Feel-Good

Là où tu iras j’irai • Marie Vareille

C’est avec son précédent roman que j’ai découvert Marie Vareille : « Je peux très bien me passer de toi » , lu il y a bientôt deux ans et que j’avais adoré. Quand Marie m’a proposé de lire son nouveau roman, j’ai bien entendu accepté car j’étais impatiente de la relire. Merci à elle et à Mazarine pour cette lecture.

Résumé …

Isabelle rêve d’une vie d’actrice mais mène une vie lambda. Un jour, fauchée, elle accepte pour travail de séduire un jeune veuf sur le point de se remarier. Elle doit alors partir en Italie et se faire passer pour la nourrice de la famille riche famille des Kozlowski. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est que les enfants lui en font voir de toutes les couleurs.

Mon avis …

Là où tu iras j’irai est un roman qui respire les vacances, et cela n’est pas seulement dû au fait que l’héroïne part en Italie pour une mission un peu originale et inattendue. Il y a, certes, cette ambiance estivale, mais surtout cet humour qui assure un moment de détente à la lecture de ce livre. Si vous cherchez un roman qui vous assure de vous changer les idées, celui-ci conviendra parfaitement. Mais derrière son aspect très léger, il y a aussi des sujets plus profonds que l’auteur évoque, et notamment celui du deuil, sans pour autant le traiter de façon lourde ou sombre. L’écriture de Marie Vareille réussit cela très bien, à mêler profondeur et légèreté avec humour et justesse.

Quand j’ai commencé ce livre, je n’ai pas su immédiatement me projeter dans cette histoire. Tout me semblait arriver un peu rapidement, je n’arrivais pas à comprendre les différents personnages et la décision d’Isabelle de partir sur un coup de tête pour une mission pour le moins étonnante.. C’est progressivement que je suis entrée dans le roman et que j’ai pris plaisir à le lire. Même si j’ai été gênée par certains aspects un peu trop gros et par des passages écrits de façon un peu trop familière selon moi, il est vrai que peu à peu, je me suis attachée à certains personnages et j’ai tourné les pages avec l’envie de connaître la suite.

La plupart des personnages du livre sont difficiles à cerner et donc à apprécier. Ils méritent que l’on creuse un peu pour les comprendre. Parce qu’ils cachent souvent des failles, des blessures. C’est une chose que j’ai trouvée intéressante même si cela m’a empêchée d’être directement embarquée dans l’histoire. Au bout d’une centaine de pages, j’ai cependant commencé à être surprise par ce livre. Parce que je n’avais pas anticipé qu’Isabelle allait rencontrer Nicolas, ce petit garçon qui ne parle plus depuis la mort de sa mère. Les moments qu’Isabelle passent avec lui m’ont vraiment touchée, notamment parce que rien n’est calculé. Parce qu’elle utilise le pouvoir des livres pour le faire rêver et vivre à nouveau, et qu’elle se surprend elle-même à aimer passer du temps avec un enfant.

J’ai également pris la mesure du caractère d’Isabelle en lequel je me suis beaucoup reconnue. Ce personnage est un souffle d’air frais et elle fait la force de ce livre. Dans ses gaffes et dans les situations rocambolesques de ce livre, j’ai retrouvé un peu de Sophie Kinsella. Cela fait du bien de savoir, qu’en France, nous avons aussi des auteurs qui savent écrire des romans à la fois drôles et touchants. Mis à part le personnage de Nicolas, ce qui gravite autour d’elle m’a souvent moins convaincue, sans doute parce que je me suis moins attachée aux différents personnages du roman et que je n’ai pas réussi à croire à certaines situations. Ce livre n’en reste pas moins un bon moment de divertissement.

Pour résumer …

Une héroïne aussi drôle qu’attachante et des rebondissements rocambolesques, ce roman nous offre un moment de détente mais également des réflexions sur des sujets un peu plus douloureux. Je n’ai pas cru à toutes les situations et pas été convaincue par tous les aspects de l’histoire, mais j’ai passé un bon moment avec ce livre qui aura su me toucher par surprise.

Ma note : ★★★★☆☆
(13/20)

Publicités

7 réflexions au sujet de « Là où tu iras j’irai • Marie Vareille »

  1. C’est le seul que j’ai lu de Marie Vareille donc je ne peux comparer mais j’ai vraiment passé un agréable moment avec Isabelle 🙂 petit coup de cœur pour Nicolas mais ça, c’est ma déformation professionnelle comme je travaille avec des enfants ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s