Romance

Jamais plus • Colleen Hoover

Je lis très peu de romances (voire pas du tout), pourtant je suis toujours au rendez-vous lorsque sort un nouveau roman de Colleen Hoover (lire mes chroniques), parce qu’elle a incontestablement sa touche personnelle qui rend chacune de ses histoires marquantes. Merci à Hugo New Romance pour l’envoi de ce titre.

Résumé …

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Lyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

Mon avis …

J’attendais énormément de ce livre. Parce que j’avais entendu des avis dithyrambiques à son sujet et surtout parce que j’avais entendu parler de son thème principal : les violences conjugales. Cela promettait donc un livre très fort, peut-être encore plus que tous ceux qu’elle avait écrits auparavant.. Ce qui est certain, c’est que ses romans sont toujours aussi addictifs. Là encore, je n’ai pas pu poser ce livre et je l’ai dévoré en quelques heures à peine.

Il y a véritablement deux parties et il est vrai que j’ai été plus sensible à la première, celle qui se déroule pendant l’adolescence de Lily. Elle doit faire face, depuis son enfance, aux violences de son père, aux coups qu’il donne à sa mère. Elle assiste, impuissante, à ses cris, à ses blessures. En se promettant que jamais elle ne vivrait cela. Que jamais elle n’accepterait de subir les violences d’un homme. Au cours de cette période, elle se confie dans un journal et elle rencontre Atlas, un garçon sans domicile fixe. En cachette de ses parents, elle va l’accueillir chez elle, lui proposer à manger, un bain, ou encore une couverture. J’ai adoré cette partie du livre, cette relation un peu hors du commun qui est renforcée par la confiance qu’ils ont l’un en l’autre. Parce que même s’ils ne se connaissent pas depuis longtemps, ils se dévoilent plus qu’avec aucune autre personne. Ces passages sont à mon sens le coeur du livre.

C’est des années plus tard, au décès de son père, que nous retrouverons Lily. Sa vie a bien changé et ses relations aussi. C’est comme si elle était une autre personne. J’ai pu retrouver la jeune femme passionnée qui va suivre ses envies professionnellement, à l’inverse des études qu’elle avait pu faire. Pourtant, j’ai également senti quelques contradictions chez elle. C’est notamment sa relation avec Ryle qui m’a posé problème. Je n’ai jamais apprécié cet homme, son comportement souvent confus, ses gestes déplacés, son manque de confiance. Il y a du réalisme pourtant dans la description de cette relation, dans les perpétuelles excuses que l’on peut trouver aux erreurs de la personne que l’on aime. Pourtant, je n’ai pas pu m’empêcher d’en être agacée. De ne pas toujours comprendre que Lily ne réagisse pas plus tôt, qu’elle oublie si vite ce qu’elle s’était promis. Et ce que l’auteur nous dévoile au sujet de Ryle pour expliquer son passé n’a fait que confirmer mon sentiment que cet aspect de l’histoire était dans l’exagération, comme si l’auteur avait voulu pousser très loin le sujet de son roman, alors qu’un peu moins aurait suffi pour que l’on comprenne la force et la portée du message qu’elle souhaitait transmettre.

J’ai tout de même été touchée en apprenant que l’auteur s’était largement inspirée de sa propre vie et de celle de sa maman pour écrire cette histoire. Touchée aussi par sa volonté de comprendre ce qui conduit certaines femmes à subir des situations insupportables. L’histoire est en cela très belle. Pour moi, le livre avait une grande force et était vrai dans les sujets qu’il abordait : le père de Lily et la rencontre entre Atlas et Lily. Tout ce qui intervient après est pour moi de trop et fait un peu tomber l’histoire dans du « déjà-vu ». Il n’y avait pas besoin de ce rajout pour que le roman nous marque et je crois, au contraire, que ça a fait perdre au livre un peu de son intérêt, et effacé en quelques sortes ce qui le rendait si touchant et si intense. Comment d’ailleurs ne pas être frustré par les apparitions trop peu fréquentes d’Atlas ? Voilà donc mon ressenti après lecture.

Pour résumer …

Ce livre aurait pu être très fort, parce que Colleen Hoover ose aborder un sujet douloureux et un peu tabou, celui des violences conjugales. Je l’ai d’ailleurs dévoré sans m’en rendre compte et j’ai été bouleversée par toute la première partie de l’histoire, mais ce que l’auteur développe ensuite avec l’intervention d’un nouveau personnage m’a paru de trop.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

Publicités

11 réflexions au sujet de « Jamais plus • Colleen Hoover »

  1. Pour une fois je crois, je n’ai pas du tout ressenti la même chose que toi. Contrairement à toi, j’ai compris Lily. Elle ne m’a pas agacée et je n’ai pas eu envie de la secouer, car je comprenais ce qu’elle ressentait. La douleur et le déchirement d’aimer Ryle. Et j’ai aimé qu’on intègre le passé de Ryle, pour montrer que ce n’est pas une excuse. Et moi c’est au contraire cette partie que je retiens et qui à mes yeux fait la force du roman, bien davantage que l’histoire d’Atlas qui n’est « que » rajoutée pour moi. Parce que pour une fois, on voit les violences à travers les yeux de la protagoniste. Alors que, lorsque Lily voit sa mère se faire frapper, elle la juge sans même s’en rendre compte, comme nous le faisons tous finalement. Colleen Hoover arrive à nous montrer qu’on a beau penser qu’on sait comment il faudrait réagir, la réalité n’est pas toujours aussi simple. Pour moi, c’est ce passé le « déjà-vu » et la nouveauté vient du point de vue de Lily. Et je n’ai pas été frustrée par les « manques » d’apparition d’Atlas, car cette histoire était secondaire à mes yeux.
    Quoiqu’il en soit, c’est un roman important ❤

  2. Je suis très tentée par ce roman car je n’ai jamais lu sur les violences conjugales. Cependant, j’ai été très déçue des trois derniers CoHo que j’ai lu (saga Never Never) donc j’attends un peu :/

  3. Hey je t’avouerai que je n’ai pas lu ta chronique en entier histoire de garder le plaisir de découvrir ce roman qui je sais sera une très belle lecture pour moi puisque j’adore CoHo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s