Interviews d'auteurs

INTERVIEW • Quelques questions à Sarah McCoy

15033560_732301110260245_423054002_n

Sarah McCoy fait partie de ces auteurs que je suis attentivement. Dont je lis chacune des parutions, dès sa sortie. Parce que ses romans me touchent. J’ai donc lu ses deux romans traduits en français : « Un goût de cannelle et d’espoir » et « Un parfum d’encre et de liberté » que je vous conseille tous deux. Je remercie l’auteur d’avoir accepté de répondre à ma question afin de vous offrir ce merveilleux interview.

• SARAH MCCOY •

d82a26f9db31333834323530313737363331313738

Fille de militaire, Sarah McCoy a déménagé toute son enfance au gré des affectations de son père. Elle a ainsi vécu en Allemagne, où elle a souvent séjourné depuis. Résidant actuellement à El Paso, au Texas, elle y donne des cours d’écriture à l’université tout en se consacrant à la rédaction de ses romans. (Source : Les Escales)

• INTERVIEW •

L’interview a été réalisé en anglais et traduit par mes soins.

1 • Vous avez déjà publié 2 de vos romans en France. C’est incroyable ! Que ressentez-vous à l’idée de savoir que vos histoires sont entre les mains de lecteurs dans le monde entier ? Vos romans ont beaucoup de succès en France, aviez-vous imaginé une telle réception des lecteurs français ? Avez-vous prévu de venir rencontrer vos lecteurs en France un jour ?
C’est à la fois un sentiment merveilleux et une leçon d’humilité de savoir que mes romans sont lus par de merveilleuses personnes dans le monde. En tant qu’américaine, j’ai seulement voyagé en France lors de mes vacances. Mais ce que j’ai vécu à Paris et ses régions alentours restera toujours dans mon coeur. Votre pays est un royaume de conte de fées et les gens y sont magiques ! Je ne peux pas suffisamment dire « Merci beaucoup »  (ça doit être l’une des seules phrases que je peux articuler correctement en français !). Je n’ai pas le projet de venir en France faire une tournée pour mon roman mais j’espère le faire à l’avenir. Quand je le ferai, je l’indiquerai bien sûr sur les réseaux sociaux.

2 • Vos deux romans (« Un goût de cannelle et d’espoir » et « Un parfum d’encre et de liberté ») ont la même construction. Vous écrivez au sujet de deux périodes différentes : le passé et le présent. Continuerez-vous à choisir ces constructions pour vos prochains romans ? Pourquoi avoir choisi d’écrire vos histoires de cette façon ? Vous connectez toujours vos histoires avec le présent. Pourquoi est-ce important à vos yeux ?
Oui, j’ai été assez intriguée par la façon dont le passé et le présent se répondent dans les doubles récits. Je crois qu’il est important et vital que nous ne lisions pas les fictions historiques simplement comme une réécriture un peu fantaisiste du passé, mais que cela nous permette au contraire de voir le passé sous de nouveaux aspects. Que cela nous permette de ressentir de nouveaux aspects émotionnels écartés des livres d’histoires et de leur contenu très factuel. Mais, plus important encore, que nous réalisions que le passé nous influence à changer d’une certaine manière le présent. Je veux que mes fictions historiques donnent un pouvoir aux lecteurs. Cela dit, je crois que mon prochain projet sera strictement historique, sans narration contemporaine. Parfois, les luttes et les combats des personnes dans le passé ont une portée aussi retentissante aujourd’hui qu’à l’époque. Je crois que c’est le cas pour mon prochain roman et j’ai hâte de partager cette aventure avec tout le monde.

3 • Dans « Un goût de cannelle et d’espoir », vous avez écrit à propos de la seconde guerre mondiale en Europe. Dans « Un parfum d’encre et de liberté », vous abordez l’esclavage et l’abolitionnisme aux Etats-Unis. Même si ces deux romans évoquent deux périodes historiques différentes et deux zones géographiques éloignées, ils sont tous deux sur la survie. Est-ce important pour vous d’écrire sur l’Histoire en général ?
Oui, ça l’est ! Comme je l’évoquais dans la question précédente : il est impératif que nous nous souvenions d’où nous venons afin que nous puissions avancer en tant que communauté et individus. Imaginez juste si vous avez un canal de racine dentaire parce que vous ne vous êtes pas brossé les dents, mais que vous vous réveillez chaque matin sans aucun souvenir de la douleur et qu’ainsi, vous arrêtez de vous les brosser à nouveau. A un moment donné, toutes vos dents pourriront ! La mémoire peut être salvatrice. En tant qu’auteurs, c’est une partie de notre travail, d’aider à être les gardiens de la mémoire.

4 • Vos romans vous ont-ils demandé beaucoup de travail de recherche ?
Oui, beaucoup. « Un goût de cannelle et d’espoir » m’a demandé 5 années de recherche et d’écriture. « Un parfum d’encre et de liberté » presque autant. Bien sur, la recherche et l’écriture d’un roman se chevauchent mais je tends à être une écrivaine assez lente. J’ai une idée et je la laisse couver, mijoter, pour que, doucement, je puisse collecter des détails historiques riches et développer les personnages.

5 • Pouvez-vous nous dévoiler quel genre de romans vous aimeriez écrire dans le futur ? Voulez-vous continuer à écrire des fictions historiques ? Si oui, quelles parties de l’Histoire vous intéresseraient ?
Je crois qu’il est peut-être temps pour moi de me lancer dans la fiction historique à part entière, sans partie contemporaine attachée à l’histoire. Je suis intéressée par toutes les ères et tous les individus, y compris les français ! Je ne peux pas en dévoiler davantage mais l’Histoire de votre pays est une véritable mine d’or.

6 • Lisez-vous beaucoup ? Quels romans vous ont inspirée en tant qu’auteur ?
En effet. J’essaie de lire autant de fiction que je le peux. C’est difficile quand je suis dans le processus d’écriture de mon propre roman, en train de lire des livres de recherche qui ne sont pas de la fiction, et également en train de lire les prochains romans d’auteurs que je souhaite soutenir. Cela conserve ma vie de lectrice et d’auteur assez remplie. J’ai été inspirée pour écrire par des classiques de la littérature jeunesse comme « Anne.. La maison aux pignons verts », « Les trois mousquetaires », La collection de contes de Charles Perrault, « Madame Bovary » et tant d’autres.

7 • Aimeriez-vous voir vos romans adaptés au cinéma ? 
Absolument ! Quel auteur n’adorerait pas voir ses romans réinventés en films ? L’écriture d’un script est un travail créatif totalement différent, qui peut ajouter une nouvelle dimension et une nouvelle perspective à l’histoire et à la narration. Egalement, imaginer le casting avec des acteurs célèbres est fun, n’est-ce pas ?! Je suis toujours curieuse de savoir quels acteurs les lecteurs aimeraient voir dans une adaptation pour chaque rôle.

« Un goût de cannelle et d’espoir » est disponible en grand format (Les Escales) et en poche (Pocket).

« Un parfum d’encre et de liberté » est disponible en grand format (Michel Lafon) et en poche (Pocket).

Un nouveau roman de l’auteur sortira très bientôt chez Michel Lafon !

Un grand merci à Sarah pour le temps qu’elle m’a accordé et pour sa gentillesse.

Publicités

4 réflexions au sujet de « INTERVIEW • Quelques questions à Sarah McCoy »

  1. Wah merci pour cette belle interview. J’ai le roman « Un goût de cannelle et d’espoir » dans ma PAL je crois que je vais le lire plus tôt que prévu et acheter le 2e ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s