Grand Prix de l'Héroïne

Sélection 2017 du Grand Prix de l’Héroïne – Retour sur ma participation

Cette année, j’ai eu le plaisir d’intégrer le jury du Grand Prix de l’Héroïne Madame Figaro. J’ai donc pu recevoir l’intégralité des livres de la sélection dans les trois catégories : romans français / romans étrangers / biographies et documents. Suite à mes lectures et à la cérémonie de remise du prix, j’ai eu envie de vous donner mon ressenti sur la sélection et sur cette aventure que j’ai eu l’opportunité de vivre.

Romans français

Pas de véritable révélation dans cette catégorie, malheureusement. J’ai même été déçue par la plupart des titres .. Que ce soit Lointain, Le venin du papillon ou Loin du corps, je suis ressortie de mes lectures avec une certaine indifférence pour ces trois titres qui n’auront pas su me convaincre. Des héroïnes peu marquantes, voire agaçantes, et des écritures qui ne correspondent absolument pas à mes goûts. Looping a réussi à éveiller ma curiosité et je retiendrai cette héroïne hors du commun déterminée et têtue qui fait que ce roman avait à mes yeux complètement sa place dans la sélection. Je me suis un peu perdue parmi les passages très historiques mais ce fut une belle découverte tout de même. Vie de ma voisine a quant à lui été une lecture très touchante car elle est sous forme de témoignage et qu’elle m’a semblé nécessaire et importante. Il s’agit donc du livre que j’ai souhaité défendre dans cette catégorie, car il aura su me marquer et que je pense primordial d’entendre la voix de femmes comme celle de Jenny, témoin du passé.

 •

Romans étrangers

Cette catégorie a comporté un titre de moins que les autres, je ne sais pas pourquoi. Je suis une très grande amatrice de littérature étrangère, et pourtant, j’ai été peu convaincue par les titres sélectionnés dans cette catégorie. Le dimanche des mères a été une déception car malgré sa petite taille, je n’ai pas du tout accroché à l’écriture et à l’ambiance de ce livre qui manquent de simplicité et de naturel. Les furies a su m’intriguer au départ, j’ai ressenti un gros potentiel mais ma lecture a été tellement laborieuse que j’ai dû l’abandonner au bout de 100 pages. Le contenu est assez vulgaire et les personnages difficiles à apprécier, donc je crois que ce livre n’était tout simplement pas fait pour moi. J’ai également été un peu lassée par Les cygnes de la cinquième avenue. Comment réussir à s’intéresser à un milieu si mondain, à des femmes qui ne vivent que de superficiel et au travers du regard des hommes ? Les mille talents d’Euridice Gusmao a su me divertir mais j’en suis ressortie assez frustrée car l’auteur évoque un très grand nombre de personnages sans pour autant réellement les développer, ce qui m’a laissé une sensation de trop peu. C’est cependant le livre de cette sélection qui évoque à mon sens le mieux la condition de la femme, et qui aura su m’inspirer au travers de destins certes furtifs mais forts.

Biographies et documents

Les biographies ne font pas partie de mes lectures habituelles, et j’ai ressenti pourquoi en me plongeant dans cette catégorie de la sélection. Dalida et Elle Edmonde ne m’ont pas plu car il me faut quelque chose « en plus » quand je lis sur la vie de personnes ayant existé. Il faut que je sente une nécessité absolue de connaitre leurs vies, un angle d’approche particulier. Ces deux biographies ont, à mes yeux, été assez banales et factuelles dans l’écriture. Nous n’avons pas fini de nous aimer m’a beaucoup plu par les messages qu’il transmet et par tout ce que j’y ai appris. Même si je n’avais pas spécialement d’attrait pour les bios, j’ai eu de gros coups de coeur parmi les autres titres sélectionnés dans cette catégorie et c’est une grosse surprise car c’est inattendu. Sans doute parce que ces titres-là se distinguent. Qu’ils sont réellement importants. Culottées 2, tout d’abord, qui est sans en douter ma PLUS BELLE lecture de toute la sélection de cette année. Un coup de coeur immense pour cette BD (et son tome 1) qui marquera ma vie. Il me semble donc évident que les femmes dessinées et racontées par Pénélope Bagieu représentent les véritables héroïnes de cette édition 2017. Chère Ijeawele a également été une claque parce que j’aime comme Chimamanda Ngozi Adichie parle de féminisme. Ce livre me semble extrêmement important et c’est en cela que je l’ai aimé particulièrement.

J’ai donc eu deux véritables coups de coeur parmi cette sélection, au sein la catégorie Biographies.

La délibération a eu lieu à Paris, au sein des locaux de Madame Figaro. J’ai eu l’opportunité de rencontrer les autres membres du jury, l’équipe du magazine, et de visiter les locaux. Ce fut une expérience incroyable et je me suis sentie très chanceuse. Chacun a pu défendre le titre de son choix parmi la sélection, avec liberté et franchise, et le vote a eu lieu à mains levées. La soirée a eu lieu sur les Champs Élysées, le cadre était magnifique, et nous avons eu la chance d’avoir parmi nous l’une des auteurs gagnantes. Vivre un prix littéraire « en vrai » était un moment unique et merveilleux et je remercie mille fois Madame Figaro de m’avoir proposé de l’intégrer cette année. Voir les titres gagnants être édités avec un bandeau spécial relatif au prix m’a fait quelque chose, c’était émouvant de pouvoir les avoir entre mes mains.

J’ai en tout cas pris grand plaisir à me plonger dans ces titres, bien que certains n’aient pas du tout réussi à me toucher ou à m’intéresser. Cela m’a vraiment permis d’ouvrir mes horizons littéraires. Mon regret est toutefois que beaucoup de ces titres n’aient pas réellement mis à l’honneur des femmes à mes yeux inspirantes. J’aurais souhaité retenir de mes lectures des portraits exceptionnels, car il existe tant de livres qui évoquent la lutte des femmes, encore à l’heure actuelle, pour leurs droits et leur liberté. Voilà le genre de livres que j’aurais aimé trouver dans cette sélection mais qui ont à mon sens été un peu trop rares.

Voici les livres gagnants de cette édition :

Publicités

5 réflexions au sujet de « Sélection 2017 du Grand Prix de l’Héroïne – Retour sur ma participation »

  1. bonjour,
    j’ai lu Les Furies en septembre et j’ai été fort déçue aussi. Je l’ai quand même fini. La seconde partie est quand même beaucoup mieux et la fin m’a laissée perplexe… Mais dans l’ensemble ça ne restera pas dans mes annales

  2. J’ai lu nous n’avons pas fini de nous aimer et cela a été pour moi un gros coup de cœur ❤ J’ai même eu l’occasion de rencontrer Tania de Montaigne et Danielle Merian, se sont deux femmes hyper inspirante par leurs parcours^^

  3. Joli retour d’expérience. J’imagine en effet que cela devait être génial à vivre mais je suis déçue pour toi, car peu de lectures ont su te séduire. Toutefois, les 2 coups de coeur sont déjà sympathiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s