Contemporain

La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte • Colleen Oakley

J’ai acheté ce roman il y a quelques mois lors de sa sortie, et je le gardais précieusement pour un moment où j’aurai envie d’une lecture originale. Cette fin d’été a été la parfaite occasion pour le découvrir enfin.

Résumé …

Jubilee Jenkins est allergique au contact humain et se cloître chez elle. Pourtant, à la mort de sa mère, elle doit affronter le monde et se réfugie à la bibliothèque municipale, où elle trouve un travail. Elle y rencontre Eric Keegan, un homme divorcé qui vient de s’installer en ville avec son fils adoptif. Bien qu’Eric ne comprenne pas pourquoi Jubilee le tient à distance, il est sous le charme.

Mon avis …

Je ne cesse de le dire mais la collection Littérature de Milady cache de vraies pépites, et ce roman en fait partie. L’héroïne n’a d’ailleurs pas été sans me rappeler Eleanor Oliphant va très bien et son côté original, un peu renfermé sur elle-même. Pour Jubilee, c’est une maladie qui l’empêche d’être en contact avec le monde extérieur. Depuis neuf ans, elle n’est pas sortie de chez elle et s’est organisée pour pouvoir faire toutes les tâches du quotidien directement depuis sa maison. Tout se déroulait selon sa routine un peu spéciale, quand un beau jour, un appel téléphonique lui annonce que sa mère est décédée.

La vie de Jubilee va en être complètement chamboulée, car sans sa mère pour l’aider financièrement, elle doit se débrouiller seule, et donc travailler. Difficile de trouver un travail sans sortir de chez soi, mais il faut bien payer les factures, alors elle va se faire violence, et pousser la porte de sa maison en pleine journée. Le travail qu’elle va trouver est en bibliothèque municipale, et c’est dans cet espace clos et entouré de livres qu’elle aime tant qu’elle va retrouver un contact avec l’extérieur. En tant que bibliothécaire, tous les passages à la bibliothèque m’ont beaucoup plu, car j’y ai retrouvé mon propre travail et j’ai donc réussi à doublement m’identifier à ce personnage.

Alors qu’elle essaie tant bien que mal de se faire à sa nouvelle vie, de s’acclimater au monde extérieur et de vivre normalement, elle va rencontrer un homme et son fils adoptif. Eux-mêmes traversent quelques difficultés. Aja parce qu’il doit faire le deuil de ses parents, et Eric parce qu’il doit faire de son mieux pour être un père pour le jeune homme, alors même que sa propre fille ne lui adresse plus la parole. La rencontre entre ce duo original et Jubilee est tout simplement réjouissante. C’est tendre, doux, et plein de bienveillance. Ils s’apprivoisent les uns les autres avec leurs particularités, sans jamais se juger, et c’est cela le véritable amour à mes yeux.

C’est un roman que j’ai vraiment adoré. Il m’a accompagnée de nombreux jours, et c’était un plaisir de le retrouver dès que j’avais un petit moment pour le continuer. Je me sentais bien avec les personnages de ce livre, comme dans une bulle, espérant que chacun réussirait à s’ouvrir un peu plus aux autres. Sans s’en rendre compte, ils s’aident mutuellement à aller mieux, à avancer et à s’ouvrir à la vie un peu plus. Comme si jusqu’à présent, quelque chose les avait empêchés d’aller plus loin. La maladie de Jubilee donne à l’histoire un petit côté hors du commun, et la rend aussi unique, mais c’est bien davantage les liens qui naissent entre les trois personnages qui rendent ce roman extraordinaire.

Pour résumer …

Une magnifique surprise avec ce roman doux, tendre, attachant et un peu hors du commun qui nous transporte dans une histoire d’amour et d’amitié bouleversante de justesse et de sincérité. C’est beau et je ne peux que vous le recommander.

Ma note : ★★★★★★
(18/20)

ACHETER LE ROMAN *

* Lien affilié. Merci de votre soutien.

Publicités

5 réflexions au sujet de « La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte • Colleen Oakley »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.