Jeunesse

A la place du coeur, tome 2 • Arnaud Cathrine

En septembre dernier, j’ai lu le 1er tome d’A la place du coeur, qui fut une magnifique découverte. Je remercie la Collection R de m’avoir proposé de lire la suite, sortie il y a quelques jours à peine.

Résumé …

Cette saison est celle de l’éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c’est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s’est peu à peu éloigné ; elle dont l’amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s’est persuadée qu’un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n’a pas fini d’être mise à l’épreuve. La vie n’a pas fini d’être à réinventer.

Mon avis …

Retrouver Caumes a été une véritable joie car ce personnage, je m’y suis beaucoup identifiée dans le précédent roman, alors même qu’il s’agit d’un garçon. J’ai pleuré, espéré, rêvé avec lui. Arnaud Cathrine raconte ici l’après janvier 2015, cette année où le retour à la vie est plus que jamais difficile car, comment oublier la terreur et le manque de ceux qu’on a perdus ?

Une nouvelle fois, j’ai été touchée au plus profond de moi par cette lecture, par les mots vrais et crus de son auteur, par sa capacité à décrire la jeunesse et la vie. Celle qui surpasse tout même les épreuves les plus terribles. L’enjeu de ce tome est différent puisqu’il s’agit de trouver un moyen de reprendre le cours de sa vie. D’accepter qu’elle en sera désormais éternellement modifiée, qu’il faudra vivre avec « ça ». Pourtant, il y a toujours cette idée que la vie reprend ses droits, qu’on ne peut lutter contre elle. Qu’elle nous impose ses règles. Et, évidemment, 2015 a été une année particulière. La date du 13 novembre se rapproche, inexorablement, tout au long du roman.

« La nuit du 13 novembre a laissé des points de suspension dans nos yeux ».

C’est réellement comme si ce livre lisait en nous. Comme s’il percevait la manière dont la jeunesse française avait pu vivre les évènements. Parce que nous serons toujours de « cette génération-là ». Parce que nous n’aurions pas dû voir nos vies être modifiées de cette façon, avec l’idée que le terrorisme fait partie de nos vies, sans que nous ne puissions l’empêcher.

Alors voilà, ce livre est une nouvelle réussite à mes yeux grâce à sa justesse et à sa capacité à révéler ce que nos coeurs contiennent. Une nouvelle fois, Arnaud Cathrine a osé écrire sur ces faits marquants de notre époque et pourtant tellement frais encore dans nos esprits. Mais c’est sans doute cette sensibilité exacerbée et ces plaies encore ouvertes qui rendent la lecture aussi particulière et qui permettent à chaque mot de résonner au plus profond de notre coeur et de notre âme. Merci à lui d’écrire avec autant de vérité que ce soit pour décrire la peur, la haine, la tristesse, la joie, le désir ou l’amour. Nous avons besoin de ces livres qui nous parlent et nous comprennent.

Pour résumer …

Arnaud Cathrine a une nouvelle fois réussi à me bouleverser et à attraper mon coeur pendant la totalité de ce second tome. Il a une façon bien à lui de décrire cette jeunesse actuelle avec réalisme et de montrer que la vie prendra toujours le dessus, quoi qu’il arrive.

Ma note : ★★★★★★
(18/20)

Advertisements

3 réflexions au sujet de « A la place du coeur, tome 2 • Arnaud Cathrine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s