Mes pratiques de lecture

Mon retour d’expérience sur la liseuse

Aucun lecteur n’a pu passer à côté de l’existence des liseuses, mais nombreux hésitent encore à passer le cap, ou restent réfractaires à ce nouvel outil de lecture. Je tenais donc à vous proposer mon retour d’expérience sur la liseuse et mon avis sur la question.

Un outil que j’ai eu du mal à apprivoiser

Mon histoire avec la liseuse date de 2013, puisque j’avais à l’époque, choisi de m’offrir une Kobo Mini lors d’une vente privée (à tout petit prix, donc), curieuse de tester l’objet. A l’époque, je l’avais très peu utilisée, préférant largement mes livres papier, et je l’ai donc depuis lors laissée dans un tiroir, et un peu oubliée, je l’avoue.

J’ai cependant régulièrement eu recours au numérique, sur mon téléphone (chose étrange) lorsque j’étais coincée et n’avais pas d’autres solutions (besoin urgent de lire un livre, perte de mon livre lors d’un voyage, manque de place, etc.). Je ressentais donc bel et bien l’intérêt du numérique, mais je crois que je n’arrivais pas à trouver l’utilisation et le modèle qui me correspondrait le mieux.

Et puis, j’ai eu la chance de collaborer avec Amazon cet été, et ils m’ont offert le Kindle Paperwhite (je précise que cet article n’est absolument pas réalisé en collaboration, l’opération datant de cet été). Ravie de ce cadeau, j’ai donc décidé de l’utiliser et de redonner sa chance à la liseuse. Depuis lors, je suis amoureuse de cet outil et je ne quitte plus ma liseuse. Si elle devait me lâcher aujourd’hui, je m’en rachèterai une sans hésiter. C’est donc une petite révolution dont je voulais vous parler aujourd’hui.

Mon modèle : le Kindle Paperwhite

On me demande souvent quel modèle choisir, quel modèle je possède, ses points positifs, etc. Comme vous l’avez sans doute compris, je n’ai pas choisi ma liseuse actuelle puisqu’elle m’a été offerte, et je n’ai donc pas, avant de l’obtenir, effectué un comparatif avec d’autres marques ou d’autres modèles. J’ai eu la chance d’avoir ce modèle-là, et je n’ai donc que cette liseuse en ma possession. Il me sera donc difficile de vous proposer un véritable article concernant les + et les – de chaque liseuse, mais je tenais à vous parler de mon expérience avec ce modèle-ci.

J’ai toutefois déjà eu une Kobo Mini, et j’ai dans mon travail de bibliothécaire, l’occasion de manipuler quotidiennement des Kobo et des Pocket Book, ainsi que d’autres modèles. Jusqu’à présent, je pense n’avoir rien connu de mieux que le Kindle Paperwhite (je n’ai jamais utilisé d’autres modèles Kindle, donc je ne peux pas comparer). J’aime absolument tout sur cette liseuse, et je la trouve facile d’utilisation. Elle fera d’ailleurs partie d’un achat que je vais effectuer prochainement pour l’offrir à une personne de mon entourage.

Mon utilisation de la liseuse

Aujourd’hui, j’utilise ma liseuse très fréquemment car pour des questions de place, je n’ai pas toujours possibilité de transporter un livre papier, surtout que je possède rarement des formats poche. C’est donc un vrai bonheur, lors de mes voyages ou déplacements, de n’avoir plus que ce seul objet dans mon sac. Et puis, le gros point positif, c’est d’avoir toujours des livres à portée de main. Il suffit de connecter sa liseuse à la Wifi, et de pouvoir se procurer tous les livres que l’on souhaite, instantanément depuis le store en ligne. Une révolution pour les personnes qui, comme moi, ont toujours si peur de manquer de lecture.

J’ai notamment fait le choix, pour les gros pavés que je souhaite lire, de plutôt favoriser la liseuse, pour des raisons évidentes de poids du livre. De même, j’ai redécouvert le plaisir de lire le soir, dans mon lit, sans avoir besoin de porter un livre et de me faire mal aux bras et aux poignets. Une vraie révolution, donc. J’ai d’ailleurs remarqué, sans savoir pourquoi, que je lis beaucoup plus vite en numérique que sur papier. Et puis, le rétro-éclairage est un vrai plaisir quand on ne dort pas seul et qu’on ne souhaite pas déranger son ou sa conjointe.

Le numérique : en complément du papier

Dans ma vision des choses, le numérique ne s’oppose absolument pas au papier, et je n’envisage pas une seule seconde de remplacer les livres papier par ma liseuse. Pour moi, les deux doivent cohabiter. Aller en librairie reste un plaisir, et m’offrir un beau livre également. Cependant, pour certains livres, je crois que le numérique est une bonne alternative : quand l’objet-livre ne nous plait pas spécialement, quand on ne souhaite pas posséder physiquement le livre, quand le livre est trop énorme pour être agréable à lire en papier, etc. Concernant le coût des livres numériques, il est assez élevé, il faut le dire, mais si vous surveillez l’actualité, vous verrez de nombreuses promos à tout petit prix. Certaines maisons d’édition font des opérations spéciales permettant d’acquérir des livres récents et populaires pour quasiment rien. Sans oublier tous les livres libres de droit qui sont gratuits en numérique ! Ensuite, c’est un choix à faire, mais cela ne me dérange pas de payer un livre numérique, tout comme je peux m’offrir un CD ou un film en numérique.

De même, dans certaines situations, favoriser le livre numérique me semble une bonne solution, comme pour les déplacements ou les voyages. A l’inverse, je garde plaisir à feuilleter un livre papier bien confortablement installée chez moi. De plus, pour certains types d’ouvrages (BD, albums, etc.), le numérique n’est à mes yeux pas du tout adapté. C’est donc selon moi une utilisation complémentaire qui doit être effectuée, et utiliser le papier et le numérique ne rend que la lecture plus agréable, puisqu’elle s’adapte à nos envies et à notre quotidien.

Voilà donc mon avis sur le livre numérique !

Avez-vous également un avis sur la question ?

15 réflexions au sujet de « Mon retour d’expérience sur la liseuse »

  1. Je me retrouve tout à fait dans votre description.j ai eu du mal à mis mettre.mais c est vraiment un bon complément du livre papier que je n abandonnerait pas. J ai aussi la papier suite. Merci pour vos articles toujours intéressant

  2. J’admets que je suis une grande fan de la Kindle également ! J’ai la même, et je l’ai acheté il y a déjà presque 5 ans si je ne me trompe pas, ou 6. Et elle va très bien. Je ne m’en passerais plus du tout aujourd’hui. Si elle venait à me lâcher, je sais que je m’en rachèterai une quasiment aussi vite. Pareil, je l’utilise en complément, notamment pour lire la nuit quand monsieur fait dodo, ça m’évite de lui mettre la lampe en pleine figure ! Mais je pense que je n’ai jamais autant acheté de livres papiers que depuis que j’ai ma liseuse aussi… Comme quoi, l’un n’empêche pas l’autre ! Et je continue à lire mes mangas et mes BDs au format papier également. 🙂

  3. Je ne peux plus du tout me passer de ma liseuse !! Je l’emporte partout avec moi, c’est tellement pratique. Elle rentre dans mon sac à main, ne pèse pas lourd, est facile à manipuler et puis fini les prises de tête « ah j’ai presque fini mon livre, je devrais en prendre un 2e au cas où je l’ai terminé avant la fin de la journée ». Pour les vacances, c’est parfait, on gagne plein de place dans les valises. Comme tu le dis, c’est plus facile de lire dans le lit sans problème de douleurs aux bras ou aux poignets. Et dernier avantage, mais pas des moindres à mes yeux : le rétroéclairage pour lire la nuit sans déranger mon conjoint, je l’utilise tous les soirs. Je suis aussi d’accord avec le fait que livres numériques et papiers ne sont pas exclusif. J’ai récemment lu « le faiseur de rêves » en e-book alors que je l’ai en papier car le livre est un gros pavé donc lourd à transporter et je ne voulais pas prendre le risque de l’abîmer dans mon sac. Bref, ma liseuse, je l’aime très fort et si par malheur je venais à la perdre, je m’en rachèterais une illico car je ne peux plus m’en passer !

  4. Mon avis a pas mal change avec les annees concernant les liseuses. Au depart j’etais contre preferant le livre, le vrai entre les mains et puis j’ai eu un kindle paperwhite et meme si je possede encore beaucoup de livres, c’est tellement pratique. Je peux lire dans le noir sans allumer la lumiere et deranger mon cheri, je peux stocker tous les paves genre Ken Follett sans faire plier ma bibliotheque sous le poids. Mais j’ai aussi appris a me detacher des livres, a ne pas tout garder. Ceux que je ne relirais jamais, je les donne, meme si je les ais aimes. La liseuse n’a pas vraiment de probleme de place ( en tout cas je n’ai pas assez de livres dessus pour la rendre pleine). Certes, les prix sont eleves et j’irais toujours en charity shop chiner les bouquins d’occasion et j’aime les beaux livres et romans graphiques mais je pense me tourner de plus en plus vers les achats de romans en numerique.

  5. C’est vraiment une chronique intéressante et qui va peut-être me décider enfin… J’ai une tablette depuis quelques années avec plus de 20 livres que j’ai déjà téléchargés mais pour des questions ou excuses, de clichés, d’appréhensions ou je ne sais quoi, je n’ai jamais osé m’y mettre. Alors je vais sans doute ouvrir cette porte inconnue qui pour des tas de raisons, notamment celles que vous avez évoquées, semble être une très bonne façon d’aimer aussi la lecture. Mille mercis pour ce partage et belle journée à vous ☼ Bisous d’Alsace ^-^

  6. Moi je lis beaucoup sur mon téléphone (notamment lors des pauses au travail aha, ou alors pendant les sorties plages ou autres) mais je ne me suis jamais décidée à investir dans une liseuse. La lecture est-elle réellement différente sur smartphone et sur liseuse ? C’est cette question qui fait que je ne me décide pas ^^

    1. Pour avoir lu sur mon téléphone, oui c’est différent. Parce que l’écran est bien plus confortable que ce soit au niveau de la taille, de la police, et puis surtout de la lumière qui est nocive pour les yeux. On lit beaucoup plus longtemps sur liseuse et on ne risque rien, cela n’abime pas nos yeux 🙂 On voit les lettres en grand, comme sur un livre. Que du bonheur !

  7. Bonjour! Alors vous avez exactement traduit mon utilisation de la liseuse et mon mode de lecture mixte 😀 La liseuse me permet aussi de lire des « sagas » ou collections, je ne sais comment qualifier les livres en plusieurs tomes, c’est un gain de place énorme car….je n’arrive pas à me séparer des livres !

  8. J’ai une liseuse aussi (kobo) et je partage ton avis. Il n’y a plus l’angoisse de manquer de livres pendant les vacances, l’avantage du poids dans le sac à main ou au lit le soir… et je continue de lire des livres papiers tout autant ! Comme une personne l’a mentionné plus haut, ca m’a permis à moi aussi de me détacher de l’objet livre et de plus facilement mettre ceux que je ne relirai pas dans des boîtes à livres. Je ne sais pas pour la kindle mais pour la kobo on peut aussi choisir sa police, l’écart entre les lignes c’est hyper agréable de pouvoir aérer les pages les jours où on est un peu plus fatigué pour ne pas forcer sur les yeux ! Et surtout, mon point de vue de prof, c’est que ces paramètres de polices interchangeables, d’aération des marges et interlignes permettent aux dyslexiques de lire plus facilement, et de prendre plus de plaisir sans lutter à dechiffrer, tout est plus aéré, et selon le degré de dyslexie, tout cela peut vraiment changer leur rapport à la lecture ! Juste pour cela,la liseuse est une fabuleuse invention !

  9. J’ai eu du mal à me décider à lire en numérique, c’est pour cela que je me suis acheté une tablette, et quelques applications payantes pour avoir un certain confort de lecture. Aujourd’hui je le vois comme complémentaire à la lecture papier que j’affectionne beaucoup. Assez souvent quand un livre numérique m’a plu, je l’achète en papier. Mais il est vrai qu’avec la tablette, je n’ai pas le confort du rétro éclairage, même avec mes applications. Peut être me déciderais-je un jour !

  10. J’ai exactement le même ressenti avec ma liseuse. On me l’a offerte (c’est une kobo) et après 6 mois d’utilisation, je ne pourrais pas m’en passer. Mais je continue à lire et à acheter des livres « papiers » (en fonction du prix et notamment quand la couverture me plait, ou que c’est une série et que je veux avoir toute la collection pour faire un « joli ensemble » dans ma bibliothèque).

  11. Cela fait maintenant quelques années que j’utilise une Kobo et j’en suis très contente. Comme toi, j’y trouve deux intérêts majeurs : faciliter la lecture des pavés + obtenir facilement et rapidement un livre quand les bibliothèques n’ont pas ce que je cherche et que les librairies sont fermées (l’angoisse de ne rien avoir à lire le dimanche est terminée).

  12. J’ai adopté ce mode de lecture à l’été 2014 et franchement je ne le regrette pas. J’uitilise ma liseuse Kindle Paperwhite tous les jours. C’est un plaisir de l’ouvrir et de pouvoir admirer toute sa bibliothèque classée par collections. J’apprécie également l’application Kindle Androïd que j’utilise plutôt en journée. C’est aussi performant que la liseuse, il suffit de choisir la bonne luminosité pour ne pas fatiguer les yeux. J’ai gardé mes plus beaux livres papier mais je n’en achète plus par manque de place.

    Beaucoup de livres papier ou numériques ont rejoint ma pile à lire grâce ou à cause de ton blog Fiona :)) Notamment « LA VOLEUSE DE LIVRES » que j’ai adoré. Longue vie à ton blog magnifique que j’ai découvert en 2013 ou 2014.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.