Témoignage / Biographie

Moi, Malala • Malala Yousafzai

Depuis le temps que ce livre était dans ma bibliothèque, je n’avais pourtant jamais pris le temps de l’ouvrir, mais j’étais persuadée que c’était un indispensable et que le jour viendrait où je sentirai que le moment serait venu. Je l’ai également acheté en livre audio, alternant les écoutes et la lecture du livre papier.

Résumé …

Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie. Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix.

Mon avis …

L’histoire de Malala est tellement inspirante, elle fait partie de ces livres que tout le monde devrait lire. Alors qu’elle n’était qu’une enfant, souhaitant juste aller à l’école et exercer ses droits les plus fondamentaux, Malala a été victime d’un attentat ciblé. Parce que le Pakistan est à l’époque occupé par des Talibans qui font la loi, qui décident de ce qu’ont droit de faire ou non les femmes, et qu’une jeune femme ne peut selon eux pas aller à l’école. Malala refuse de se soumettre, s’exprime régulièrement dans les médias, ne porte pas le voile. Elle est née dans une famille où la liberté prime, ou l’éducation est au centre de tout, et elle se fait évidemment remarquer par les Talibans, pour qui elle représente une menace à la société qu’ils souhaitent instaurer.

Son livre est construit en plusieurs parties, de l’Histoire de sa famille à sa naissance puis à son enfance. Elle raconte ce qu’est son pays, ce que sont les pachtounes, desquels elle fait partie. Elle raconte sa vision de sa culture, de leurs traditions, de tout ce qui fait la particularité de leur pays et de leurs société. Il y a dans ses mots beaucoup d’amour, un regard doux sur ce Pakistan qu’elle aime, au sein duquel elle a grandi. Et puis, elle raconte son père. Cet homme qu’elle respecte profondément, qui lui a tout appris, qui lui a inculqué ses valeurs, qui l’a encouragée à être fière, courageuse, à oser parler, à s’exprimer, à rester libre, à avoir de grandes ambitions pour l’avenir. Cet homme qui lui-même est apprécié, écouté, qui est doué pour les discours, il va lui transmettre tout ce qu’il sait.

« Je connais l’importance de l’éducation car on m’a pris de force mes stylos et mes livres. »

Il y a de vraies réflexions sur l’embrigadement, sur l’extrémisme religieux et sur l’éducation. Cela m’a énormément touchée, et j’ai beaucoup aimé la force et le courage de Malala et de sa famille. Le père de Malala va construire une école, persuadé qu’il faut lutter par ce biais-là même si tout l’en empêche. Il n’a pas peur, car avoir peur, c’est déjà renoncé. Encore une fois, lire ce genre d’ouvrages permet de réaliser que rien n’est jamais acquis, que ce que l’on pense être évident peut en réalité être précieux, être une chance, et peut surtout disparaitre du jour au lendemain. C’est également une leçon sur la reconstruction, physique ou émotionnelle, et Malala en est un modèle, ayant dû réinventer sa vie, loin du Swat qui l’a vue grandir. Elle y est d’ailleurs retournée pour la première fois en 2018 et a confié à la presse « j’ai quitté le Swat les yeux fermés. Ils sont ouverts quand j’y reviens. Mon rêve est accompli ».

Pour résumer …

Un témoignage marquant, important, une ode à l’éducation et une vraie leçon de courage.

Ma note : ★★★★★★
(19/20)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Moi, Malala • Malala Yousafzai »

  1. Ton article m’a définitivement convaincu de le lire ! C’est vrai qu’on parlait beaucoup d’elle il y a quelques années, notamment lors du prix Nobel de la paix. Je me demande ce qu’elle est devenue…

  2. J’ai eu du mal à accrocher pendant toute la première moitié du livre à cause du style d’écriture et du manque de fil conducteur (j’ai eu l’impression d’anecdotes un peu pêle-mêle). Mais dès la deuxième moitié, impossible de m’arrêter de lire.
    Petite précision à ajouter à ta revue : elle ne se voile pas le visage et ne porte pas la burqa (le souhait des talibans) mais elle porte bien le voile traditionnel.

Répondre à mathildelmbt Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.