Historique

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux • Martha Hall Kelly

C’est lors de sa parution en VO que j’ai repéré ce roman, et j’attendais avec grande impatience sa parution en français. C’est désormais chose faite puisqu’il est disponible en librairie depuis le 09 janvier dernier. Merci à Charleston de m’avoir permis de le lire en avant-première.

Résumé …

À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé. De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale. Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes… Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises.

Mon avis …

Lire sur la seconde guerre mondiale. Une passion dont je ne me lasse pas. J’ai sans arrêt envie de capter davantage d’éléments sur cette période historique, d’en saisir toute la complexité. Voilà pourquoi je lis tous les livres possibles à ce sujet. Celui-ci fera très clairement partie de ceux qui me marqueront pour longtemps. De ceux qui se distinguent, et qui resteront dans mon esprit comme des incontournables. J’ai eu un coup de coeur pour ce roman, et d’autant plus lorsque j’ai entendu une interview de son auteur (vous pourrez la retrouver à la fin de mon article), expliquant que son roman était inspiré de faits réels. Cela ne m’a fait que prendre encore plus conscience de l’importance de ce livre.

C’est une alternance de points de vue qui nous permet de suivre la même époque, celle de la seconde guerre mondiale, sous des angles très différents. L’auteur nous fait voyager en France, en Pologne, aux Etats-Unis, pour nous faire prendre conscience de l’étendue de cette guerre, et du nombre de vies qu’elle a pu impacter, de façons très variées. En évoquant à la fois la Résistance, les camps de concentration, mais aussi les expérimentations médicales réalisées par les nazis sur les déportés, l’aide des américains aux français, ou encore toute la période de l’après-guerre, j’ai trouvé que ce roman avait réussi à être extrêmement complet dans ses sujets. Ce qui est rare, c’est qu’il a en plus su me bouleverser à chacune de ses pages, et par le biais de chacun de ses personnages.

J’ai beaucoup appris grâce à ce roman. Ce que je retiendrai surtout, c’est l’existence des « Lapins » de Ravensbrück. J’avais entendu parler des expérimentations médicales réalisées dans les camps, mais absolument pas de ce groupe de femmes et de ce qu’elles ont subi. Dans ce camp, spécialement réservé aux femmes, étaient pratiquées des expériences sur des femmes, utilisées comme animaux de laboratoire. Les opérations qu’elles subissent atteignent un niveau d’horreur absolu. L’absence de reconnaissance de leur statut de victime, lors de l’après-guerre, ne peut que nous révolter. Il me semble que ce sujet est le coeur même du livre. De rétablir la vérité, alors même que ces victimes ont trop longtemps été invisibilisées, noyées dans l’horreur de cette guerre et dans toutes les crimes qu’elle a entrainées.

Ce roman nous permet également d’entrer dans la peau de plusieurs personnages, et donc de vivre la guerre selon leur point de vue. Que ce soit une victime ou un bourreau. Martha Hall Kelly approche l’horreur du plus près possible, sans tenter de radoucir les actes commis. Le Dr Oberheuser a existé, et écrire à son sujet a du être difficile, surtout car l’auteur a retranscrit le caractère humain de ce personnage. Il s’agissait de la seule femme médecin ayant exercé dans un camp de concentration réservé aux femmes, mais aussi la seule femme médecin jugée à Nuremberg. Il est important de ne pas oublier que ces hommes et ces femmes ne sont pas nés Monstres, mais qu’ils sont comme nous tous. Chercher à comprendre comment l’on bascule dans l’atrocité est toujours très intéressant, et c’est aussi l’intérêt de la littérature. Les recherches historiques de l’auteur sont indéniables et rendent ce livre encore plus poignant. C’est à mes yeux un sublime roman qui dénonce les atrocités commises lors de cette période, mais qui montre aussi le courage des femmes en tant de guerre. Leur force de résilience. C’est le véritable hommage que leur rend l’auteur.

Pour résumer …

Coup de coeur pour ce roman qui traite de la seconde guerre mondiale et de ses très nombreuses conséquences. Beaucoup de sujets sont évoqués par l’auteur, et pourtant, elle réussit toujours à nous bouleverser et rend ce livre captivant du début à la fin. Chercher la part d’humanité en chacun de nous, et approcher l’horreur de très près, tout en restant le plus fidèle possible aux faits historiques. Une réussite.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

Publicités

9 réflexions au sujet de « Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux • Martha Hall Kelly »

  1. Merci pour cet article et la vidéo ! J’avais repéré ce livre lors de la Masse Critique de Babelio ce mois-ci, mais je n’ai pas été sélectionnée. Étant comme toi passionnée par la Seconde Guerre Mondiale, il me tentait beaucoup. Ton article me conforte dans mon idée d’ajouter ce livre à ma wishlist…

  2. Je ne doutais pas qu’il allait te plaire, on est toutes les deux passionnées par cette époque 🙂
    Ce que tu dis des « lapins » de Ravensbrück, ça me rappelle un autre roman mais le nom m’échappe… c’était pas « Rose sous les bombes » ?
    Gros bisous (et il faut absolument que je me procure ce livre !)

  3. Ce livre me tente beaucoup ! Comme toi, je suis vraiment passionnée par les livres sur la Seconde Guerre mondiale. Alors trois points de vue de femmes différentes mais liées, dans différents pays, cela me tente beaucoup. Cette période d’horreur est vraiment très bien menée dans certains livres, comme celui-ci à l’air de l’être, et nous font en apprendre toujours un peu plus.
    Bisous !

  4. J’attendais avec impatience ce livre et l’ai littéralement adoré. Tout comme les Filles de la mer de Mary Lynn Bracht qui révèle la 2de guerre mondiale côté asiatique et la condition de survie des femmes, j’ai eu un coup de cœur pour ce roman, également chroniqué sur mon blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.