BD Adulte

Les filles de Salem : comment nous avons condamné nos enfants • Thomas Gilbert

Avec la fin d’année qui approche, et Halloween en octobre, j’ai eu envie de découvrir cette bande dessinée récemment sortie en librairie. Elle était attirante pour de nombreuses raisons, et notamment son sujet : celui des sorcières de Salem.

Résumé …

1692. Salem, en Nouvelle-Angleterre. Abigail, 17 ans, raconte l’histoire des sorcières de Salem dont elle fut l’une des victimes. Suspectées d’être possédées par le démon, des jeunes filles de ce village puritain dénoncent d’autres membres de la communauté de les avoir ensorcelées. La psychose s’emballe, donnant lieu à des procès en sorcellerie et à de nombreuses exécutions.

Mon avis …

Qui n’a pas entendu parler de Salem ? Et pourtant, savons-nous vraiment ce qu’il s’y est passé en 1692 ? Je suis de plus en plus intéressée et interpellée par cette chasse aux sorcières qui s’est produite il y a quelques siècles, et qui semble assez injustement oubliée par nos livres d’Histoire. J’étais donc ravie de pouvoir en savoir plus sur ce sujet grâce à cette bande dessinée.

Il ne faut pas se plonger dans cet ouvrage en espérant y trouver une ambiance légère, car c’est évidemment très sombre. C’est même une des lectures les plus noires que j’ai pu effectuer jusqu’à présent. Difficile de ne pas ressentir un malaise à sa lecture, parce que cette bande dessinée nous met face à l’horreur ultime qu’a été celle de l’époque.

Dans l’ensemble, les dessins m’ont moyennement convaincue, je les ai trouvés parfois vraiment trash, un peu écoeurants voire violents. Je sais évidemment qu’ils servaient un propos, mais j’ai été gênée par ce que l’auteur a laissé transparaître de ses illustrations, ce qui a rendu ma lecture assez peu plaisante, au final. J’ai, par contre, plutôt beaucoup aimé les couleurs et les tons des dessins, étonnamment.

Je persiste cependant à affirmer que cet ouvrage est utile, ayant pour vocation de redonner une place dans l’Histoire a toutes ces femmes oubliées. Il me semble qu’il est de notre devoir à tous de se souvenir d’elles et des injustices qui les ont conduites à une morte brutale et violente. Une mort qui n’avait pas lieu d’être.

Pour résumer …

Une grande violence tant dans les dessins que dans les textes, mais une vraie utilité pour se souvenir des femmes victimes de Salem et de la folie des hommes. Parce qu’elles sont bien trop souvent injustement oubliées de nos livres d’Histoire, cet ouvrage répare cette erreur.

Ma note : ★★★★☆☆
(13/20)

Publicités

4 réflexions au sujet de « Les filles de Salem : comment nous avons condamné nos enfants • Thomas Gilbert »

  1. Je me retrouve beaucoup dans tes impressions. J’ai aimé le traitement de l’histoire, le côté sombre, mais pas toujours été convaincue par les dessins. C’est vrai que les couleurs sont très sympas par contre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.