Jeunesse

PS : Tu me manques • Brigid Kemmerer

Ce roman jeunesse m’a été offert il y a quelques mois par mon amie Emilie, et j’en entendais tellement de bien que j’avais hâte de le découvrir. Merci à elle pour cette belle lecture.

Résumé …

Juliet a toujours écrit à sa mère. Depuis sa mort soudaine, cette habitude est pour elle comme une bouée de sauvetage. Même si les courriers de Juliet restent sans réponse, elle continue de les déposer sur sa tombe chaque semaine. Declan n’aurait jamais cru qu’une lettre pourrait changer sa vie. Pourtant, celle qu’il trouve au cimetière, où il fait des travaux d’intérêt général après le lycée, le touche profondément… Et il ne peut s’empêcher d’y ajouter deux mots. Commence alors une correspondance inattendue entre Le Crépuscule et La Fille du Cimetière, deux étrangers que tout oppose. Ce qu’ils ignorent, c’est que leurs routes se sont déjà croisées…

Mon avis …

C’est dans un cimetière que commence cette histoire, et c’est là toute son originalité, ce qui donne à ce roman sa particularité. C’est une correspondance un peu improbable entre une jeune fille et un jeune homme, qui ne savent rien l’un de l’autre. Juliet rend visite à sa mère régulièrement au cimetière et lui laisse des lettres, comme elles s’en échangeaient de son vivant. Sauf que désormais, c’est seule qu’elle correspond, en espérant que ses mots réussiront à atteindre sa maman disparue. Un jour, elle trouve une réponse à sa lettre, rédigée par un garçon nommé « Le Crépuscule », qui lui dit qu’il s’identifie à ses mots, et qu’il la comprend. Pendant de nombreuses semaines, cette correspondance ne s’arrêtera pas. D’abord agacée, Juliet va se rendre compte qu’elle trouve en ce garçon inconnu un refuge, quelqu’un avec qui elle peut être elle-même. L’un et l’autre se confient de façon intime sur leurs souffrances, leurs douleurs et leur sensation de ne plus faire partie du monde qui les entoure.

Le fait qu’ils ne savent pas qui est l’autre fait partie de la magie de ces courriers. Ils peuvent plus facilement se dévoiler ainsi, avec cette part de mystère qui subsiste. L’un et l’autre vont également changer suite à cette correspondance car les mots de l’autre vont intimement venir modifier leur vision du monde. En quelque sorte, ils vont être la petite lueur d’espoir dont ils avaient besoin pour se sortir de leur mal-être. A travers ses deux personnages et leur correspondance, c’est le sujet des apparences et des jugements que l’on peut porter qu’aborde l’auteur. En effet, chacun renvoie une image de lui-même qui peut être assez peu représentative de ce qu’ils sont réellement, si on ne prend pas la peine de creuser un peu plus.

J’ai lu ce livre très rapidement car il est vraiment passionnant et très entrainant. Difficile donc de le lâcher, et c’est ce que j’aime bien souvent avec les romans pour adolescents. Et pourtant, cela ne signifie pas que le livre n’est pas profond car j’ai justement trouvé qu’il abordait le deuil de façon très juste. La culpabilité est également une partie intégrante de ce roman, tout comme les conséquences du repli sur soi, qui est une spirale de laquelle il est difficile de sortir lorsque l’on a l’impression que le reste du monde ne nous comprend plus.

Je suis persuadée que ce roman saura toucher beaucoup d’adolescents, et j’ai eu le plaisir, même en tant qu’adulte, de ne jamais être lassée par son contenu, alors même qu’il concerne le quotidien adolescent, ce qui me laisse parfois un peu à côté, n’étant plus concernée par ces problématiques. S’il n’a pas été un coup de coeur, c’est parce que j’ai eu le sentiment qu’il reprenait beaucoup de thématiques ou d’enchainements que j’ai déjà pu lire dans le passé dans d’autres romans du même genre. Il m’a donc manqué un petit quelque chose en plus qui lui permettrait de se différencier et de marquer profondément à la lecture.

Pour résumer …

Une correspondance inattendue et originale entre deux adolescents faisant face au deuil. Un roman passionnant et vraiment touchant que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire et que j’ai dévoré.

Ma note : ★★★★★☆
(16/20)

Publicités

7 réflexions au sujet de « PS : Tu me manques • Brigid Kemmerer »

  1. J’avais lu ce livre en VO, et il m’avait beaucoup touché. J’adore cette auteure, en plus elle vient de sortir une réécriture de la belle et la Bête en VO, je l’ai déjà dévoré ! Elle fait vraiment de bons livres 😊

  2. Hello ! Je suis ravie de découvrir ta chronique car c’est un livre qui m’attirait mais dans lequel j’avais peur de me plonger pour ce côté « adolescent ». Je te remercie donc, car à présent, je pense qu’il est temps de l’acquérir pour le découvrir et je l’espère, l’apprécier autant que toi. À très vite.

  3. Hi !! Super chouette de ta chronique, j’en ai pas vu beaucoup ! C’est un livre qui m’intrigue et j’hésite à l’acheter à chaque fois … Avec ton avis, ça me donne encore plus envie de lire ! 😉 Thanks 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.