Feel-Good

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie • Virginie Grimaldi

Depuis deux ans maintenant, Virginie Grimaldi me propose de lire ses romans, et j’en suis profondément honorée. Je l’ai lue pour la première fois l’été dernier avec Le premier jour du reste de ma vie qui avait été une jolie lecture, et j’entendais tellement de bonnes choses sur son petit dernier que je n’ai pas pu résister bien longtemps à la tentation de le lire. Merci à Virginie et aux éditions Fayard de m’avoir envoyé ce roman.

Résumé …

Pauline, quittée par son mari Ben, se retrouve obligée de vivre chez ses parents avec son fils de quatre ans. D’abord abattue, elle décide de ranimer ce qui avait fait tenir sa relation avec Ben jusque là. En lui envoyant, chaque jour, le souvenir d’une histoire liée à leur rencontre, elle tente de rappeler à Ben, qui l’a peut-être oublié, qu’ils se sont aimés.

Mon avis …

Je n’ai pas encore lu le deuxième roman de l’auteur mais il est très clair que je ne m’attendais pas à une telle progression entre son premier et son troisième roman. Quel choc ! Je n’avais pas prévu d’avoir un coup de coeur pour ce roman, et pourtant … Voilà longtemps que je n’avais pas dévoré un livre en une journée. Que je n’avais pas tourné les pages sans même regarder à quel numéro j’en étais. C’est à dire que j’aurais pu lire ce livre des heures durant, je ne m’en serais jamais lassée.

Virginie Grimaldi a quelque chose, c’est évident. Elle sait manier les mots pour faire en sorte qu’on lise sans effort, comme si c’était d’une fluidité incroyable. Je suis passée par toutes les émotions : des fous rires aux torrents de larmes. Comment oublier, notamment, le passage où Pauline fait un footing ? Je ne crois pas avoir déjà autant ri en lisant. Je me suis énormément identifiée à ce personnages à de nombreux moments, et j’ai eu la sensation que Virginie Grimaldi ne mentait pas. Qu’elle était sincère dans chacun de ses mots. Qu’elle écrivait comme elle vivait. C’est sans doute pour cela que ses mots réussissent à nous toucher en plein coeur.

Derrière cette histoire, il y a un couple. Celui de Pauline et Benjamin. Et de leur tout-petit : Jules. Difficile d’imaginer qu’ils vont se séparer, alors qu’ils vivaient LE grand amour, celui dont on rêve tous. Partager sa vie avec son âme soeur est quelque chose de rare et de précieux. Quand on le vit, on ne veut surtout pas le gâcher. Afin de réussir à reconquérir son homme, Pauline va décider de lui écrire. De revenir sur des souvenirs importants de leurs années d’amour.

Virginie Grimaldi raconte comment la douleur peut briser un couple. Comment la vie peut malmener la personne que l’on pensait être. Comment ses drames peuvent nous changer. Le plus beau, dans cette histoire, c’est sans doute cette douceur, cette acceptation de l’autre, cet amour absolu. Parce que parfois, il faut savoir admettre que pour continuer à avancer, il faut accepter de renoncer à la personne que nous étions. Que pour être heureux, il faut tourner une page de sa vie pour en ouvrir une autre.

J’ai pleuré sans pouvoir m’arrêter, j’ai ri aux éclats, aux larmes aussi. Virginie Grimaldi prouve avec ce roman qu’elle sait parler à notre coeur, et c’est sans doute parce que ce roman est aussi personnel qu’il sonne si juste. Et j’ai tout simplement envie de la remercier de partager des moments si intimes avec nous. De nous rappeler que la vie est belle, même si parfois elle nous abime. Ne passez pas à côté de ce merveilleux roman qui nous raconte la vie, dans tout ce qui la rend précieuse.

Pour résumer …

On rit aux larmes, on pleure aux sanglots. La vie, racontée par Virginie Grimaldi avec simplicité, justesse, émotion. J’ai dévoré ce livre en une seule journée, sans pouvoir m’arrêter, parce qu’elle a su parler à mon coeur avec cette histoire sincère, profonde et en laquelle chacun saura se reconnaitre, d’une façon ou d’une autre.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

Publicités

9 réflexions au sujet de « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie • Virginie Grimaldi »

  1. c’est une auteur que j’ai de plus en plus envie de découvrir ! j’ai « tu comprendras quand tu seras plus grande » dans ma pal, j’espère pouvoir l’en sortir très prochainement 🙂

  2. Je pense le sortir très rapidement de ma bibliothèque, les mots que tu avais utilisés pour me le décrire m’avait déjà partiellement convaincue ! Ta chronique s’ajoute et mon envie s’accroit ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s