Contemporain

Eleanor Oliphant va très bien • Gail Honeyman

Convaincue par de nombreux très bons avis au sujet de ce livre, j’ai eu la curiosité d’avoir envie de le découvrir. Je remercie Fleuve Editions pour cet envoi.

Résumé …

Eleanor Oliphant est un peu spéciale. Dotée d’une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu’elle les pense, sans fard, sans ambages. Fidèle à sa devise « Mieux vaut être seule que mal accompagnée », Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d’une bouteille de vodka. Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec « maman ». Mais tout change le jour où elle s’éprend du chanteur d’un groupe de rock à la mode. Décidée à conquérir de l’objet de son désir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Sur son chemin, elle croise aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites. Car en naviguant sur les eaux tumultueuses de son obsession amoureuse et de sa relation à distance avec « maman », Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d’un ami…

Mon avis …

La première chose que je peux affirmer au sujet de ce livre, c’est qu’il fut une surprise dans tous les sens du terme. Je m’attendais, sans trop savoir pourquoi, à une lecture légère, détente, amusante. Ce livre n’est absolument rien de tout cela, et je pense qu’il est important de le savoir avant de le commencer. Parce qu’il me semble bon de savoir choisir son moment pour le lire. C’est un livre qui peut être par moments assez drôle mais ce qui le caractérise bien davantage, c’est la tristesse, la souffrance et la solitude. Pourtant, Gail Honeyman a réussi le pari un peu fou d’écrire un roman qui est aussi lumineux qu’il est sombre, avec une héroïne qui tombe aussi bas que l’on puisse tomber, qui touche le fond de la détresse humaine, et qui pourtant nous amuse par sa folie originale et qui va réaliser que l’on peut changer sa vie et croire à des lendemains meilleurs. Sous ses airs très comiques, ce livre est en réalité extrêmement profond. Et cela est inattendu. Inattendu parce qu’une héroïne comme Eleanor, on en rencontre très peu.

Je ne m’attendais pas à découvrir une héroïne aussi spéciale, avec un passé aussi lourd et un quotidien aussi sombre. Eleanor vit dans son monde. Elle essaie de limiter au maximum ses contacts avec le monde extérieur, qui se limitent à ses collègues de travail, au vendeur du supermarché local et aux appels téléphoniques hebdomadaires avec sa mère. Elle ne comprend pas que l’on puisse dépenser son argent dans des futilités et évite donc toutes les sorties auxquelles se consacrent les jeunes gens de son âge. C’est une femme qui s’isole, qui noie sa souffrance dans l’alcool, et dont on comprend rapidement qu’elle a subi des traumatismes qui la marqueront à vie. On perçoit à quel point ce qu’elle a vécu est difficile, et pourtant, l’auteur ne nous en dit pas trop. C’est une héroïne qui se trouve dans une détresse psychologique absolue, et en tant que lecteur, il peut être parfois difficile de gérer autant d’émotions fortes et sombres.

Eleanor va malgré tout faire des rencontres et se surprendre elle-même à trouver du plaisir dans le partage avec autrui. Elle va découvrir qu’elle peut trouver sa place dans la société, même si elle ne fonctionne pas tout à fait comme les autres. Et surtout, elle va comprendre que lorsque l’on croit que l’on a touché le fond, un ami peut nous tendre la main pour nous aider à nous relever. C’est un roman que j’ai trouvé extrêmement beau et surtout magnifiquement écrit. J’ai encore du mal à comprendre comment l’auteur a réussi à mêler autant de sentiments différents dans son livre et à aborder tous ces sujets difficiles avec une telle justesse.

Et donc, comme cela, sans prévenir, ce livre m’a bouleversée. Eleanor est un personnage si riche et complexe et cette histoire est si touchante quand on réussit à la creuser un peu … C’est le genre de livre que l’on aimerait presque recommencer une fois qu’on l’a terminé. Pour en savourer encore une fois chaque page. Gail Honeyman a une écriture simple et pourtant, elle est vraiment spéciale et, à sa manière, elle nous a offert un véritable bijou. Aussi triste qu’attachant et plein d’espoir.

Pour résumer …

Sous ses airs drôles voire comiques et son écriture légère, ce livre est en réalité d’une rare profondeur et d’une complexité certaine. D’abord décontenancée par cette histoire beaucoup plus sombre que je ne l’avais anticipé, j’ai finalement été bouleversée par ce roman qui est à mes yeux un bijou unique, qui réussit progressivement à nous toucher en plein coeur.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

Publicités

9 réflexions au sujet de « Eleanor Oliphant va très bien • Gail Honeyman »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s