Contes / Classiques / Poésie

Le soleil et ses fleurs • Rupi Kaur

J’avais tellement aimé « Lait et miel« , le premier ouvrage de l’autrice, que je voulais absolument lire son nouveau. Un grand merci aux éditions NiL de me l’avoir envoyé.

Résumé …

Après le phénoménal succès de lait et miel, Rupi Kaur revient avec un deuxième opus, le soleil et ses fleurs. Mêlant de courts textes en prose à des dessins aux traits élégants et simples, sa poésie se tient à la frontière des genres – inclassable et universelle.

Mon avis …

La poésie est un genre littéraire que je ne lis absolument jamais, et pourtant, Rupi Kaur me donne envie de m’y intéresser davantage. Chaque fois, je suis complètement submergée d’émotions à la lecture de ses textes, toujours illustrés de sa main. Ce nouveau recueil de poèmes est complètement dans la lignée du précédent. On pourrait même croire qu’il en est la suite, ou la continuité.

tu as emporté le soleil avec toi
quand tu es parti

J’y ai retrouvé ce que j’avais tant aimé la première fois, cette façon de parler d’amour, de manque, de douleur, de métissage, avec autant de justesse. Ses mots sont toujours si délicats et si puissants à la fois, c’est rare et impressionnant. Les sujets me touchent, la délicatesse de sa plume me bouleverse et sa sensibilité transperce chaque page, chaque mot et chaque dessin pour aller droit au coeur du lecteur. On y retrouve le sujet de la reconstruction, cette beauté de l’être humain qui se relève de tout, toujours. C’est finalement, avec Rupi Kaur, une sublime description et mise en valeur de ce qu’est la vie, dans ses joies et ses peines.

tu as fait voler le monde en éclats
que tu as appelés pays
tu as pris possession
de ce qui ne t’a jamais appartenu
et tu n’as rien laissé
– coloniser

J’ai ressenti également un hommage à ses parents, à ses racines, à leurs sacrifices. Elle en fait une ode, pour leur dire son amour et sa reconnaissance. C’est aussi un texte sur la différence, sur ce qui fait nos richesses, cet ailleurs d’où l’on vient. Ce livre est d’une beauté sans nom, il propage de la tolérance et il devrait être lu, partagé, entendu. Certaines thématiques sont très dures, comme les infanticides de nouveaux nés, inhérents à certaines cultures qui refusent de voir naître des filles. On sent également, dans ce texte-là, un engagement plus fort que pour le premier. On y lit presque des revendications, des cris pour défendre des causes qui lui sont profondément chères, et notamment l’éducation des filles, la liberté de disposer de leur corps, de leur vie, indépendamment de leur rôle de mère. C’est là encore un hommage à ses parents qui n’ont pas suivi les traditions et qui ont choisi, pour elle, une autre voie afin qu’elle devienne la femme qu’elle souhaite être. Libre.

« ce fut l’une des années les plus formidables et les plus difficiles de ma vie. j’ai appris que tout est temporaire. les instants. les sentiments. les gens. les fleurs. j’ai appris que l’amour consiste à donner. tout. et à le laisser faire mal. j’ai appris que la vulnérabilité est toujours le bon choix parce qu’il est facile d’être dur dans un monde où il est si difficile de rester doux. j’ai appris que les choses vont par deux. la vie et la mort. la douleur et la joie. le sel et le sucre. toi et moi. C’est l’équilibre de l’univers. ce fut l’année d’une souffrance si grande mais d’une vie si belle. faire d’étranger des amis. faire d’amis des étrangers. apprendre que la crème glacée menthe et copeaux de chocolat répare tout. et pour les douleurs qu’elle ne peut pas réparer qu’il y aura toujours les bras de ma mère. nous devons apprendre à nous concentrer sur l’énergie chaude. toujours. y faire tremper nos membres et apprendre à mieux aimer aux yeux du monde. parce que si nous ne sommes pas capables d’apprendre à être attentionnés les uns envers les autres comment apprendrions-nous à être attentionnés envers la partie la plus désespérée de nous-mêmes. »

A chacune de mes lectures, c’est une nouvelle émotion. C’est rare que des textes me chamboulent à ce point mais Rupi Kaur est pour moi de ces écrivaines qui parlent à mon coeur. Je considère ses livres comme des trésors desquels je serai incapable de me séparer, qui m’accompagnent toujours, qui aident aussi à avancer quand tout va mal, et qui aident à voir la beauté du monde quand elle s’éloigne de nous. Elle manie les mots comme personne et réussit à allier sincérité, poésie et profonde beauté.

Pour résumer …

Les poèmes et dessins de Rupi Kaur me bouleversent toujours. C’est d’une douceur et d’une justesse qui résonnent profondément en moi et c’est autant de beauté que de souffrance. Sublime.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

5 réflexions au sujet de « Le soleil et ses fleurs • Rupi Kaur »

Répondre à Une passion des mots Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.