Contemporain

Ailleurs • Dario Franceschini

S’il ne m’avait pas été prêté, je crois très sincèrement que je serais passée à côté de ce roman, sorti en avril 2017. Il s’agit d’un premier roman, de l’actuel Ministre de la Culture italien. Merci à Claire pour cette lecture.

Résumé …

Quand le notaire Ippolito dalla Libera comprend que ses jours sont comptés, il appelle au chevet du grand lit où il vit depuis des années, son fils unique, Iacopo, et lui révèle le secret de sa vie. Ainsi commence le voyage qui conduira Iacopo dans un quartier pauvre de Ferrare. Sur les traces jusqu’alors insoupçonnées de la vie de son père, Iacopo s’aventure dans un monde d’émotions et de découvertes qui bouleverseront à jamais son existence tranquille et confortable de notaire de province et de mari fidèle. Dans un univers perdu de voleurs et de putains, la beauté de Mila va l’enivrer de vie et de couleurs, et lui donner l’envie irrépressible de tout recommencer, ailleurs.

Mon avis …

Dès les premières pages, j’ai été captivée par ce roman, par son sujet original et par ses nombreux rebondissements. Il n’est en effet pas commun d’apprendre que son père a eu, tout au long de son existence, une vie cachée. Plus curieux encore : la mission qu’il confie à son fils avant de mourir. Il lui demande de retrouver tous les enfants qu’il a eus (ils sont 52 !) avec des prostituées. Dans un cahier noir, il a consigné le nom de ces femmes, ceux des enfants qu’il a eus avec elles, et leurs adresses respectives. Pour Iacopo, c’est l’effondrement de la vie qu’il a toujours cru avoir. Il voit son rang social et sa réputation être menacés et, surtout, c’est l’incompréhension. Comment son père a-t-il pu leur cacher toutes ces relations adultères et quel homme sain d’esprit aurait souhaiter avoir autant d’enfants issus de ces nuits volées ?

Parce qu’il a toujours obéi, et parce qu’il veut malgré tout comprendre, Iacopo va donc partir sur les traces de ses (très) nombreux frères et soeurs. Loin de ses beaux quartiers, il découvre la vie de femmes qui vendent leur corps pour vivre. Plein d’aprioris, il va pourtant se surprendre à découvrir une chose qu’il n’attendait pas : la vie. Piégé depuis trop longtemps dans un mariage sans amour qu’il n’a pas souhaité, Iacopo va découvrir en Mila, une jeune femme qui croise sa route, le désir, les plaisirs de la vie, la joie de vivre et la folie. C’est un roman poétique et sensuel qui permet à Iacopo de se transformer et de renaître.

Il ne va pour autant pas oublier sa mission et, accompagné de Mila, va peu à peu en savoir plus sur cette vie que son père a longtemps cachée. Il y a progressivement quelques longueurs et j’ai été un peu étonnée de la direction qu’a pris l’auteur. Nous n’avons pas, à la fin du livre, toutes les réponses à nos questions et l’ensemble peut paraître un peu inachevé, pourtant je crois que le véritable sens de l’histoire a été transmis. On comprend que les apparences dissimulent souvent des désirs enfouis, et qu’il n’est jamais trop tard pour réinventer sa vie.

Pour résumer …

Sensuel et poétique, ce roman surprend avec un sujet original et des personnages qui se dévoilent progressivement au fil des pages. Le véritable sujet du livre est passionnant : doit-on subir sa vie ou la vivre ? Faut-il passer son existence à vivre une vie que l’on n’a pas choisie ?

Ma note : ★★★★☆☆
(14/20)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Ailleurs • Dario Franceschini »

  1. Parce-que je suis passionnée d’Italie, et que j’ai adoré découvrir Ferrare cet été, je vais noter ce roman quelque part, et essayer de le dénicher en VO 🙂 Merci pour la découverte. Si le coeur t’en dis, mon billet du jour parle… de Ferrare justement. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s