Contemporain

Est-ce ainsi que les hommes jugent ? • Mathieu Menegaux

Depuis que j’ai découvert Mathieu Menegaux avec Je me suis tue en 2015, je ne loupe aucun de ses romans. J’ai d’ailleurs le privilège que l’auteur me les envoie dédicacés à leur sortie, et j’en suis très touchée. Après Un fils parfait l’année dernière, j’étais très heureuse de pouvoir le retrouver avec un nouveau roman.

Résumé …

Une journée particulière. Gustavo, père de famille, directeur financier, doit effectuer une présentation importante devant l’état-major de sa multinationale. Des mois de préparation, un tournant pour sa carrière. Au lieu de l’heure de gloire espérée, la police faire irruption à son domicile, à l’aube. Perquisition, accusation d’homicide volontaire, indices concordants, Gustavo va être placé en garde à vue et traité sans ménagement. Heures sombres, qui vont déstabiliser un cadre supérieur sans histoires et le conduire à redouter le pire pour son avenir. Son épouse Sophie va mobiliser son réseau et son énergie pour démontrer l’innocence de son mari et préserver leurs deux garçons des conséquences dévastatrices de cette mise en cause. Mais comment rétablir la balance de la justice dans un univers gouverné par l’émotion et la recherche immédiate d’un coupable ?

Mon avis …

Je me répète sans doute au fil des années, mais quel bonheur que d’avoir des auteurs qui sont des valeurs sures ! Ceux pour lesquels on sait qu’en ouvrant l’un de leurs romans, on sera forcément conquis. Mathieu Menegaux est ainsi pour moi, un auteur dont j’apprécie profondément la plume et les sujets abordés dans ses romans, et celui-ci n’a bien entendu pas fait l’exception. Comme toujours, il place son intrigue dans le quotidien le plus banal qui soit, et c’est ce qui me plait. On s’identifie instantanément à ses personnages. Et même si ce qui leur arrive est toujours glaçant d’effroi et de terreur, de ces choses pour lesquelles on s’imagine qu’elles ne peuvent arriver qu’aux autres, il n’empêche qu’on y croie. Parce que ses personnages pourraient être nous, et qu’il suffit parfois d’un peu de malchance ou d’un hasard de la vie pour être confronté à ce qu’ils traversent.

Dans ce nouveau roman, Mathieu Menegaux met une nouvelle fois la justice pénale en pleine coeur de son intrigue. Que feriez-vous si, un matin, la police débarquait chez vous, vous soupçonnant d’homicide volontaire ? Que penseriez-vous si vous appreniez que vous êtes soupçonné depuis des mois, que vos moindres faits et gestes sont scrutés, que votre famille et votre intimité n’ont plus de secret pour les enquêteurs ? Que faire face à cette police et à cette justice toute puissantes, qui nous accordent certes des droits, mais dans lesquelles on peut facilement se retrouver embarqué à notre insu ? Le réalisme de ce roman est prenant, et les recherches effectuées par l’auteur sont d’une efficacité redoutable pour rendre son histoire encore plus crédible. J’aime ce souci de précision qu’il a toujours, qui nous permet aussi d’y croire d’autant plus. Parce que chacun des rebondissements se justifie.

L’auteur réussit à faire naître le doute dans l’esprit du lecteur quant à la culpabilité de Gustavo, ou en tout cas concernant l’explication finale. J’ai trouvé ce flou très bien amené et je me suis laissée prendre par l’intrigue. Depuis toujours, je considère que les romans de Mathieu Menegaux sont des thrillers, et celui-ci ne fait que conforter cette opinion. Il y a ce rythme, ce suspense, cette ambiance aussi, qui rend la lecture terriblement addictive, et qui noue l’estomac jusqu’à la dernière page. L’auteur a définitivement le sens de l’intrigue et de la manipulation de son lecteur.

Il y a plusieurs sujets dans ce roman et notamment celui de l’information aujourd’hui si rapide et démultipliée. A l’heure où les chaînes d’info et les réseaux sociaux se jettent sur le moindre scoop sans, bien souvent, prendre le temps de vérifier les faits et de faire respecter la présomption d’innocence. C’est la société dans laquelle nous vivons que nous décrit Mathieu Menegaux, et elle fait peur quand on prend un peu de recul pour l’analyser. Si je dois comparer ce roman avec les deux précédents, je dirais qu’il m’a moins perturbée et bousculée. Je l’ai vécu avec intérêt mais de façon plus extérieure, même si plus les pages avançaient et plus le besoin de connaître le dénouement était présent. Croyez-moi, les romans de Mathieu Menegaux ne pourront vous laisser indifférents, et si vous n’avez pas encore ouvert l’un de ses ouvrages, je vous conseille de ne plus tarder pour le faire.

Pour résumer …

C’est toujours fort de lire Mathieu Menegaux, parce qu’il nous bouscule, nous fait nous questionner sur la société qui nous entoure et sur le fonctionnement de la justice. Une nouvelle histoire encore glaçante et qui se lit comme un thriller.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

ACHETER LE ROMAN *

* Lien affilié. Merci de votre soutien.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Est-ce ainsi que les hommes jugent ? • Mathieu Menegaux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.