Historique

Les larmes de la liberté • Kathleen Grissom

16508662_1205401472912115_4878340606358940259_n

La colline aux esclaves fait partie de mes romans préférés alors vous pouvez bien imaginer la joie qui a été la mienne quand j’ai appris qu’une suite était prévue. Merci aux éditions Charleston pour cette lecture.

Résumé …

Philadelphie, 1830. Pour sauver un jeune garçon victime de marchands d’esclaves, James, va devoir affronter les secrets de son passé. Orfèvre respecté de la bonne société de Philadelphie, James devient l’amant de Caroline, jeune femme malheureuse dans son mariage. Quand celle-ci tombe enceinte, James est rattrapé par son passé. Mais avant d’avoir pu avouer ses origines à Caroline, il est appelé au secours par Henry, un ancien esclave qui lui a autrefois sauvé la vie. Son fils Pan a disparu. Tout porte à croire qu’il a été enlevé et vendu. Pour retrouver Pan, James doit retourner sur les lieux de son enfance, la colline aux esclaves…

Mon avis …

Depuis le temps que j’ai lu La colline aux esclaves, mes souvenirs étaient flous et j’ai eu peur que cela me gêne pour ma compréhension de cette suite mais ce ne fut pas le cas. En effet, nous suivons, des années plus tard, un personnage qui a un lien certain avec le premier tome sans pour autant qu’il soit parmi les personnages principaux que nous avions connus.

La caractéristique de James est qu’il est de mère noire et de père blanc. Il a été élevé comme un blanc, dans la haine des personnes noires, considérant qu’elles étaient inférieures à lui. Alors quand il apprend qu’il est en partie noir lui aussi, son monde s’écroule et c’est toute une vie de fugitif qu’il va se construire, en essayant de dissimuler ses origines. Ce personnage est très intéressant dans ce dilemme intérieur qu’il subit, et en même temps, je l’ai souvent trouvé difficile à apprécier, parce qu’il manque de courage ou parce que, par facilité, il renie ses origines noires, parce qu’elles signifient qu’il devrait renoncer à sa réputation, à sa situation et à son confort de vie. A côté, certains personnages semblent tellement inspirants de courage que j’ai souvent eu du mal à m’attacher à James.

Ce livre est construit en plusieurs parties et cela lui permet d’être extrêmement riche. C’est vraiment ce qui m’a plu dans cette histoire. Il est vrai que certains passages qui, par moments, ont pris la place du sujet principal ne m’ont pas toujours convaincue et notamment la romance entre James et la femme qu’il rencontre. L’auteur a choisi d’évoquer la haute société blanche américaine, la place qu’occupent les personnes noires par rapport à elle, et surtout les arrangements qui sont passés pour assurer aux familles prospérité. J’avais tellement été bouleversée par le premier tome  qui approfondissait véritablement le sujet de l’esclavage que j’ai été surprise de voir cet aspect de l’histoire prendre tant de place.

Heureusement, le roman se recentre très vite sur le commerce des esclaves, sur ces personnes noires, souvent pourtant libres, enlevées et exploitées et sur ce trafic omniprésent à l’époque. A travers le personnage de Pan, nous vivons ces enlèvements et la privation de liberté que subissent ces personnes condamnées à l’esclavage. Nous découvrons aussi leur statut de simple marchandise, utilisée pour assurer des travaux difficiles ou pour servir les blancs. L’auteur nous décrit des situations insoutenables et j’ai été très marquée par ce livre en cela.

Il est peut-être dommage que l’auteur se soit par moments égarée à évoquer la société blanche américaine alors qu’une intrigue captivante autour de la situation des esclaves était pourtant mise en place. J’ai clairement moins apprécié ces passages, et la romance était assez peu utile dans ce livre selon moi. Cependant, Kathleen Grissom a toutefois réussi une nouvelle fois à exprimer les luttes et douleurs des esclaves noirs et j’ai été évidemment touchée par ces différents passages du roman.

Pour résumer …

Une suite qui m’a moins bouleversée que La colline aux esclaves mais qui aura su peindre avec justesse et dureté la situation des esclaves, enlevés pour être vendus, loin de leurs familles. Un livre touchant qui m’aura permis de retrouver avec émotion des personnages que j’avais tant aimés dans le premier volet.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

Publicités

7 réflexions au sujet de « Les larmes de la liberté • Kathleen Grissom »

  1. Moi aussi j’ai beaucoup aimé La Colline aux Esclaves et j’étais donc toute joie quand j’ai vu que Les Larmes de la Liberté en était la suite ! J’ai hâte de lire ce roman, il me tente énormément et ta (jolie ^^) chronique n’est pas pour me dissuader ! 😉 Une future lecture.

  2. Ce sera, je pense, ma prochaine lecture. J’ai hâte de voir ce que ça va donner, comme toi je crains un peu de ne pas me souvenir du précédent, et j’ai aussi de lourdes attentes car La Colline aux Esclaves fait partie de mes Charleston préférés ❤ Je sens que je vais l'aimer 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s