Contemporain

Mon midi, mon minuit • Anna McPartlin

En janvier 2016, j’ai découvert Anna McPartlin avec Les derniers jours de Rabbit Hayes qui avait été un si gros coup de coeur qu’il fait désormais partie de mes romans favoris. Le 6 avril sortira Mon midi, mon minuit qui est en réalité le premier roman de l’auteur. Je tiens à remercier de tout coeur les éditions du Cherche-Midi pour m’avoir permis de lire ce roman quelques semaines avant sa sortie.

Résumé …

Si vous vous reconnaissez dans l’une des 5 situations suivantes, ce roman est pour vous !
1. Il vous est déjà arrivé de danser dans des toilettes publiques, un test de grossesse négatif à la main.
2. Vous vous êtes déjà mise à pleurer après une aventure d’un soir.
3. Vous êtes déjà tombée amoureuse malgré vous.
4. Vous avez déjà eu l’impression d’être follement vivante, vous vous êtes aussi déjà sentie complètement idiote.
5. Vous n’avez encore jamais lu de livre capable de vous faire rire, pleurer et appeler votre meilleur(e) ami(e).

À la suite d’un drame, le monde d’Emma, jusqu’alors rempli de promesses, s’effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d’elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre… Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ?

Mon avis …

Quand on débute ce roman, aucun doute n’est possible : nous retrouvons bien la plume d’Anna McPartlin. Elle se caractérise par un humour très irlandais et j’avoue que plus je la lis, et plus j’apprécie cette touche d’humour rafraichissante. Après avoir rencontré l’auteur, on cerne encore plus sa personnalité et à quel point ce langage fait partie d’elle. Pourtant, comme avec Rabbit Hayes, ce livre ne traite pas d’un sujet léger, puisqu’une fois encore, il est question de la mort, de la perte et du deuil. Cela semble être indissociable de ses romans et je dois dire que j’y suis sensible. Sa force, c’est d’écrire à ce propos avec un humour, une légèreté et un naturel qui lui sont propres. Qui font que, si on peut parfois pleurer en la lisant, ce qui en ressort, c’est avant tout la joie de vivre. Et rien que pour cela, Anna McPartlin est très douée.

Emma est un personnage que l’on rencontre à une période de sa vie où tout est au plus beau. Elle est jeune, heureuse, amoureuse, épanouie. Elle est entourée, aussi. De sa bande d’amis de toujours, inséparables, et de John, l’homme qu’elle aime depuis si longtemps. Pourtant, la vie va décider que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. Que ce bonheur peut disparaitre et que sa vie peut s’assombrir. Elle va traverser la perte, la douleur, le désespoir. Je me suis énormément identifiée à elle car comment ignorer que notre vie peut soudainement basculer ? Que l’on n’est jamais protégé de la douleur ? Que l’on peut tout perdre en un instant ?

Je crois que quand on perd quelqu’un, on aime trouver un livre comme celui-là. Anna McPartlin fait du bien. Elle nous fait voir la lumière quand tout est sombre autour de nous. Elle nous rappelle que même dans les moments les plus tristes de notre existence, le bonheur ressurgit quand on s’y attend le moins. Que les larmes n’empêchent pas le rire, la joie, les petits moments précieux de la vie. Emma va expérimenter tout cela. C’est ce qui rend ce roman extrêmement beau et touchant. Une nouvelle fois, il respire la vie.

Mon midi, mon minuit est un hymne à l’amitié car ce sont bien ces liens qui sont au coeur de cette histoire. Emma est entourée, soutenue, aimée et cette amitié qui lie les personnages de ce roman est sublime. Ils se disent tout, même quand c’est difficile, sans peur de blesser mais toujours dans l’espoir d’aider l’autre à avancer. De jouer ce rôle de soutien et d’épaule sur laquelle il pourra toujours se reposer. Alors certes, ce roman n’est pas parfait. Il peut sembler parfois tourner en rond, comporter quelques longueurs ou même être très prévisible, il n’empêche que l’on se laisse porter et embarquer entouré de tous ces personnages qui semblent devenir une partie de nous, comme si on les avais connus depuis toujours.

Pour résumer …

Anna McPartlin a une nouvelle fois réussi à faire émerger le rire et la joie dans les moments les plus sombres de l’existence avec cette ode à l’amitié et à la vie. Ce roman fait du bien, il est de ceux que l’on aimerait trouver lorsque la tristesse s’empare de nous afin de nous rappeler que le bonheur peut ressurgir à tout instant.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

Advertisements

7 réflexions au sujet de « Mon midi, mon minuit • Anna McPartlin »

  1. C’est certain que je ne l’ai pas trouvé aussi émouvant que Les Derniers Jours de Rabbit Hayes mais je pense que c’est aussi parce que c’est par celui-ci que l’on a découvert l’auteur. On s’attache beaucoup à un premier roman 🙂
    En tout cas, j’ai retrouvé également ce que j’avais aimé chez Anna McPartlin : sa faculté à traiter les sujets durs et fort avec légèreté, son humour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s