Contemporain

La tresse • Laetitia Colombani

J’ai beau surveiller de très près les parutions littéraires, il m’arrive de passer à côté de petites merveilles. Dans ces moments-là, j’ai envie de remercier les lecteurs qui transmettent leur amour pour certains livres car c’est grâce à eux que j’ai pu découvrir ce premier roman. Merci à Grasset de m’avoir permis de le lire.

Résumé …

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade. Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Mon avis …

Dès les premières pages, je fus touchée en plein coeur par cette lecture. Je suis féministe au plus profond de mon âme et je n’ai donc pas mis longtemps à comprendre que je n’allais pas rester indifférente à cette lecture, bien au contraire. L’auteur a choisi de croiser les destins de trois femmes. De façon extrêmement subtile, presque imperceptible, et c’est ce qui m’a plu. J’ai aimé cette idée que les luttes des unes profitent à d’autres, que nous pouvons aider d’autres vies même sans jamais le savoir.

Nous découvrons trois femmes, à trois endroits de la planète. Cela nous permet de saisir à quel point les femmes peuvent avoir des conditions de vie différentes selon l’endroit où elles se trouvent. Pourtant, elles sont toutes préoccupées par les mêmes envies, les mêmes désirs, les mêmes rêves. Celle qui m’a le plus touchée est sans aucun doute Smita, une indienne qui décide que sa fille ne vivra pas la même vie qu’elle. Le statut d’Intouchable est à lui seul insupportable et la force avec laquelle elle se bat pour la petite fille qu’elle a mise au monde m’a bouleversée. Le courage des femme est sans limite et elle en est la simple représentation.

J’ai également beaucoup aimé Giulia, même si c’est sans doute la moins inspirante du roman, et également Sarah, une femme distante que l’on apprend à apprécier. Parce qu’elle s’est forgée une carapace pour distinguer sa vie privée et sa vie professionnelle. Parce qu’elle a conscience qu’être une femme peut être considéré comme une faiblesse, qu’avoir des enfants peut être un obstacle à sa carrière, elle fait alors tout pour cacher sa vie de femme, pour n’être que l’avocate compétente aux yeux de ses collègues. Je me suis interrogée sur le nombre de femmes qui doivent agir de la sorte. Qui savent que si elles dévoilent leurs tracas quotidiens, leurs inquiétudes de mamans, leurs maladies, leur condition de femme, cela sera utilisé contre elles. Parce que pour qu’une femme réussisse, elle doit être doublement plus forte qu’un homme. Elle doit cacher chacune de ses faiblesses pour que jamais elles ne puissent se retourner contre elle.

« Elle sait qu’ici, dans son pays, les victimes de viol sont considérées comme les coupables. Il n’y a pas de respect pour les femmes, encore moins si elles sont Intouchables. Ces êtres qu’on ne doit pas toucher, pas même regarder, on les viole pourtant sans vergogne. On punit l’homme qui a des dettes en violant sa femme. On punit celui qui fraye avec une femme mariée en violant ses soeurs. Le viol est une arme puissante, une arme de destruction massive. Certains parlent d’épidémie. »

En très peu de pages, l’auteur réussit à aborder de très très nombreux sujets : la pauvreté, l’ambition, la transmission, l’éducation, les croyances. Ce roman est d’une richesse rare et il fera sans aucun doute partie de ces romans marquants de l’année 2017. Je suis certaine que nous n’avons pas fini d’entendre parler de Laetitia Colombani et je serai sans aucun doute présente lorsque ses prochains romans sortiront. Les femmes sont de telles héroïnes que je suis très heureuse qu’un si beau roman leur rende hommage, d’une si belle manière.

Pour résumer …

Trois femmes inspirantes aux vies différentes dans des pays éloignés mais qui vont pourtant être unies par leur force de caractère, leur volonté de se battre pour leur condition et la subtilité magnifique avec laquelle leurs destins vont s’entremêler. Un premier roman à ne louper sous aucun prétexte. Bouleversant et magnifiquement écrit.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

Publicités

13 réflexions au sujet de « La tresse • Laetitia Colombani »

  1. Je le vois un peu partout en ce moment et je dois dire que j’ai très envie de le lire ! Et ton avis me donne encore plus envie … Va vraiment falloir que j’y succombe ! 🙂

  2. Ce sera l’une de mes prochaines lectures. Son passage à la Grande Lilbrairie avait été très convaincant et les bloggeuses l’apprécient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s