BD Jeunesse

Irena, tome 1 : Le ghetto • Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter

Vous commencez à savoir que, dès qu’un livre ou une BD traite de la période de la seconde guerre mondiale, il me faut le ou la lire. Irena est une série BD jeunesse en plusieurs tomes (3 sont déjà parus et un tome 4 est en cours de préparation) et je me suis commandé le premier tome il y a maintenant plusieurs mois. L’heure était venue d’enfin le découvrir.

Résumé …

1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l’adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n’hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu autorise l’occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l’innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.

Mon avis …

Avez-vous déjà entendu parler d’Irena Sendlerowa ? Peut-être que oui mais ce n’était pas mon cas, malheureusement. Je suis donc très heureuse que les auteurs de cette bande dessinée aient décidé de la mettre à l’honneur, pour la faire connaître ou simplement pour rappeler son histoire. Cette femme a sauvé 2500 enfants juifs du Ghetto de Varsovie, et pourtant nombreux nous sommes à ne jamais avoir même entendu son nom. Cette femme, aussi appelée la « mère des enfants de l’Holocauste », fait partie de ces personnes qui ont marqué l’Histoire par leur altruisme, leur courage et leur humanité. Je suis donc profondément heureuse que ces BD existent, pour nous raconter cet aspect de la seconde guerre mondiale souvent méconnu.

En ouvrant le premier tome d’Irena, j’ai été un peu gênée par les dessins. Ils ne correspondent pas forcément à mes goûts habituels, et pourtant cela peut ne pas me déranger quand l’histoire me passionne. Et ce fut le cas. J’avais bien sûr lu le résumé en achetant la BD, mais cela remontant à plusieurs mois, je ne l’avais pas relu. J’étais donc loin de me souvenir que j’aller me plonger dans une histoire vraie, et d’autant plus forte que celle d’Irena est tout simplement extraordinaire. J’ai été impressionnée par la force de cette femme, par son implication auprès des peuples opprimés et par son caractère, fort et décidé, qui la fera participer activement à la résistance, risquant sa vie et celle de ses proches, pour sauver des enfants.

Irena est une jeune femme polonaise, travaillant pour l’aide sociale, et amenée à se rendre régulièrement dans le ghetto de Varsovie pour apporter de l’aide aux juifs qui y sont enfermés. Elle y côtoie donc la réalité de ce qu’ils vivent, et elle prend conscience chaque jour davantage du danger que cela représente, du nombre de morts chaque jour plus élevé et de son impuissance face à tant d’inhumanité. Elle va donc décider d’agir, et tenter de sauver des enfants de cet enfer.

J’ai parfois eu un peu de mal à suivre la chronologie de la BD, et je crois que j’aurais préféré que les auteurs se contentent de décrire le processus de sauvetage des enfants avec un peu plus de détails, sans nous proposer des planches se situant des années plus tard. J’ai eu le sentiment que l’histoire était ainsi un peu trop rapidement décrite, alors qu’elle méritait d’être plus approfondie. Peut-être que les tomes suivants répondront à mes attentes à ce niveau-là.

Irena est une BD à destination des enfants, et pourtant je préfère avertir que certaines scènes sont difficiles, à l’image de ce qu’il s’est déroulé pendant cette période de l’Histoire. Je la conseillerais à partir de 12/13 ans. A mon sens, c’est une BD extraordinaire qui doit être lue par tous, mais qui nécessitera un accompagnement pour les plus jeunes qui la liront. Des actes aussi atroces que ceux commis par le régime nazi doivent être expliqués, et certains enfants seront peut-être perturbés lors de cette lecture. Je conseillerai donc aux parents de la lire avant de la faire lire à leurs enfants, afin de pouvoir juger de la maturité et de la sensibilité de l’enfant vis à vis du contenu. En tous les cas, cet ouvrage n’est pas seulement destiné aux enfants et doit largement être lu par les adultes, car cette histoire est extrêmement forte, touchante, et cette femme mérite d’être connue par le plus grand nombre.

Pour résumer …

Je ne connaissais pas Irena Sendlerowa et pourtant, cette polonaise a sauvé des milliers d’enfants juifs du Ghetto de Varsovie pendant la seconde guerre mondiale. Cette BD raconte ses actes de résistante, héroïque et pleine de courage, qui méritent d’être lus par tous, pour se souvenir.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

ACHETER LA BD *

* Lien affilié. Merci de votre soutien.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Irena, tome 1 : Le ghetto • Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter »

  1. J’ai beaucoup aimé aussi cette BD ! 🙂
    Par contre, je me demande si finalement ils ne vont pas se limiter à trois tomes. Je ne sais plus trop, j’ai un doute. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.