Parutions littéraires

Parutions • Mars 2018

Comme chaque mois, je prends plaisir à repérer, parmi les parutions littéraires, celles qui me semblent les plus intéressantes. Voici donc ma petite sélection pour le mois de mars 2018, et attention, car il est particulièrement tentant …

01 mars 2018 : Terres promises, de Milena Agus (Liana Levi)

Acheter le roman *

La terre promise. Chacun des personnages de ce roman la cherche. Pour Raffaele, juste après la guerre, elle se situe sur le Continent. D’abord à Gênes, où va le suivre Ester sa jeune épouse sarde, puis à Milan. Mais bientôt, alors que leur fille Felicita a enfin réussi à se faire des amies, c’est Ester qui a le mal du pays. Elle qui voulait tant fuir son village, le voit, avec la distance, comme un eldorado. Alors la famille y retourne. Pas forcément pour le meilleur… Felicita s’adapte, s’initie au communisme et tombe amoureuse du seul noble du coin. De leurs étreintes champêtres naîtra Gregorio, drôle de petit bonhomme, qu’elle élèvera seule à Cagliari. Et qui trouvera sa terre promise à New York, comme pianiste de jazz. Au détour des pages, on croisera une grand-mère acariâtre qui découvre la mer au crépuscule de sa vie. Une vieille fille dégoûtée par la nourriture que l’amour rendra fin cordon bleu. Un homme échoué sur la plage comme une épave. Mais surtout Felicita, celle qui sait que les gentils ne sont pas nécessairement des perdants et que la terre promise est juste au coin de la rue.

01 mars 2018 : La fille qui n’existait pas, de Natalie C. Anderson (Pocket Jeunesse)

Acheter le roman *

Tina ne vit pas, elle survit sur le toit d’un immeuble des bas-fonds de Sangui. Cambrioleuse la plus habile d’un gang kényan, elle ne pense qu’à une chose : venger sa mère assassinée par son ancien employeur, le nabab blanc M. Greyhill. L’occasion se présente enfin quand on lui demande de s’introduire dans la luxueuse villa de ce dernier. Prise sur le fait par Michael, le fils Greyhill avec lequel elle a grandi, Tina commence à douter. Submergés par les souvenirs de leur enfance, les deux jeunes gens décident de passer un marché… Entre les rues inquiétantes de Sangui et la guerre qui menace son village natal, Tina voit sa vengeance prendre un tournant qu’elle n’aurait jamais pu imaginer…

07 mars 2018 : La ballade des dangereuses, de Delphine et Anaële Hermans (La Boite à Bulles)

Acheter la BD *

Incarcérée pour vol pour la neuvième fois, Valérie Zézé, tente de se réadapter à la vie en prison, entre amitié, solitude, et espoir. Portée par l’amour de son fils, la foi et ses codétenues, elle va devoir faire face à ses vieux démons et accepter d’affronter la réalité. Sa réalité : décrocher de la drogue, et reprendre sa vie, son existence, et s’appartenir à nouveau. Comprendre pourquoi et comment elle en est arrivée là, panser ses plaies, et laisser derrière elle la femme qu’elle ne veut plus être. L’histoire vraie de Valérie Zézé, véritable hymne à l’espoir, poignant, drôle et terriblement humain.

07 mars 2018 : Au petit bonheur la chance !, d’Aurélie Valognes (Mazarine)

Acheter le roman *

Jean 6 ans , se retrouve confié à sa grand-mère, lors de la séparation de ses parents, en 1968. Sa mère part à Paris pour trouver un emploi et reviendra le chercher. Il se retrouve chez mémé Lucette, et une formidable histoire d’amour va se dérouler entre ces deux êtres qui vont apprendre à se connaître, à cohabiter et à s’aimer.

07 mars 2018 : Mille petits riens, de Jodi Picoult (Actes Sud)

Acheter le roman *

Ruth Jefferson est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une employée modèle. Une collègue accommodante. C’est aussi la seule afro-américaine de son service. Le jour où un couple de suprémacistes blancs demande à ce qu’on lui interdise tout contact avec leur bébé, Ruth est choquée de voir sa hiérarchie accéder à leur requête. Quand le nourrisson décède quelques jours plus tard, c’est elle qui est pointée du doigt. Accusée de meurtre, Ruth va devoir répondre de ses actes devant la justice. Mais sa couleur de peau ne la condamne-t-elle pas d’avance ?

07 mars 2018 : Le magasin jaune, de Marc Trévidic (JC Lattès)

Acheter le roman *

Au début de l’année 1929, un jeune couple rachète un magasin de jouets en faillite dans le quartier de Pigalle. Gustave et Valentine pensent qu’à vendre le bonheur, on ne peut que le trouver soi-même. Ils repeignent la boutique couleur mimosa : le magasin jaune naît. C’est un soleil. Les parents et les enfants tournent autour ; les jouets s’animent ; la vitrine s’illumine. Les odeurs et les bruits de la rue meurent à sa porte. Mais au-dehors, le monde change. La crise financière puis politique obscurcit tout. Arrivent la guerre, l’Occupation allemande. Le Magasin jaune sera-t-il préservé de la violence et de l’horreur ? Ou n’est-il qu’une prison d’illusions et de mensonges ? Gustave s’y enferme et y garde ses secrets. Valentine veut s’en échapper. Les enfants, seuls, continuent de jouer le jeu, avec à leur tête la princesse du Magasin jaune. Ils recréent le monde, l’imitent parfois, mais toujours préfèrent l’innocence du rêve à la violence du cauchemar. De 1929 à 1942, de l’Art déco aux chars d’assaut, de Cole Porter à la musique militaire, Le Magasin jaune retrace l’histoire d’un lieu où joies et désespoirs se succèdent, où la résignation fait place à la résistance, tandis que le regard énigmatique et froid d’Arlequin nous met en garde : le bonheur est fragile comme une poupée de porcelaine.

07 mars 2018 : Ceinture, rétro, clignotant, de Dorthe Nors (Delcourt Littérature)

Acheter le roman *

Un mètre quatre-vingts et de grands yeux bleus, Sonja a pourtant l’impression d’être un mouton noir et souffre de « la moderne solitude » des villes. Elle a quitté son Jutland natal, dont les paysages et le silence lui manquent, pour s’établir à Copenhague. « Toi tu es une battante », lui disait toujours sa mère, comme si c’était censé la réconforter. Un peu quand même… Elle gagne sa vie en traduisant les romans de Gösta Svensson, star du polar suédois. Ses fans disent qu’il « éclaire la société par en dessous », Sonja, quant à elle, n’en peut plus de tous ces cadavres. D’autant que ça ne l’aide pas vraiment à être en confiance avec ses contemporains. Mais voilà, Sonja a quarante ans, et elle a décidé d’apprendre à conduire. Il est grand temps, sa vie est au point mort et elle a bien besoin de passer une vitesse…

08 mars 2018 : A la place du coeur, saison 3, d’Arnaud Cathrine (Collection R)

Acheter le roman *

Caumes, je viens de terminer ton livre: il est immonde. Je ne t’embrasse pas. Je ne t’embrasserai plus. Esther. (Dis-moi, t’as quoi à la place du coeur ?!)

08 mars 2018 : La maison aux orangers, de Claire Hajaj (Les Escales)

Acheter le roman *

Jaffa, Palestine, 1948. Salim attend impatiemment le jour de ses huit ans. Enfin, il va pouvoir accompagner son père pour la cueillette des oranges, symbole du passage à l’âge adulte. Mais il n’aura jamais cette joie : la guerre israélo-arabe débute et sa famille est obligée de fuir en laissant derrière elle la maison et les orangers. Sunderland, Angleterre, 1959. Judit, douze ans, doit préparer sa bat-mitsvah. Elle voudrait pourtant oublier son prénom trop connoté, le poids écrasant du passé familial hanté par les pogroms russes et les camps allemands, et se jette à corps perdu dans la natation. Londres, swinging sixties. Lorsque leurs chemins se croisent, Judit et Salim tombent follement amoureux. Comment réussir à imposer leur histoire? Parviendront-ils à faire fi du poids du passé et à surmonter les embûches qui les attendent ?

08 mars 2018 : Valse hésitation, d’Angela Huth (La Table Ronde)

Acheter le roman *

Séparée temporairement de son deuxième mari, Clare est de moins en moins sûre du rôle que les hommes devraient tenir dans sa vie. Son premier mari, Richard, était bien plus âgé qu’elle, et son mépris pour la jeunesse s’était peu à peu transformé en en une glaciale indifférence. Jonathan, quant à lui, était trop facile : trop attentionné, trop inquiet, et puis aussi un peu pédant. Lorsqu’elle rencontre Joshua à une fête, l’excentrique Clare n’est pas tellement à la recherche de l’amour, mais elle n’en est pas moins impressionnée quand il éteint sa cigarette avec le pouce, et le conseil de sa nouvelle amie, Mrs Fox, la pousse encore un peu plus vers lui : « Prends un amant, l’exhorte-t-elle. Mieux vaut avoir un amant quand on est jeune qu’une névrose quand on est vieille ». Tendre, mélancolique et ironique, Valse-hésitation est une histoire d’amour parfaitement maîtrisée.

08 mars 2018 : Comme une mule qui apporte une glace au soleil, de Sarah Ladipo Manyika (Delcourt Littérature)

Acheter le roman *

Le professeur Morayo Da Silva s’apprête à fêter son anniversaire, alors elle sort acheter des fleurs. Cette Mrs Dalloway nigériane porte fièrement ses soixante-quinze printemps et ses turbans aux mille couleurs, et aime par-dessus tout retrouver son petit monde dans les rues de Haight-Hashbury, San Francisco, sa ville de cœur depuis deux décennies. On croise ainsi Dawud, commerçant palestinien ; Mike, un policier apprenti-romancier ; Mme Wong, toujours un balai à la main ; Sunshine, la jeune voisine indienne qu’elle a prise sous son aile; ou encore Rachel une jeune SDF fan de Grateful Dead… La vie des autres, elle l’expérimente aussi au gré des romans qui tapissent les murs de son appartement et dont les personnages dialoguent entre eux.

14 mars 2018 : Les mondes de Sam, de Keith Stuart (Milady)

Acheter le roman *

Sam a huit ans, et ce n’est pas un garçon comme les autres. Il est même hors du commun : autiste, c’est comme ça que ça s’appelle. Son père peine à tisser un lien avec lui, et son mariage ne résiste pas à cette épreuve. Alex atterrit donc sur le canapé de son meilleur ami. Alors qu’il renoue avec sa vie de célibataire, et découvre les joies de la garde alternée, son fils se lance dans un nouveau jeu vidéo : Minecraft. Grâce à son imagination, Sam donne naissance à un monde parallèle qu’il peut partager avec son père. Sur les ruines du passé, ils construisent ensemble un avenir radieux.

28 mars 2018 : L’aile des vierges, de Laurence Peyrin (Calmann-Lévy)

Acheter le roman *

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd. Car aujourd’hui, Maggie O’Neill, un fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une féministe active, va entrer comme bonne au service des très riches Lyon-Thorpe. Et la seule consolation de Maggie est que personne ne soit là pour assister à sa déchéance, elle qui rêvait de partir en Amérique et d’y devenir médecin. Qui en rêve toujours, d’ailleurs. L’intégration parmi la dizaine de domestiques vivant comme au siècle précédent est difficile pour Maggie. Elle trouve ridicules les préoccupations et exigences de Madame, surnommée par ses employés « Pippa-ma-chère », car c’est ainsi que ses amies l’appellent à grand renfort de voix haut perchées. Le maître de maison, lointain, l’indiffère. Seul trouve grâce à ses yeux le vieux lord, âgé de près de cent ans, qui perd la tête et la confond avec une mystérieuse Clemmie à qui il déclare son amour. Mais Maggie va bientôt découvrir que le maître de maison, John Lyon-Thorpe, est loin d’être l’héritier phallocrate qu’elle imaginait. Ils entament une liaison passionnée. Comme elle, John est prisonnier de son destin, et veut s’en libérer. Il a grandi en Afrique, où son père avait une immense propriété, et compte y retourner. Il éprouve les mêmes envies d’ailleurs que Maggie, le besoin de se sentir vivant. Et du jour où elle s’avoue son amour pour John, Maggie comprend qu’elle va devoir choisir entre la promesse du bonheur et son aspiration à la liberté.

28 mars 2018 : Le monde selon Britt-Marie, de Fredrik Backman (Mazarine)

Acheter le roman *

Britt-Marie, 63 ans, n’est absolument pas passive-agressive. C’est juste que la crasse, les griffures et les tiroirs à couverts rangés n’importe comment la font hurler intérieurement. Elle sort tout juste d’un mariage et d’une vie de femme au foyer qui ont duré quarante ans, et le seul travail qu’elle ait pu dégoter la conduit à Borg, un village frappé par la crise qui s’étire le long d’une route où tout est fermé, en dehors d’une pizzeria qui empeste la bière. Britt-Marie déteste le football, or il ne reste rien d’autre à Borg. Voilà qui ne présage pas grand-chose de bon. Mais quand les enfants de l’équipe du village ont si désespérément besoin d’un coach qu’ils sont prêts à confier le boulot à n’importe qui, que Britt-Marie ne soit ni compétente, ni volontaire n’empêche personne de la recruter! Et quand, sur ces entrefaites, Britt-Marie accepte l’invitation à dîner d’un policier et se fracture la main dans un solarium, elle ne peut plus faire machine arrière.

28 mars 2018 : Dans le murmure des feuilles qui dansent, d’Agnès Ledig (Albin Michel)

Acheter le roman *

Pour aider à l’écriture de son roman, Anaëlle engage une correspondance avec Hervé, procureur de province, qui très vite se passionne pour ces échanges épistolaires. De son côté, Thomas, un menuisier, met sa connaissance des arbres et des sous-bois au service de son petit frère hospitalisé. C’est dans une petite maison que ces deux destins finissent par se croiser.

28 mars 2018 : Goodbye, Loretta, de Shawn Vestal (Albin Michel)

Acheter le roman *

Loretta, 15 ans, vit dans une petite communauté de mormons fondamentalistes et polygames. Pour mettre un terme à ses escapades avec Bradshaw, un jeune homme de la ville, ses parents la marient à Dean Harder, un homme bien plus âgé qu’elle, époux d’une première femme et père de sept enfants. Toujours assoiffée de liberté, Loretta prend la fuite avec Jason, le neveu de Dean.

29 mars 2018 : A la lumière du petit matin, d’Agnès Martin-Lugand (Michel Lafon)

Acheter le roman *

À l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter. Jusqu’au jour où le destin la fait trébucher… Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre ?

Certains de ces titres vous tentent-ils ?

* Liens affiliés. Merci de votre soutien.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Parutions • Mars 2018 »

  1. Je note toujours des tas de lectures tentantes à l’arrivée du printemps !
    J’ai forcément remarqué le dernier roman de Laurence Peyrin (j’avais tellement aimé Miss Cyclone !), mais aussi celui de Camille Anseaume, ou le roman de Valérie Perrin que j’ai déjà adoré.
    Le problème : la PAL en prend un sacré coup !

  2. « Au petit bonheur la chance » et celui d’Agnès Martin Lugand sans aucun doute même si ma bibliophobie du coup ne va pas guérir ^-^ tant pis… Merci pour le partage & belle journée à toi ☼

  3. Merci pour cette jolie sélection ! Pour ma part, trois d’entre eux me font drôlement envie mais je ne suis pas certaine que PAL apprécie de nouveaux venus 😊 J’en parlerais certainement tout prochainement sur mon blog 🙂

  4. La fille qui n’existait pas est dans ma wish list il a l’air trop boen ce roman et Mille petits riens est un très bon choix j’ai adoré cette lecture que j’ai eu la chance de découvrir en avant-première

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.