Feel-Good

La cerise sur le gâteau • Aurélie Valognes

Aurélie Valognes est une auteur que j’ai découverte petit à petit et qui s’est avérée être une référence en matière de romans feel-good. Après Mémé dans les orties, En voiture Simone, Minute Papillon et Au petit bonheur la chance, j’ai eu le plaisir de recevoir son dernier roman et je tiens à remercier les éditions Mazarine pour cet envoi.

Résumé …

La vie est mal faite : à 35 ans, on n’a le temps de rien, à 65, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire… Bernard et Brigitte, couple solide depuis 37 ans, en savent quelque chose. Depuis qu’elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et de ses petits-enfants. Pour elle, ce n’est que du bonheur. Jusqu’au drame : la retraite de son mari ! Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question. Cet hyperactif bougon ne voit vraiment pas de quoi se réjouir. Prêt à tout pour trouver un nouveau sens à sa vie, il en fait voir de toutes les couleurs à son entourage ! Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et surtout des voisins insupportables qui leur polluent le quotidien… Et si la retraite n’était pas un long fleuve tranquille ?

Mon avis …

Pour Bernard, la retraite est bien la dernière des préoccupations. Alors que beaucoup d’hommes de son âge n’attendent que ce jour où ils seront, enfin, libérés de la vie active, où ils pourront profiter de la vie comme il se doit, c’est un véritable choc pour Bernard le jour où son employeur lui annonce qu’il est l’heure pour lui de partir. C’est là le cruel destin des personnes de sa génération : il faut laisser la place aux petits jeunes ! Ce bourreau de travail qui avait un poste important, qui ne vivait que pour son activité professionnelle, qui avait envie de continuer encore longtemps, y voit là comme une sanction, une injustice. Pour lui, c’est sûr, ils vont rapidement se rendre compte de leur erreur et le rappeler en le suppliant de revenir.

Il est vraiment intéressant qu’Aurélie Valognes ait écrit sur ce sujet car il est certain que la retraite est une étape importante dans la vie d’un individu, mais aussi dans celle d’un couple, et qu’elle mérite d’effectuer quelques ajustements dans son quotidien. En effet, alors que le couple a eu toute sa vie une routine bien établie, tout est remis en question. Il faut se repositionner, se trouver une nouvelle place en tant que personne, en tant que conjoint. Il faut réapprendre à vivre ensemble, se trouver de nouvelles passions, et tourner la page de ce qu’a été sa vie toutes ces années.

Cela m’a fait réfléchir à une chose : peut-être que la retraite n’est pas assez préparée. Je me suis aisément mise à la place de Bernard et je me suis imaginée que beaucoup de retraités devaient se reconnaitre dans ce qu’il vivait. Après tout, c’est presque évident. Quand du jour au lendemain, on doit quitter son travail pour toujours, quitter son cercle de fréquentation habituel, retrouver des loisirs, s’occuper toute une journée entière, et cela 7 jours sur 7. Ce n’est pas un processus effectué en douceur, mais c’est au contraire brutal, au point même qu’il doit être difficile de s’y préparer.

Et Bernard trouve les journées longues, interminables même. Il peine à trouver de quoi occuper chacune de ses journées, et cet ennui qu’il ressent traverse les pages. Ce sont d’ailleurs des passages qui m’ont semblé un peu longs et répétitifs, à l’image de ce que vit le personnage. Mais cela prouve aussi comme l’auteur réussit si bien à retranscrire les émotions de Bernard. Et puis, un tournant intervient dans son existence quand son petit fils l’interroge au sujet d’un devoir qu’il a à faire, sur le thème de l’écologie. Ce sont ses opinions, son comportement, ce qu’il a toujours cru savoir qui vont être remis en question. Ces interrogations sont intéressantes car, aujourd’hui, on se les pose tous plus ou moins, parce qu’on n’a pas d’autres choix. L’auteur s’est investie dans ce sujet et lui offre une place à part entière dans ce nouveau roman. Il devient presque le sujet principal du livre, ce que je n’avais pas vu venir. C’est tout à son honneur d’utiliser ses mots, l’audience qu’elle peut avoir, pour transmettre ces messages-là et pour pousser le lecteur à réfléchir, à travers le personnage de Bernard.

Comme toujours, son écriture m’a beaucoup plu. Elle est simple, fraiche, amusante. Elle a son propre langage, et écrit sur de vraies émotions, de vraies tranches de vie. Cela fait du bien, et j’ai une nouvelle fois beaucoup apprécié ma lecture. Je n’y ai pas retrouvé la force et l’émotion du précédent, mais c’est un roman différent, plus léger, bien qu’il entraine quand même des réflexions très intéressantes sur toute une période de nos vies, bien souvent délaissée, et sur ce que nous souhaitons laisser derrière nous.

Pour résumer …

Comment accepter la retraite quand toute notre vie a été faite de réussite professionnelle et d’activité, sans réel temps pour soi ? Ce livre interroge sur de nombreux aspects, tels que la transmission et le sens de notre existence, et il est très intéressant, même s’il souffre à mon sens de quelques longueurs. Aurélie Valognes nous embarque toujours dans ses personnages plus réels les uns que les autres, avec lesquels on s’amuse beaucoup.

Ma note : ★★★★★☆
(15/20)

Une réflexion au sujet de « La cerise sur le gâteau • Aurélie Valognes »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.