet de ce livre une fois que vous l’aurez ouvert mais sachez simplement qu’il dérange en abordant un sujet tabou. Inspiré de faits réels, ce récit nous montre que l’application de nos législations peut, dans ses contradictions, bien souvent protéger davantage les coupables que les victimes.. Un livre qui se lit sans pouvoir s’arrêter tant il est glaçant et terrifiant. Une vraie réussite.

Ma note : ★★★★★★
(19/20)

Publicités

13 réflexions au sujet de « Un fils parfait • Mathieu Menegaux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s