Jeunesse

Signé Poète X • Elizabeth Acevedo

Dès le mois d’août, les premiers retours de lecture concernant ce livre jeunesse ont été unanimes. J’ai donc foncé en librairie le jour de sa sortie pour me le procurer, et la lecture s’est révélée aussi enthousiasmante que je l’espérais.

Résumé …

Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu’elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes. Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.

Mon avis …

Xiomara a 15 ans et est née dans une famille où la religion prend une place très importante. Elle a été élevée dans cet environnement-là, mais c’est en grandissant qu’elle réalise qu’elle ne s’y retrouve pas. Contrairement aux valeurs qu’on souhaite lui inculquer, elle a envie de profiter de sa jeunesse, de connaître des expériences avec les garçons, de vivre sa vie librement. Et puis il y a ce corps qui l’encombre, dont elle ne sait que faire, des courbes impossibles à cacher mais qu’elle a terriblement de mal à assumer. Car quitter l’enfance, c’est aussi supporter ce regard sur soi, différent, des hommes notamment.

Pour se sentir mieux, elle écrit. Parce que les mots lui permettent d’évacuer, d’être elle-même, elle les pose dans un journal. Elle y confie sa vie de famille, sa vision du monde, ses rêves, ses premiers émois amoureux, tout ceci avec beaucoup de poésie. Le talent de l’auteur sublime ce journal pas comme les autres qui nous emporte page après page. J’ai beaucoup aimé les thématiques abordées et je trouve que cela change de trouver des romans pour ados avec de la diversité. On va notamment y trouver des réflexions sur l’immigration, l’apparence physique, la religion ou encore l’orientation sexuelle. Tous ces sujets qui peuvent parfois être tabous sont ici abordés de plein fouet, sans détour, et cela renouvelle beaucoup le genre à mes yeux.

« Un truc bien
quand on est amie avec quelqu’un,
c’est qu’on l’aide à devenir
elle-même, mais en mieux,
on lui donne un refuge
contre la solitude. »

Dans la famille dans laquelle elle a été élevée, il est inconcevable qu’une jeune femme fréquente un garçon avant qu’elle soit mariée. C’est contraire à leur religion et à leurs croyances. Pourtant, Xiomara le sait, elle tombe amoureuse. Et cela pourrait bien causer sa perte. Il y a une forme de violence dans l’éducation qu’elle a reçue, dans les interdictions qui lui sont imposées, dans la manière dont elle est privée de nombreux pans de liberté auxquels elle a pourtant le droit en tant qu’être humain.

J’ai adoré la forme qui m’a rappelé les romans de Sarah Crossan que j’ai tant aimés (Inséparables et Swimming Pool). Ces livres prouvent que la quantité ne détermine pas l’émotion. En quelques mots seulement, on peut être complètement chamboulés et les vers sont une approche différente qui rendent le texte plus beau, plus poétique, plus percutant. Et puis, vraiment, on ne peut faire autrement que de dévorer ce livre car sa forme en fait une lecture qui défile à toute vitesse. Quand je suis dans une période où je n’ai pas forcément beaucoup le temps de lire, je trouve que cela convient très bien car je vis de merveilleuses émotions sans pour autant avoir besoin de lire des heures. Cette lecture m’a donné des frissons tellement les mots sont vrais et les émotions sont fortes. Si j’avais quelques remarques à faire sur ce titre, c’est que le résumé n’est pas forcément révélateur, notamment concernant sa fin qui en dit un peu trop sur le contenu du roman. Egalement, je crois que j’aurais aimé que la fin soit un peu plus approfondie. Tout arrive très rapidement, soudainement et cela m’a semblé un peu dommage.

Pour résumer …

C’est en vers que ce roman est écrit, et il est fort et touchant dans sa manière de traiter de l’adolescence avec diversité et sans aucun tabou. Une lecture qu’on ne peut pas lâcher et qui nous entraine par la beauté des mots de son héroïne.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.