Romance

Forbidden • Tabitha Suzuma

Cela fait de nombreuses années que ce roman fait parler de lui, alors même qu’il n’avait pas été traduit. Aucune maison d’édition n’osait se lancer dans le pari de sa traduction, vu son sujet très spécial. Merci à Milady de me l’avoir envoyé et permis de le lire.

Résumé …

Il ne reste plus grand-chose de la famille Whiteley. Le père a refait sa vie à l’autre bout du monde, la mère essaie d’en faire autant. Elle dépense plus d’argent chaque mois en alcool et en fringues qu’en pension alimentaire pour ses cinq enfants. Dans la débâcle, les deux aînés, Maya et Lochan, seize et dix-sept ans, décident de prendre les choses en main. En effet, si les services sociaux s’en mêlent, ils seront séparés, placés dans des foyers aux quatre coins du pays. Luttant ensemble pour maintenir leur famille unie, ils partagent les mêmes joies et les mêmes peines. Mais peuvent-ils vraiment s’avouer ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Mon avis …

Il est très difficile de chroniquer un tel roman, et je crois que c’est la première fois que rédiger une chronique me pose autant de difficultés. Il y a à cela plusieurs raisons. Tout d’abord, je n’arrive pas vraiment à savoir ce que j’ai pensé de ce roman. Il est tellement particulier, différent et osé qu’il est un peu compliqué de se positionner sur cette histoire. De plus, trouver les mots pour parler d’un sujet aussi tabou n’est jamais chose aisée. Mais après tout, c’est aussi cela la littérature. Remettre en question nos certitudes, nous obliger à nous interroger sur ce que nous pensions être juste. Sur ce que nous pensions être acceptable ou tolérable. Sur ce que notre société et ses mœurs nous inculque, aussi.

Je savais, avant même de le lire, que le sujet était particulier. Que cette lecture serait un peu différente des autres. Que cette romance avait un aspect tabou. J’étais prête à m’y confronter et prête à ouvrir mon esprit à de nouvelles façons de voir les choses. J’avais lu beaucoup d’avis, entendu que ce livre était terrible, bouleversant, dévastateur, et donc je redoutais un peu d’être à mon tour chamboulée. Et ce fut le cas, parce qu’on ne peut pas rester insensible à cette fin et à ce que traversent les personnages. Pour autant, on reste perturbé parce qu’on se questionne sur la légitimité de cette relation, sur la réflexion portée par l’auteur à travers son roman. Je me suis questionnée et le fait est là : je reste gênée par ce roman. Gênée parce qu’on reste indécis vis-à-vis de ce sujet, et parce qu’on ressent pour autant la sincérité de cette histoire, et qu’elle nous touche. Je n’ai, à l’inverse, pas été vraiment surprise par le déroulement de l’histoire qui correspondait en tous points à ce que je m’attendais à lire.

On ne peut s’empêcher de se mettre dans la peau de Maya et Lochan, de les comprendre, de trouver leur histoire belle à sa façon. C’est là toute l’ambiguïté de ce livre. J’ai été profondément touchée par leur situation familiale, par les nombreuses responsabilités qu’ils sont obligés de prendre pour assumer leurs frères et soeurs et pouvoir rester tous ensembles. Pour remplacer leur mère irresponsable, absente, qui a conçu des enfants mais n’envisage pas un seul instant de les assumer. Leur situation est révoltante et il est évident qu’ils n’ont pas la même vie que les ados de leur âge. Qu’ils ont des liens particuliers, parce qu’ils sont plus forts ainsi.

Tabitha Suzuma a voulu montrer avec Forbidden que rien n’est jamais aussi simple qu’on peut le penser. Que chaque acte a son histoire. Que la frontière entre le bien et le mal est parfois plus nuancée que ce que l’on croit savoir. Qu’on a beau avoir des certitudes, des convictions, une éducation, on peut toujours remettre en question ce que nous sommes au fond de nous, et ce que nous pensions savoir. C’est un roman intéressant en cela, qui marque c’est certain, et pourtant, je n’ai pas toujours été sensible à l’écriture de l’auteur, et j’ai trouvé que la façon avec laquelle elle racontait l’Amour au sein de ce livre manquait de poésie et de beauté. J’aurais aimé que cette histoire d’amour soit davantage, qu’elle soit une évidence, et je ne l’ai pas toujours ressenti comme cela.

Pour résumer …

Une lecture déroutante, perturbante, qui remet en question toutes nos certitudes. Un sujet tabou difficile à aborder en littérature, qui aura provoqué chez moi de nombreuses réflexions. J’ai été touchée par le contexte familial, par l’histoire d’une façon générale et par la fin mais je suis restée gênée par ce roman et pas réellement charmée par son écriture.

Ma note : ★★★★★☆
(15/20)

Publicités

7 réflexions au sujet de « Forbidden • Tabitha Suzuma »

  1. c’est vrai que ce livre fait beaucoup parlé de lui ! même si il m’intrigue, je pense que je ne le lirai pas car j’ai peur d’être trop mal à l’aise …. ton chat est magnifique 🙂

  2. Mango : Ce roman m’intéresse énormément et il est dans ma wishlist de Noël (je croise les doigts) ! Personnellement, ta chronique est la première que j’ai lue et j’aime la manière dont tu écris ton opinion en laissant tout le mystère autour du livre :). J’adore les histoires d’amour qui sortent de l’ordinaire. J’ai hâte de découvrir le contenu de cette histoire. La couverture est très attirante 🙂

  3. C’est pour moi un roman que je ne pourrais oublier. Je l’avais lu il y a plusieurs années en anglais et j’ai été complètement conquise même si le sujet est très complexe. Mais c’est vrai que je l’ai commencé en français et que je n’accroche pas autant à la traduction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s