Contemporain

Mille petits riens • Jodi Picoult

C’est avec Pardonne-lui que j’ai découvert Jodi Picoult pour la première fois il y a trois ans, et ce fut une vraie révélation. J’ai ensuite lu A l’intérieur un an plus tard, qui a confirmé qu’elle faisait définitivement partie de mes auteurs favoris. De celles dont je voudrais lire chaque roman. La sortie de Mille petits riens était à mes yeux extrêmement attendue en raison des avis sur le roman sorti en VO et également de son sujet, plein de belles promesses. Merci à Actes Sud de me l’avoir envoyé.

Résumé …

Ruth Jefferson est sage-femme depuis plus de vingt ans. C’est une employée modèle. Une collègue accommodante. C’est aussi la seule afro-américaine de son service. Le jour où un couple de suprémacistes blancs demande à ce qu’on lui interdise tout contact avec leur bébé, Ruth est choquée de voir sa hiérarchie accéder à leur requête. Quand le nourrisson décède quelques jours plus tard, c’est elle qui est pointée du doigt. Accusée de meurtre, Ruth va devoir répondre de ses actes devant la justice. Mais sa couleur de peau ne la condamne-t-elle pas d’avance ?

Mon avis …

Puisque j’étais sure que j’allais adorer ce roman de presque 600 pages, j’ai attendu quelques mois afin de trouver le moment parfait pour le commencer. Et quoi de mieux que les jours fériés de mai pour s’y plonger sans retenue ? J’ai pu m’y consacrer des heures durant, sans trop couper ma lecture et surtout en étant immergée entièrement dans ce roman, et complètement retournée par son contenu. Car autant vous le dire dès maintenant, ce livre m’a marqué d’une façon indélébile. Dès les premières lignes, ce fut évident. Ce serait un immense coup de coeur. Mille petits riens a intégré la liste de mes romans préférés comme ça, en quelques mots seulement. C’est là tout le charme de la littérature. Quand elle nous touche en plein coeur, elle ne le fait pas à moitié.

« L’amour ne dépend absolument pas de ce qu’on regarde mais entièrement de la personne qui regarde. »

Il y a quelque chose d’à la fois sublime et de très violent dans ce roman, qui m’a parfois bouleversée et parfois retourné l’estomac de dégoût. Il faut être prêt à lire sur la haine et la violence, car c’est ce que Jodi Picoult décrit sans jamais retirer aucun détail. Car ce livre décrit le racisme profond, que la société préfère bien souvent ignorer, pour ne pas faire face à ses aspects les plus gênants. Jodi Picoult décrit ces groupes de suprémacistes blancs, néonazis qui rendent hommage à Hitler, qui font des virées « bagarres » pour frapper des noirs ou des homosexuels. En espérant qu’ils y restent, pour ne plus qu’ils existent. Elle nous décrit cette haine immense que certains hommes ressentent pour ceux qui ne leur ressemblent pas, et cela m’a fait souffrir au plus profond, en me tordant le ventre. C’est vous dire la puissance de ce texte.

Et puis, face à cette violence, il y a le personnage de Ruth. Une femme admirable, passionnée par son métier, par ses patientes, ces femmes qu’elle accompagne lors de leur accouchement, dans le moment le plus fort de leurs vies. C’est une sage-femme dévouée, qui aime profondément ce qu’elle fait au quotidien. Depuis toujours, elle a tenté de faire oublier sa couleur de peau, de s’intégrer au mieux dans un quartier et dans un hôpital où elle est l’une des seules personnes noires. Et pourtant, ce sont des regards, des mots, des actes, qui toujours lui rappellent qu’elle est différente. Qu’elle n’est pas comme les autres. Le drame et l’accusation qu’elle va vivre sont malheureusement révélateurs de nombreux faits de société, que l’on a trop souvent tendance à passer sous silence. Et son histoire est une façon pour Jodi Picoult de redonner une voix à toutes ces victimes effacées, oubliées, car gênantes par leur simple existence.

Ce roman contient une narration à trois voix, et j’ai d’ailleurs pu échanger avec la traductrice de ce texte qui m’a confié avoir veillé à chercher le bon ton, pour chacun de ces trois personnages. Je peux vous assurer que cela est réussi. Chacun apporte quelque chose à ce roman, et c’est le grand contraste entre ces trois points de vue qui donnent au roman une si grande puissance. Se confronter à la haine présente chez Turk, c’est se rappeler de ce qu’est le racisme, et le danger qu’il représente. Et puis, la rencontre entre Ruth et son avocate Kennedy est également très intéressante, car elles ne viennent pas du même monde. Et Kennedy va peu à peu réaliser, au contact de cette femme qu’est Ruth, qu’elle a toujours ignoré ce que vivent vraiment les personnes noires au quotidien. Qu’elle évolue dans une société conçue pour les personnes blanches, et que chaque jour, les difficultés sont nombreuses pour quelqu’un qui n’est pas né avec une peau de couleur blanche. Ces trois personnages sont comme trois petits cailloux qui viendraient exploser un miroir, celui de la société qui se cache derrière bien trop de faux-semblants.

C’est un énorme coup de coeur, qui fait partie de ces romans qui marquent une vie et que l’on ne peut pas oublier tellement ils sont forts, puissants et dérangeants. Je crois profondément que tout le monde devrait lire ce livre, qu’il est d’utilité publique. Parce qu’il impacte notre regard et notre vision des choses et surtout qu’il nous force à nous placer dans la peau de ceux qui ne nous ressemblent pas. Parce qu’il faut se confronter à ce genre de choses pour pouvoir tenter de les comprendre et de les analyser. A mes yeux, ce livre est tout simplement un chef d’oeuvre qui est aussi essentiel que violent. Et c’est aussi à ça que sert la littérature. Bousculer la société et le monde qui nous entoure, pour tenter de créer des lendemains meilleurs, et pour nous ouvrir les yeux sur ce qui doit changer, définitivement.

Pour résumer …

Violent. Puissant. Ce livre est un chef d’oeuvre qui devrait être lu par tous. Il nous ouvre les yeux sur la racisme et sur la société, qui préfère bien souvent se cacher derrière des apparences trompeuses. Il marque de façon indélébile et bouscule comme rarement la littérature le fait.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

ACHETER LE ROMAN *

* Lien affilié. Merci de votre soutien.

Publicités

16 réflexions au sujet de « Mille petits riens • Jodi Picoult »

  1. Dans ma wishlist depuis sa sortie, j’ai tellement hâte de le decouvrir Et avec ta superbe chronique…. tu ne fais que renforcer mon envie de l’acheter !

  2. Tu n’es pas la première personne qui parle de ce livre dans un article et le tien me donne encore lus envie de le découvrir ! Je vais le mettre sur ma liste de livres à lire, c’est clair et net 🙂

  3. Je ne connaissais pas ce roman mais il a l’air vraiment super avec un thème fort, je le note tout de suite dans ma whishlist. Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.