BD Adulte

Les beaux étés, tome 3 : Mam’zelle Estérel • Zidrou et Jordi Lafebre

Cela fait maintenant deux ans bientôt que j’ai ouvert, par curiosité, le premier tome des Beaux étés. Tout ce temps après, je suis encore là, à continuer à lire chaque tome, et je préfère vous avertir que ce n’est pas terminé car deux autres tomes m’attendent déjà ! J’ai emprunté ce troisième tome à la médiathèque, comme toujours.

Résumé …

1992, les années ont passé, le jeune couple est maintenant à la retraite, la petite Pépète est devenue une jeune fille et la 4L est à vendre… L’occasion de se remémorer l’année 1962, leurs toutes premières vacances à son bord en compagnie… des beaux-parents. Les vacances avec Yvette-la-parfaite et Gros-Papy seront plus gastronomiques que bucoliques… en direction de Saint-Étienne !

Mon avis …

Je crois pouvoir dire sans me tromper que ce tome 3 est de loin mon préféré. Je me suis régalée du début à la fin, et comme toujours, le départ en vacances sonne le véritable début de l’histoire, le reste n’étant qu’un contexte à mes yeux un peu superflu. Les personnages nous emmènent dans leurs souvenirs de l’été 1962, où ils ont embarqué dans leur 4L avec leurs deux enfants et les beaux-parents ! Quelle idée, n’est-ce pas ? Difficile de conjuger les mêmes envies entre un couple de personnes assez âgées et un jeune couple qui rêve d’aventures, de folies … La grand-mère souhaite aller passer des vacances à St Etienne et suivre à la lettre le Guide Michelin, tout en surveillant de très près la santé de son mari après qu’il ait fait un infarctus. Sa fille et son gendre tentent de prendre tout cela avec humour, mais il s’avère qu’elle est bien plus difficile à supporter que ce qu’ils avaient imaginé !

Ce tome est à la fois hilarant et très touchant. J’ai eu les larmes aux yeux à de nombreuses reprises. Les auteurs réussissent si bien à raconter ce qui rassemble ou divise les familles, toutes les petites particularités de chacun, parfois horripilantes, mais qui n’enlèvent en rien ce bonheur d’être ensemble, cette folle chance d’être en vie et de se construire des milliers de souvenirs. Le personnage de la grand-mère est particulièrement réussi, d’un réalisme assez fou, et à la personnalité vraiment bien creusée, pour nous dévoiler une femme touchante derrière ses apparences un peu rigides.

Je continue à trouver les repères temporels un peu difficiles à appréhender, je me perds parfois dans les périodes, entre les personnages, mais c’est aussi l’originalité de cette série, et c’est sans doute le fait que j’espace tant les tomes qui ne m’aide pas vraiment à m’y retrouver. Le point positif, par contre, c’est que cette série peut se lire dans n’importe quel ordre, chaque été rejoignant les autres, au final, et étant assez isolé du reste des autres tomes, centrés sur des années différentes. Je suis de plus en plus conquise par cette série, et j’ai déjà hâte de lire la suite.

Pour résumer …

Des souvenirs de vacances d’été un peu inattendus à St Etienne, avec des beaux parents difficiles à gérer, cela donne des moments inoubliables. C’était drôle, touchant … En bref, mon tome préféré jusqu’à présent.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les beaux étés, tome 3 : Mam’zelle Estérel • Zidrou et Jordi Lafebre »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.