Jeunesse

Swimming Pool • Sarah Crossan

Il y a tout juste un an, j’ouvrais Inséparables de Sarah Crossan, et j’étais dévastée et bouleversée par cette lecture inoubliable. La sortie de son nouveau roman m’intriguait donc beaucoup même si je doutais grandement de la possibilité que ce livre me touche autant que le premier. Merci à Rageot pour cette lecture.

Résumé …

Kasienka vient d’arriver en Angleterre avec sa mère. Elle qui n’a jamais connu que la Pologne fait sa rentrée dans un pays qui n’est pas le sien, avec des gens qu’elle ne connaît pas, dans une langue qu’elle maîtrise mal. Et le soir venu, de quartier en quartier, elle cherche son père, qui a quitté le domicile familial sans laisser d’adresse. Bref, ce pays est gris, humide, et parfois assez inhospitalier. Heureusement, il y a la piscine, il y a l’eau. Et dans l’équipe de natation, il y a William…

Mon avis …

Il y a quelque chose de magique avec l’écriture de Sarah Crossan, c’est que dès les premières lignes, je sais que je serai conquise par l’histoire en question. La traduction de Clémentine Beauvais, je le crois profondément, sublime l’écriture de l’auteur, et le mélange entre leur talent et leur poésie nous offre des textes absolument sublimes. Cette nouvelle histoire m’a conquise, d’une façon bien différente d’Inséparables, d’une manière plus intime et plus douce. J’ai été extrêmement touchée par l’histoire de Kasienka, sans doute car le roman traite d’un sujet sur lequel je suis particulièrement sensible : l’immigration. Ce sont toujours des histoires que je trouve importantes, pleines d’humanité, et surtout qui créent beaucoup d’empathie envers les personnes qui n’ont pas la même vie que nous. Qui nous permettent de nous mettre à leur place, simplement mais d’une façon très efficace.

Quand Kasienka arrive en Angleterre, elle ne retrouve rien de ce qu’elle a quitté en Pologne. Elle est intégrée dans le système scolaire avec deux classes de retard, avec des cours supplémentaires, et elle est regardée par tous les jeunes de son âge comme « différente ». Avec sa maman, elles vivent dans un tout petit appartement, avec très peu d’argent et surtout aucun repère. Elles partagent un lit, et tentent de se dire que demain sera meilleur. Quand elles retrouveront son père. Alors, ce sont des petites choses qui font le bonheur de la jeune fille : quand sa maman lui offre un fer à lisser, pour qu’elle puisse ressembler aux anglaises de son âge, quand elle nage et qu’elle peut enfin être elle-même, ou encore quand elle croise le regard de William. C’est le seul qui semble voir à travers les apparences. Qui ne semble pas la considérer comme l’étrangère un peu bizarre. Qui voit qui elle est vraiment.

Kasienka traverse les mêmes questionnements que n’importe quelle adolescente du même âge, vis à vis des garçons ou des changements de son corps, qu’elle doit se réapproprier. Pourtant, elle a également d’autres problématiques, qu’elle a l’impression d’être la seule à vivre. Comment réussir à s’intégrer quand on vient d’ailleurs ? Quand on a l’impression que tout nous pointe du doigt comme l’Autre. Elle n’a pas les mêmes codes, n’a pas de téléphone portable, et vit à des années lumières de leur quotidien. Puisque tous les autres sont chez eux, dans le pays où ils sont nés, et qu’elle vient tout juste d’arriver. Alors, le harcèlement est quotidien, dans les couloirs de son école. Parce qu’elle est une cible facile, sans possibilité de se défendre, seule et perdue.

C’est l’histoire d’un déracinement, d’une famille déchirée, d’une profonde pauvreté qui se ressent dans les moindres petits détails du quotidien. Même si les émotions sont beaucoup moins intenses qu’avec Inséparables, c’est un roman très humain que l’on ne peut qu’apprécier et qui m’a personnellement profondément touchée.

Pour résumer …

Entre poème et journal intime, Sarah Crossan nous offre un nouveau bijou de littérature, magnifiquement traduit par Clémentine Beauvais. Immigration et adolescence sont au coeur de ce sublime roman, que j’ai dévoré d’une traite, comme Inséparables avant lui.

Ma note : ★★★★★★
(19/20)

ACHETER LE ROMAN *

* Lien affilié. Merci de votre soutien.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Swimming Pool • Sarah Crossan »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.