BD Adulte

Elle s’appelait Sarah • Pascal Bresson, Horne et Tatiana de Rosnay

« Elle s’appelait Sarah » fait partie de ces livres que j’ai toujours souhaité lire sans pour autant le faire, sans doute car j’ai vu l’adaptation cinématographique et que j’ai toujours un peu de mal à lire les livres après coup. Alors quand l’adaptation BD est sortie, j’y ai vu un signe pour redécouvrir cette histoire, et j’en ai donc profité pour l’emprunter à la médiathèque.

Résumé …

Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l’étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l’abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible.
Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais. Elle s’appelait Sarah, est l’histoire de deux familles que lie un terrible secret, c’est aussi l’évocation d’une des pages les plus sombres de l’Occupation.

Mon avis …

Cette BD m’a complètement charmée. J’ai mis un petit moment à me faire au changement peu visible entre les deux périodes, ayant même du mal à réaliser qu’il s’agissait de deux périodes différentes. Mais une fois la forme de la BD intégrée, cette lecture fut tout simplement magnifique. J’ai adoré les couleurs utilisées et les dessins si doux pour raconter cette histoire terrible. Je n’ai pas lu le roman mais je crois vraiment que le livre de Tatiana de Rosnay a été merveilleusement bien adapté par cette bande dessinée. Et je suis pour ma part ravie d’avoir pu redécouvrir cette histoire de cette façon.

Le jeu des couleurs est notamment très fort, mettant en lumière seulement le passé et l’histoire de Sarah. Comme si le présent s’effaçait pour laisser l’Histoire s’exprimer. Et c’est tout l’intérêt de cet ouvrage, de rappeler les horreurs passées et trop souvent oubliées. C’est l’Histoire française qui est ici ravivée à nos mémoires, avec des actes et épisodes que nos gouvernements successifs ont, par le passé, cherché à effacer. La rafle du Vél d’Hiv a, pendant longtemps, été peu mentionnée, alors que la responsabilité de la France, de son gouvernement et de ses forces de l’ordre était avérée. C’est un aspect honteux de notre Histoire, et en mémoire de toutes les victimes, si nombreuses, et de l’horreur qu’elles ont vécu, il est pourtant de notre devoir de se souvenir.

J’ai adoré cette lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de la dévorer, elle m’a beaucoup travaillée aussi, tellement les émotions étaient retranscrites à la perfection tant du côté de Sarah que de Julia. C’est pédagogique, artistiquement réussi, et l’histoire est tellement prenante émotionnellement qu’elle est bouleversante. C’est un sublime ouvrage que je ne peux que recommander à tous.

Pour résumer …

Une BD coup de coeur que j’ai adorée lire, qui m’a captivée et m’a permis de redécouvrir l’histoire de Tatiana de Rosnay. Un ouvrage essentiel pour ne pas oublier ce qu’a été aussi l’Histoire de France, même si on aimerait parfois en effacer certains aspects.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

ACHETER LA BD *

Publicités

6 réflexions au sujet de « Elle s’appelait Sarah • Pascal Bresson, Horne et Tatiana de Rosnay »

  1. Coucou,
    Je ne suis pas très BD à la base mais j’ai été très touchée par ce roman de Tatiana de Rosnay ! Faudrait que je tente la BD pour voir 😉
    Des bisous !

  2. J’ai lu le roman, il y a quelques années et j’y ai appris beaucoup de choses alors que j’ai habité à Beaune la Rolande là où était le camp d’internement d’où s’échappe Sarah. Jamais on ne m’a parlé de ce qui s’était passé dans ce village pas même pendant mes années « collège » alors que le camp était situé à 200 mètres à peine.

  3. J’ai l’impression que le livre est un classique, mais je n’ai jamais trouvé le temps ou le courage de le lire, ce n’est pas tellement mon genre de lecture. Alors une version BD serait parfaite pour me lancer !

  4. Le livre et le film m’ont profondément bouleversé, comment ne pas rester insensible à cette période de l’histoire de la déportation des juifs dont la France ne pourra jamais oublié la responsabilité 😔😐

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.