BD Jeunesse

Irena, tome 2 : Les justes • Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter

Après avoir lu le premier tome d’Irena il y a quelques semaines, j’ai eu envie d’enchainer sans plus tarder avec la suite, qui était disponible à la médiathèque. Je l’ai donc emprunté, impatiente de savoir ce que la suite allait donner.

Résumé …

1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l’adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n’hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu’autorise l’occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l’innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie. Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l’une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d’Histoire… C’est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il retrace sur trois albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l’Holocauste. »

Mon avis …

A la fin du premier tome, j’avais été un peu frustrée de ne pas en voir davantage sur le processus de sauvetage des enfants, lors duquel Irena les extrait du Ghetto de Varsovie. Il s’avère que c’était assez volontaire, les auteurs ayant choisi de procéder par allers-retours temporels, nous dévoilant progressivement la façon dont Irena a été amenée à sauver tous ces enfants.

Dans ce deuxième tome, nous découvrons donc quelles personnes ont aidé Irena dans ses actions, puisqu’évidemment elle ne pouvait opérer seule. Que ce soit ses collègues, les familles d’accueil ou encore les prêtres, persuadés qu’ils devaient faire le bien, même si les victimes n’étaient pas de leur religion. Voir la cohésion et l’entraide de toutes ces personnes qui risquaient leurs vies pour les autres est vraiment très touchant à lire.

J’ai beaucoup aimé ce deuxième tome, complètement à la hauteur du premier. Il se lit très vite et donne envie de lire sans attendre le troisième et dernier tome afin de découvrir comment Irena a pu passer de centaines d’enfants à sauver jusqu’à des milliers, ce qui semble tout simplement extraordinaire.

Pour résumer …

Une suite dans la lignée du premier tome qui nous en apprend un peu plus sur les aspects concrets des actions d’Irena ainsi que sur l’importances des personnes qui l’ont aidé à sauver chacun de ces enfants.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Irena, tome 2 : Les justes • Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.