Contemporain

Vera • Karl Geary

Parution de la rentrée littéraire d’août, j’ai mis quelques mois avant de sortir enfin Vera de ma bibliothèque. Il s’agit d’un premier roman irlandais.

Résumé …

Vera a la trentaine passée, elle vit dans les quartiers chics de Dublin, à Montpelier Parade. Sonny a 16 ans, il travaille dans une boucherie. Bien sûr, il rêve d’ailleurs. Lorsqu’il croise le regard de Vera, sa beauté lui donne immédiatement le vertige. Vera parle peu. Mais elle sait écouter Sonny comme personne ne l’a fait jusqu’à présent.

Mon avis …

Rien ne pourrait davantage éloigner Sonny et Vera : leurs âges, les milieux dans lesquels ils évoluent, leurs quotidiens… Et pourtant, leurs vies vont être amenées à se croiser, et à ne plus pouvoir se séparer. Entre eux, c’est une relation fusionnelle, presque interdite, où se mêlent fascination, désir, profond respect et un soutien absolu l’un pour l’autre.

Il ne faut pas tomber dans le piège de penser que ce livre est une simple histoire d’amour, caractérisée par des personnages d’âges différents. Le livre est bien plus profond que cela. C’est ce qui m’a plu dans cette lecture, à vrai dire. L’amour est bel et bien présent, le désir l’est aussi, mais c’est assez secondaire, en fait. Ou du moins, l’auteur les insère dans son récit avec une grande pudeur.

« Ta lecture n’avançait pas vite, mais juste avant que le ciel ne laisse percer ses premières lueurs, tu la terminas. Et en refermant le livre, tu passes la main sur la couverture, comme tu imaginais Vera le faire. Comme tu l’imaginais revenir de ce silence, changée. Tu penses à elle et à toutes ces rangées de livres qu’elle possédait, ce sentiment qui devait l’envahir, multiplié par dix, par cent. »

Sonny va trouver en Vera une ouverture sur un monde qui lui était inconnu. Ce jeune homme est coincé dans son quartier, dans sa pauvreté, dans sa famille. Quand il rencontre Vera, il découvre qu’il peut rêver d’autres choses. Sa bibliothèque en est le premier exemple. Livre après livre, il va apprendre à s’évader. Tableau après tableau, il va tenter de comprendre ce qu’est l’art.

Ce livre a su me surprendre. La fin m’a laissée sans voix. C’est très touchant, comme histoire. On ne peut pas imaginer la profondeur de cette histoire sans l’avoir lue. Malgré tout, je dois reconnaitre que l’action se fait rare et que l’écriture souffre de nombreuses longueurs. Ma lecture n’a donc pas toujours été fluide ni même agréable. Cependant, ce livre est beau, c’est indéniable et j’ai su être sensible à son sujet.

Pour résumer …

Sonny et Vera, c’est une rencontre inattendue qui va déboucher sur une relation particulière : amour, désir, soutien. Ils vont devenir peu à peu indispensable l’un à l’autre. C’est un roman dont les sujets ont su me toucher, même s’il comporte de nombreuses longueurs.

Ma note : ★★★★☆☆
(14/20)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Vera • Karl Geary »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.