Parutions Poches

Ces livres que j’ai aimés et qui sortent en poche – Janvier 2018

En ce mois de janvier, de nombreux titres sont prévus pour paraitre enfin au format poche. Parmi eux, de nombreuses lectures dont je garde un très bon souvenir. Voici la liste de nouvelles parutions poches sur lesquelles vous pouvez craquer les yeux fermés !

03 janvier 2018 : Par amour, de Valérie Tong Cuong (Livre de Poche)

Ma chronique (20/20)  / Acheter le roman *

J’ai été bouleversée de bout en bout par cette lecture, par le sort des personnages du roman et par les choix souvent difficiles auxquels ils ont dû faire face. Ce roman historique est un coup de cœur que je vous conseille de lire et que je vais à coup sûr recommander autour de moi.

03 janvier 2018 : No Home, de Yaa Gyasi (Livre de Poche) 

Ma chronique (20/20)  / Acheter le roman *

Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique.

04 janvier 2017 : Arrête avec tes mensonges, de Philippe Besson (10-18)

Ma chronique (18/20)  / Acheter le roman *

De passage dans sa région natale, le narrateur, qui n’est autre que Philippe Besson, aperçoit au détour d’une rue une silhouette, un visage, dont la ressemblance avec son premier amour le frappe tel un coup de poignard. S’ensuit le récit de la rencontre, vingt-cinq ans plus tôt, entre deux adolescents que tout oppose : l’un, plutôt timide, est fils d’instituteur, élève studieux et lecteur chevronné ; l’autre est enfant de paysans, rebelle, charismatique et mystérieux, coqueluche des filles du lycée. Leur attirance est immédiate, sans équivoque. Leurs étreintes clandestines se déroulent dans un émerveillement teinté de culpabilité et de déni. Le secret qui les entoure n’en accentue que davantage l’intensité. Mais Thomas se montre incapable d’exprimer ses sentiments, d’accepter ce qu’il est. Il disparaît de la vie du narrateur aussi soudainement qu’il y était entré, laissant au jeune Philippe la blessure d’un premier amour au goût d’inachevé. Lorsque ce récit prend fin, des années après, l’auteur apprend avec une infinie tristesse que le Thomas si lumineux de sa jeunesse a passé sa vie à tenter de contrecarrer sa nature, à la dissimuler aux yeux de tous, précipitant ainsi sa fin tragique.

04 janvier 2018 : Le sel de nos larmes, de Ruta Sepetys (Gallimard Jeunesse)

Ma chronique (20/20)  / Acheter le roman *

Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées. Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes… Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté…

10 janvier 2018 : Quand la nuit devient jour, de Sophie Jomain (J’ai Lu)

Ma chronique (16/20)  / Acheter le roman *

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

11 janvier 2018 : La voix cachée, de Parinoush Saniee (Points)

Ma chronique (17/20)  / Acheter le roman *

À quatre ans, Shahaab ne parle toujours pas. Pourquoi ? Personne ne le sait. Protégé par sa mère, Shahaab n’a pas conscience de sa différence et vit heureux. Puis il découvre que tout son entourage, y compris son père, le prend pour un idiot. Son monde de paix et d’harmonie s’écroule. Mais il est petit, il est mutique. Comment faire face à la violence psychologique dont il est victime ? Impuissant à se faire comprendre, submergé par une rage intense, il devient un véritable démon et commet les pires bêtises. Jusqu’à l’arrivée de sa grand-mère qui, en secret, à force d’amour et d’écoute, le délivre de sa colère et lui apprend à communiquer. Une histoire vraie racontée par Shahaab devenu adulte. Deux voix se mêlent et se répondent : celle de Myriam face aux difficultés de son fils, à la dureté de son époux et à la malveillance de sa belle-famille ; celle de l’enfant contraint d’affronter un monde qui lui est hostile.

31 janvier 2018 : Petits secrets, grands mensonges, de Liane Moriarty (Livre de Poche)

Ma chronique (18/20)  / Acheter le roman *

Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

Certaines de ces lectures vous tentent-elles ?

* Liens affiliés. Merci de votre soutien.

Publicités

11 réflexions au sujet de « Ces livres que j’ai aimés et qui sortent en poche – Janvier 2018 »

  1. J’avais ADORE « Petits secrets, grands mensonges » de Liane Moriarty et attend son prochain roman « Un peu, beaucoup, passionnémement » avec impatience à la fin du mois de janvier.

  2. J’adore cette rubrique, je suis toujours contente quand je vois que tu nous as refait un article comme celui-ci ! D’ailleurs j’ai pensé à toi quand j’ai vu certaines parutions poche.
    Le sel de nos larmes pourrait me tenter. Par amour me tenterait pour l’auteure mais j’ai un doute je sais pas pourquoi…

  3. Le roman de Lianne Moriarty a été ma lecture favorite de cet été et je l’a recomandé a tus mes amies lecteures reels et virtuels.

  4. Merci pour l’info 🙂 Surtout que « Par amour » , « Arrête avec tes mensonges » et « Quand la nuit devient jour » me tentent beaucoup depuis un certain temps déjà !

  5. J’ai acheté « Arrête avec tes mensonges » et j’ai adoré ma lecture. Bouleversante.
    Quant à la sortie de Quand la nuit devient jour, elle me réjouit, je vais pouvoir l’offrir autour de moi ! Un peu pareil avec No Home, c’est un bijou que je n’ai qu’en numérique, je vais pouvoir me l’offrir en papier pour ma bibliothèque. Et je pense craquer sur Par amour 🙂

  6. Le sel de nos larmes et Quand la nuit devient jour ❤ Deux romans magnifiques et bouleversants. Je trouve que c'est toujours un plaisir de les redécouvrir en format poche, avec de nouvelles couvertures !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.