On My Wishlist

Parutions littéraires – Mai 2017

Le mois de mai arrive à grands pas et je vous propose aujourd’hui de découvrir un aperçu des sorties littéraires à venir pour ce mois-ci !

03 mai 2017 : Sonate pour Gustav, de Rose Tremain (JC Lattès)

A Matzingen, village suisse, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, Gustav, orphelin de son père, policier local qui laissa des réfugiés juifs entrer dans le pays en désobéissant aux ordres, et Anton, pianiste prodige destiné à une carrière de concertiste, se lient d’amitié. Des années plus tard, propriétaire d’un hôtel et professeur de piano, Anton et Gustav se retrouvent à Matzingen.

03 mai 2017 : Des éclaircies en fin de journée, d’Agathe Colombier Hochberg (Pygmalion)

Léo, quinze ans, vit avec sa mère Camille qui tient la librairie Les Contemplations. Son père Paul, quant à lui, la voit un week-end sur deux. Quand il lui annonce qu’il refait sa vie avec un homme, Léo trouve la chose tout à fait naturelle. La vie s’écoule alors tranquillement pour Léo, au lycée et en famille, jusqu’au jour où tout change.

03 mai 2017 : Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, de Virginie Grimaldi (Fayard)

Pauline, quittée par son mari Ben, se retrouve obligée de vivre chez ses parents avec son fils de quatre ans. D’abord abattue, elle décide de ranimer ce qui avait fait tenir sa relation avec Ben jusque là. En lui envoyant, chaque jour, le souvenir d’une histoire liée à leur rencontre, elle tente de rappeler à Ben, qui l’a peut-être oublié, qu’ils se sont aimés.

03 mai 2017 : Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent, de Elie Grimes (Préludes)

Zoey est la soeur de Dalton et la meilleure amie d’Adrian, à qui sa tante Vic voudrait bien la voir mariée. À trente ans à peine, elle a monté sa propre entreprise de traiteur avec son assistante, devenue amie, Sally, qui aime bien Dalton. Elle n’écoute jamais les conseils de Fran, sa mère, ou de Nana, sa grand-mère adorée, car elle préfère se confier le soir à son chat, Sushi. Sinon, la vie de Zoey n’est pas compliquée. Encore moins quand elle rencontre Matthew Ziegler, le critique gastronomique le plus influent de New York, un type parfaitement imbuvable qui semble bien décidé à mettre sa cuisine à l’épreuve, jusque dans les moindres détails…

03 mai 2017 : Le pianiste de Hartgrove Hall, de Nathasha Solomons (Calmann-Lévy)

Harry Fox-Talbot, célèbre compositeur anglais, veut qu’on le laisse en paix. Sa femme bien-aimée est morte, il est incapable d’écrire une seule note de musique, et non merci, il ne veut pas pratiquer de loisir. Puis un jour, il découvre que son insupportable petit-fils de quatre ans, Robin, est un prodige du piano. La musique revient alors dans la vie de Fox, qui se voit forcé de renouer avec sa famille au passé douloureux. En 1947, Fox et ses deux frères ont survécu à la guerre et reviennent à Hartgrove Hall bien décidés à sauver des ruines la splendide demeure. Mais la venue de la chanteuse vedette des années quarante, la ravissante Edie Rose, emmêle les fils de l’amour et du devoir et sème un chaos qui va s’achever par une trahison dévastatrice.

04 mai 2017 : Petits miracles au bureau des objets trouvés, de Salvatore Basile (Denoël)

Poupées, sacs à main, carnets, téléphones, lunettes… On ne s’intéresse jamais aux objets trouvés. Pourtant, ils ont appartenu à quelqu’un, ils ont été choisis, aimés. Dans une petite gare italienne, un homme les collectionne avec dévotion. Ce sont ses seuls amis, croit-il. Jusqu’au jour où il trouve un cahier rouge abandonné…

04 mai 2017 : Soledad, de María Dueñas (Robert Laffont)

Mexique, fin du XIXe siècle. Pugnace et brillant, le très charismatique Mauro Larrea a tout conquis à la force du poignet. Lui, le mineur de fond, est devenu un riche propriétaire, très courtisé par la grande bourgeoisie de la capitale. Mais des placements trop audacieux puis la guerre de Sécession aux États-Unis le ruinent. Pour se refaire, Mauro quitte son pays pour Cuba, l’île de tous les possibles, ou des fortunes se font et se défont en un jour. À la suite d’un pari dément, il devient le maître d’une vaste propriété vinicole en Andalousie. Il n’a aucune idée de ce qu’est le vin de Jerez, ni de ce qu’il représente. Lui, ce qu’il veut, c’est vendre le domaine et rentrer chez lui les poches pleines. Quelle innocence ! Car à Jerez de la Frontera, Mauro rencontre la séduisante Soledad Montalvo. Compromise dans une sale affaire, elle lui demande de l’aide. Mais Soledad ment, cache des secrets, entraîne Mauro dans des jeux troubles. Pour la première fois de sa vie, ce mineur rompu à toutes les ruses, couturé par mille batailles, croise une femme qui a toujours plusieurs coups d’avance sur lui.

04 mai 2017 : L’oiseau de Colette, d’Isabelle Arsenault (La Pastèque)

Pauvre Colette, récemment déménagée dans un nouveau quartier, sa mère lui refuse un animal de compagnie. Mais lorsqu’elle cherchera à se faire de nouveaux amis, ce sera grâce à une perruche… imaginaire!

09 mai 2017 : Celui d’après, de Jessica Cymerman (Charleston)

Jean et Anna, c’est le couple que tout le monde envie. Jeunes, beaux, follement amoureux, tout leur réussit. Le mariage est prévu, la route est tracée. Mais Jean meurt dans un accident. La vie de la jeune femme s’effondre. Les mois passent, le deuil se fait, petit à petit. Alors Anna décide qu’il faut qu’elle aille de l’avant. Et elle veut trouver l’homme parfait. Mais l’homme parfait, c’était Jean, et Jean, elle l’a perdu. Alors elle se met en tête de trouver son parfait sosie. Et quand elle rencontre Frédéric, sa vie va changer.

09 mai 2017 : La petite herboristerie de Montmartre, de Donatella Rizzati (Charleston)

Paris, novembre 2004. Viola Consalvi passe pour la première fois la porte d’une herboristerie tout près de la rue Lepic, à Montmartre. Pour cette passionnée de naturopathie, la découverte de ce lieu hors du temps est un véritable coup de foudre. Au contact de cet endroit magique et de sa propriétaire, Gisèle, la jeune étudiante se conforte dans son choix d’étudier la médecine alternative, choix que n’a hélas pas accepté sa famille. Son diplôme en poche, Viola retourne à Rome et rencontre l’amour en la personne de Michel. S’ensuivent six ans de bonheur, qui volent en éclat quand Michel décède brutalement d’un arrêt cardiaque. Bouleversée, anéantie, Viola se sent basculer. Au plus fort de la tourmente, une idée lui traverse soudain l’esprit : et si elle retournait à Paris, là où tout avait commencé ?

10 mai 2017 : Ginny Moon, de Benjamin Ludwig (HarperCollins)

Pour la première fois de sa vie, Ginny Moon a trouvé sa Maison-pour-Toujours – un foyer avec une famille aimante qui saura la protéger et l’entourer. Le foyer dont n’importe quel enfant adopté pourrait rêver. Alors pourquoi cette adolescente de 14 ans cherche-t-elle à tout prix à se faire kidnapper par sa mère biologique, incapable de s’occuper d’elle ? Pourquoi Ginny veut-elle absolument retourner dans cet appartement où elle a failli mourir ? C’est une adolescente comme les autres – elle joue de la flûte, s’entraîne pour le tournoi de basket de l’école et étudie les poèmes de Robert Frost –, à un détail près : elle est autiste. Et certaines choses sont très importantes pour elle : commencer sa journée avec précisément neuf grains de raisin, chanter sur Michael Jackson (son idole), manger de la pizza au bacon et aux oignons et, surtout, retrouver sa mère biologique pour pouvoir s’occuper de sa Poupée, qui court un grand danger. Avec les moyens limités et pourtant redoutables d’une enfant enfermée dans son monde intérieur, Ginny va tout mettre en œuvre pour la sauver.

11 mai 2017 : Aujourd’hui tout va changer, de Maria Semple (Plon)

Eleanor Flood est une femme au bord de la crise de nerfs. Mais aujourd’hui tout va changer. Elle va prendre une douche et s’habiller. Elle va suivre ses cours de poésie et de yoga après avoir déposé son fils Timby à l’école. Elle ne va pas dire de gros mots. Mais… la vie en a décidé autrement. Parce que aujourd’hui Timby va faire semblant d’être malade pour passer la journée avec sa mère. C’est aussi aujourd’hui que Joe, son mari, a choisi d’annoncer à ses employés qu’il est en vacances, en omettant de prévenir sa femme. Juste au moment ou Eleanor pense que les choses ne pourraient pas être pires, elle retrouve un vieux document familial qui va mettre sa vie, chaotique mais finalement assez parfaite, sens dessus dessous.

11 mai 2017 : Poppy et les métamorphoses, de Laurie Frankel (Fleuve)

La vie d’une famille aimante et chaotique se retrouve bouleversée quand leur cinquième enfant, un garçon, annonce qu’il veut être une fille. Le cercle familial tente de composer avec cette nouvelle donne tandis que l’environnement social le rejette. Un jour, le secret explose au grand jour. Chaque changement apporte son lot de difficultés, mais il produit aussi de petits miracles.

11 mai 2017 : Faubourg des minuscules, d’Edouard Bernadac (Héloïse d’Ormesson)

Paris, été 1944 : le coeur de la capitale bat au rythme de l’Occupation allemande. Juan Vega, un Catalan ayant fui le franquisme, y mène malgré tout une existence paisible, se tenant à l’écart de toute revendication. Mais lorsqu’il s’éprend d’une ravissante jeune femme et se retrouve au Chabanais, la « Rolls des bordels » fréquentée par des SS et autres collabos, sa tranquillité semble sur le point de s’envoler.

11 mai 2017 : Ma vie (pas si) parfaite, de Sophie Kinsella (Belfond)

La vie à Londres. Du fond de son Somerset natal, Katie en a tellement rêvé, et aujourd’hui, ça y est ! À elle les soirées branchées, les restos fashion, le job de rêve dans une grande agence de pub… Certes, elle vit en coloc à deux heures du centre. Certes, son budget est si serré qu’elle se nourrit essentiellement de nouilles instantanées. Certes, sa boss est un cauchemar. Mais plutôt mourir que de renoncer à cette vie géniale, surtout si elle peut instagramer son mokaccino hors de prix. Mais ce que Katie ignorait, c’est qu’à la capitale, tout va plus vite. Y compris se faire virer. Retour à la case départ : la campagne. Pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d’elle ? Katie va faire de la ferme familiale l’endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu’il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et, avec eux, de vieilles connaissances…

11 mai 2017 : Quelques jours de nos vies, de Clare Swatman (Presses de la Cité)

Zoe et Ed se sont rencontrés à l’université et sont mariés depuis plus de dix ans. Un matin, après une violente dispute, Ed, en route pour le travail, est victime d’un accident. Inconsolable, Zoe fait un malaise. Quand elle reprend connaissance, elle a dix-huit ans et se prépare à entrer à l’université. La vie vient de lui offrir un cadeau : tout recommencer.

11 mai 2017 : Jamais plus, de Colleen Hoover (Hugo & Cie)

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Lyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ?

18 mai 2017 : Les Dieux du Tango, de Carolina de Robertis (Le Cherche-Midi)

Février 1913. Leda a dix-sept ans. Elle quitte son petit village italien pour rejoindre en Argentine son cousin Dante, qu’elle vient d’épouser. Dans ses maigres bagages, le précieux violon de son père. Mais à son arrivée, Dante est mort. Buenos Aires n’est pas un lieu pour une jeune femme seule, de surcroît veuve et sans ressources : elle doit rentrer en Italie. Pourtant, quelque chose la retient… Leda brûle d’envie de découvrir ce nouveau monde et la musique qui fait bouillonner les quartiers chauds de la ville, le tango, l’envoûte. Passionnée par ce violon interdit aux femmes, Leda décide de prendre son destin en main. Un soir, vêtue du costume de son mari, elle part, invisible, à travers la ville. Elle s’immerge dans le monde de la nuit, le monde du tango. Elle s’engage tout entière dans un voyage qui la mènera au bout de sa condition de femme, de son art, de la passion sous toutes ses formes, de son histoire meurtrie. Un voyage au bout d’elle-même.

31 mai 2017 : L’adoption, tome 2 : La Garùa, de Zidrou et Arno Monin (Grand Angle)

Gabriel, le grand-père de coeur de Qinaya en France, part à Lima pour rechercher la petite-fille, qui a regagné le Pérou après que ses parents adoptifs ont été arrêtés pour enlèvement. Il se heurte à de nombreuses difficultés.

Certains de ces titres vous intéressent-ils ?

Publicités

15 réflexions au sujet de « Parutions littéraires – Mai 2017 »

  1. Le premier avis lu sur « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » m’a vraiment fait envie! Grâce à cette présentation j’en découvre d’autres à ajouter dans ma PAL qui grandit…
    Merci pour ces découvertes et bonnes lectures à toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s