Romance

November 9 • Colleen Hoover

November 9 est le titre que vous avez choisi comme lecture commune pour mon club de lecture cet hiver. Ce choix m’a enchantée, car cela faisait un moment (bientôt deux ans !) que je n’avais pas lu l’auteur. J’ai une vraie passion pour ses romans, ayant déjà lu Indécent, Confess, Never Never, Maybe Someday, Ugly Love et Jamais plus, j’étais donc très impatiente de lire tous ses autres livres également parus, à commencer par celui-ci.

Résumé …

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer. La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain. Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre. Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une mine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie. Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Mon avis …

C’est comme si je répétais perpétuellement la même chose, mais il se passe quelque chose dès que j’ouvre un roman de Colleen Hoover. C’est systématique : je ne peux pas le reposer. C’est une auteur que je conseille très, très régulièrement aux personnes qui cherchent un livre addictif, qui nous emporte dès les premières pages, et cela se vérifie tout le temps : cela fonctionne. Elle a toujours une écriture et des histoires tellement prenantes qu’elle m’embarque personnellement toujours, et November 9 n’a pas fait l’exception. Je crois bien d’ailleurs pouvoir dire qu’il s’agit d’un de mes romans préférés de l’auteur car je l’ai vraiment adoré, au point que si je m’étais écoutée, j’aurais passé une nuit entière à le dévorer.

Quand Ben et Fallon se rencontrent, c’est par le plus grand des hasards, un 9 novembre, alors que Fallon est au restaurant avec son père, lui annonçant qu’elle part pour New York le soir-même. Cette date n’est pas anodine puisque c’est celle d’un incendie duquel elle est ressortie vivante des années plus tôt, mais avec de nombreuses cicatrices qui ont marqué fortement son corps et son visage, et qu’elle peine à assumer. Alors elle se cache, pensant faire ainsi une faveur aux personnes qu’elle croise, préférant ne pas leur infliger la vision de son corps abîmé. Mais quand il croise son regard, Ben va immédiatement sentir que quelque chose lui plait chez cette fille, et va ainsi s’immiscer de façon assez drôle dans son rendez-vous avec son père qui ne se passe pas tout à fait comme elle l’avait imaginé, en se présentant comme le petit ami de Fallon, à la grande surprise de cette dernière qui n’a jamais vu cet homme auparavant.

A l’image de cette première rencontre, leur relation sort de l’ordinaire, puisque chaque année, Ben et Fallon vont s’interdire de se contacter mais se donneront rendez-vous à la même date. Entre eux, se produit quelque chose qui ne s’explique pas. Un amour fou que ni le temps ni la distance ni l’absence ne peuvent effacer. Avec Ben, Fallon se sent importante, elle prend confiance en elle, elle se sent capable de réaliser de grandes choses, sans perpétuellement se considérer à travers ses cicatrices, sans se cacher derrière elles. Le plus incroyable, c’est l’impact qu’ils ont chacun dans la vie de l’autre, en partageant seulement quelques minutes ensemble chaque année. Cette relation m’a tout simplement transportée.

J’ai adoré suivre chacun de ces 9 novembre, année après année, voir leur relation évoluer et assister à leurs retrouvailles, toujours si surprenantes. Le concept du roman est extrêmement original en raison de cette particularité, et je l’ai adoré. Je suis cependant un peu plus mitigée sur la fin qui ne me semblait pas indispensable. La révélation de l’auteur était pour moi un peu de trop, car j’aimais aussi la simplicité de leur relation et le fait qu’elle soit due au hasard. J’ai quand même adoré cette lecture que j’ai dévorée en quelques jours et que je vous recommande absolument.

Pour résumer …

Une histoire d’amour hors du commun, qui ne revit que chaque 9 novembre. J’ai adoré suivre ces personnages, leur relation si particulière et le concept du roman qui m’a beaucoup plu aussi. Un vrai régal, à conseiller à toutes les personnes qui cherchent une histoire d’amour prenante et différente de ce que l’on peut lire habituellement.

Ma note : ★★★★★★
(18/20)

Publicités

6 réflexions au sujet de « November 9 • Colleen Hoover »

  1. C’est une histoire si exceptionnelle et belle ! Je valide, j’aime et Colleen Hoover sait toujours trouver les mots pour nous séduire ! ( Tu as lu « Too Late » ? Je n’ai pas pu terminé ce roman et j’en étais la première déçue d’ailleurs… )

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.