BD Adulte

En attendant Bojangles • Ingrid Chabbert et Carole Maurel

Après le succès inattendu du roman d’Olivier Bourdeaut que j’avais lu l’année dernière, la sortie d’une adaptation BD par Carole Maurel et Ingrid Chabbert, deux auteurs que j’adore (Ecumes, Collaboration horizontale), me réjouissait !

Résumé …

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur « Mr. Bojangles » de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom…

Mon avis …

Suite à ma lecture du roman, je l’avais trouvé touchant, mais pour autant, il ne m’avait pas touchée énormément. J’attendais donc avec impatience l’adaptation BD et je dirais qu’elle est très proche de ce que peut être le roman. Proche de l’histoire, avec une représentation assez juste des émotions qu’il contient.

Evidemment, les dessins permettent d’illustrer la folie d’une manière différente par rapport à un simple texte. Les couleurs, les expressions, la musique en fond sonore, « dessinée » elle aussi.. On visualise sans doute autrement ce que vit le personnage principal de l’histoire, un petit garçon dont la famille, ou plutôt la maman, n’est pas comme les autres.

J’ai pourtant également eu l’impression qu’il ne transparaissait pas vraiment dans la BD le comportement particulier de la mère, toutes ses extravagances. Je crois que cela aurait dû être un peu plus accentué, car c’est réellement ce qui fait l’intérêt de l’histoire, tout comme le fait que le petit garçon peine à faire le lien entre sa vie en dehors de chez lui et son quotidien familial.

J’ai quand même beaucoup aimé les dessins, et même si la BD est au final très simple, avec peu de texte, j’ai trouvé qu’elle était expressive et qu’elle avait réussi à nous entrainer dans la « danse », avec en fond sonore la célèbre chanson de Nina Simone. On observe avec bienveillance cette famille originale, et on constate comme s’alternent rapidement bonheur et tristesse.

Pour résumer …

Une adaptation qui a l’avantage de donner du rythme à l’histoire, et d’illustrer joliment sa folie, même si le texte est peut-être un peu rare et les extravagances de la mère assez peu représentées. Malgré tout, j’ai apprécié cette lecture et ses dessins.

Ma note : ★★★★☆☆
(14/20)

2 réflexions au sujet de « En attendant Bojangles • Ingrid Chabbert et Carole Maurel »

  1. Moi j’ai beaucoup aimé cette adaptation, oui la folie de la mère n’est pas assez représentée, oui certains passages du livre ont été oublié, mais ce roman méritait des images, méritait ce sublimement en dessin et couleur afin de mieux caractériser ce genre de maladie très grave mais « abstraite ». Cela donne une dimension plus concrète mais pas non plus trop pathos…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.