Historique

L’aile des vierges • Laurence Peyrin

Il y a 3 ans, c’est par le plus grand des hasards que je découvrais Laurence Peyrin avec La drôle de vie de Zelda Zonk. J’ai immédiatement adoré ses histoires et son écriture, et ai ensuite lu ses autres romans publiés (Hanna, Miss Cyclone). J’étais très impatiente de lire son nouveau livre, et je remercie l’auteur et Calmann-Lévy de me l’avoir envoyé dédicacé.

Résumé …

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le coeur lourd. Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe. Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne. Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.

Mon avis …

Il est très difficile et rare de trouver des auteurs dont on aime tous les romans. Et pourtant, ils existent. Il faut juste les découvrir. Pour ma part, Laurence Peyrin fait partie de cette petite catégorie d’auteurs dont je sais que chaque roman saura me transporter. C’est une valeur sure à mes yeux, et chaque roman confirme cette douce sensation. L’aile des vierges m’a conquise, comme vous pouvez le deviner. Laurence Peyrin avait déjà abordé le roman historique avec Miss Cyclone qui avait été un immense coup de coeur à mes yeux. Une nouvelle fois, j’ai été charmée, embarquée, séduite du début jusqu’à la fin. Ce roman est tout simplement merveilleux.

Comment résister à Maggie ? En tant que femme profondément sensible à la lutte pour les droits des femmes et à leur combat, je ne pouvais rester insensible à ce personnage. Élevée dans la pure tradition féministe, précédée de femmes engagées qui l’ont éduquée dans des valeurs d’égalité de droits entre les hommes et les femmes, Maggie est forcément une femme de convictions. Pourtant, et parce qu’elle souhaite être indépendante, elle va accepter un emploi de domestique lors du décès de son mari. A première vue, ses missions vont complètement à l’encontre de ce à quoi les femmes de sa famille aspiraient pour elle.

Le découpage du roman est fascinant, nous laissant découvrir l’évolution progressive de Maggie. Cette héroïne est tellement libre et humaine qu’elle porte à elle seule tout le roman. Cela fait tellement de bien de voir des femmes si courageuses et fortes être mises à l’honneur. Dans une période où les femmes méconnaissaient souvent leurs droits et étaient enfermées dans des normes sociales, Maggie va à l’encontre de la tradition pour imposer ses idées et pour défendre les femmes qui en ont le plus besoin, parce qu’en situation de faiblesse. Maggie est cette main tendue, familière, à l’écoute et combative, qui trouve la force de s’élever contre les injustices quand ces femmes ne l’ont pas.

Cette femme est humaine parce qu’elle a de grands projets, des ambitions, qu’elle ne veut jamais dépendre d’un homme, et pourtant elle trouvera toujours un moyen pour laisser une place à un bonheur, même fragile. Elle se laisse aller dans sa fragilité en s’assurant de ne jamais renier ses propres principes. Sans se préoccuper du qu’en dira-t-on. Elle suit son instinct, survit par elle-même, fait ses propres choix. Et savoir ce qu’elle a traversé par le passé la rend encore plus bouleversante à mes yeux. Elle rend ce roman tout simplement inoubliable.

Pour résumer …

Maggie est de ces héroïnes que l’on ne peut oublier et qui nous manquent très longtemps après la dernière page tournée. Elle nous inspire par sa force, son courage et ses combats, clairement en avance sur son temps. Un sublime roman sur l’émancipation des femmes et sur la vie et ce qui la rend plus belle et plus intense : l’amour.

Ma note : ★★★★★★
(19/20)

ACHETER LE ROMAN *

* Lien affilié. Merci de votre soutien.

Publicités

10 réflexions au sujet de « L’aile des vierges • Laurence Peyrin »

  1. Il me donne très envie. J’ai lu il y a peu Miss Cyclone, ce ne fut pas un coup de cœur mais tout de même une excellente lecture. Tu attises ma curiosité pour celui-ci.

  2. J’ai découvert cette auteure grâce à « Miss Cyclone » que j’ai vraiment beaucoup aimé! Je suis pressée de la retrouver avec ce nouveau titre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.