BD Jeunesse

Irena, tome 3 : Varso-vie • Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter

Depuis plusieurs mois maintenant, je découvre la série Irena, et j’ai emprunté ce troisième tome à la médiathèque, souhaitant le lire de façon rapprochée par rapport aux deux précédents.

Résumé …

1947. Bien que l’Allemagne nazie soit tombée, le cauchemar pour les Juifs d’Europe n’est pas terminé. Persécutés par les communistes, abandonnés par les Alliés, leur route vers la terre promise d’Israël a encore des allures de long calvaire… Cette réalité, la jeune Oliwka la découvre brutalement lorsqu’on lui apprend qu’elle avait été confiée, encore bébé, à une famille adoptive pendant la guerre. Que sa véritable identité avait été changée pour échapper aux nazis. En réalité, elle s’appelle Astar Berkenbaum. Elle est juive. Et comme des milliers d’enfants, elle ne doit la vie sauve qu’à une femme : Irena Sendlerowa.

Mon avis …

Contrairement à ce qui était annoncé au départ, ce tome n’est pas le dernier puisqu’un 4ème tome verra le jour en mars 2019, et j’en suis sincèrement ravie car cette série de BD jeunesse me plait de plus en plus, tome après tome. Comme pour les précédents, cet opus est clairement sombre, et pas forcément adapté à un très jeune public. On y trouve de la torture, des scènes de violence, et le dessin est particulièrement glauque, représentant au mieux ce qu’a pu être la période d’oppression des nazis. Mais à la lecture, cela peut être éprouvant et il me semble important de le rappeler. Ces BD s’adressent, selon moi, à des adolescents.

Je crois que j’ai encore préféré ce tome aux précédents. J’ai aimé l’originalité avec laquelle cet opus continue à traiter le même sujet, situant le récit des années plus tard. L’histoire d’Irena est tellement compliquée et pleine de rebondissements, qu’il semblerait qu’une dizaine de tomes ne soient pas de trop pour réussir à raconter tout ce qu’a été sa vie. Raconter sa rencontre des années plus tard avec les enfants devenus adultes qu’elle a sauvés des années auparavant m’a beaucoup touchée. Cela rend plus concret encore l’extraordinaire exploit qu’elle a réussi, par son courage et sa persévérance face au danger, souvent mortel.

On peut, par moments, se perdre un peu dans la chronologie, car la BD alterne entre les périodes, et j’ai parfois eu un peu de difficulté à me repérer. J’ai quand même eu l’impression de continuer à en apprendre beaucoup sur Irena, et je suis certaine que le 4ème tome me plaira beaucoup également.

Pour résumer …

Encore une réussite avec ce 3ème tome qui ne sera finalement pas le dernier. Toujours sombre, voire violent, mais extrêmement intéressant pour continuer à découvrir Irena et sa vie extraordinaire, et bien souvent très difficile. Une vraie réussite que cette série de BD jeunesse à conseiller aux ados.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

4 réflexions au sujet de « Irena, tome 3 : Varso-vie • Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter »

  1. J’aime beaucoup ton blog. Un plaisir de venir flâner sur tes pages. Une belle découverte et un enchantement. Très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésite pas à visiter mon univers. A bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.