Contemporain

Les amants météores • Eloïse Cohen de Timary

J’ai beaucoup entendu parler de ce roman depuis sa sortie début janvier, et étant très sensible aux publications des éditions JC Lattès, j’ai eu envie de le découvrir. Merci à la maison d’édition pour cet envoi.

Résumé …

Un soir, dans un bar, Marianne fait la rencontre de Virgile, un paysagiste talentueux, fantasque et homosexuel. Très vite, c’est l’évidence : ils s’aiment comme on ne s’aime qu’une fois. Des rues de Paris aux plages bretonnes, leur amour a le goût citronné et sec de la margarita, celui des huîtres iodées, des bons vins et des soirées déjantées ; leurs coeurs s’accordent au rythme de Patti Smith, Janis Joplin et de la variété italienne des années 80. Ensemble, Marianne et Virgile mènent une vie de fête et de gaieté, ils ont des projets d’avenir, et bientôt aussi le désir d’avoir un enfant. Jusqu’au jour où leur ciel va brusquement s’assombrir, et leur quotidien se muer en une lutte effrénée pour sauver l’amour et les rêves. Roman d’une passion fulgurante et incandescente, Les amants météores explore la grande histoire d’amour d’une vie, la fragilité du temps qui passe et la soif de liberté qui nous étreint.

Mon avis …

Virgile et Marianne. Une rencontre due au hasard. Rien qui ne prédestinait à une histoire. Car Virgile, lui, aime les hommes. Pourtant, c’est une passion intense qui va naître entre eux. Un amour, une amitié, une relation unique et fusionnelle. Ils se comprennent, se complètent, et quand ils sont ensemble, rien d’autre ne compte. Cet amour fou va également se confronter à des difficultés. Parce qu’il est difficile de savoir ce que l’on veut vraiment, ce qui nous rend heureux. Parce que l’on peut passer une vie entière à se chercher, sans jamais vraiment se trouver, jusqu’à ce que l’on rencontre quelqu’un. Et dans ses yeux, enfin savoir qui l’on est.

Au fil du livre, d’autres personnages nous sont présentés, parce que leur vie interagit avec celle de Virgine et Marianne. D’autres points de vue, d’autres parcours, d’autres joies et d’autres drames. Il y a une mélancolie très présente dans ce livre, beaucoup de souffle aussi, comme si l’on entendait le coeur de chacun des personnages dans leur course effrénée à la recherche du bonheur. J’ai aimé cette manière de traiter de l’orientation sexuelle avec tant d’ouverture, d’évoquer le désir et l’amour avec pluralité. J’ai aimé y trouver de la tolérance, de la différence. J’ai aimé que rien ne soit tout noir ou tout blanc. J’ai aimé voir les failles chez chacun des personnages. J’ai aimé connaître leurs passions, leurs rêves, leurs doutes.

« Dans le jardin il n’y a pas de deuil, c’est la chance des jardiniers : ils se préoccupent de l’instant présent et pensent aux saisons futures. »

Au fil du livre, d’autres personnages nous sont présentés, parce que leur vie interagit avec celle de Virgine et Marianne. D’autres points de vue, d’autres parcours, d’autres joies et d’autres drames. La sensibilité de l’autrice m’a touchée, elle transperce chacune des pages, elle fait mal autant qu’elle est une caresse. Cette histoire d’amour n’est pas comme les autres, c’est ce qui la rend si particulière, ce qui fait qu’elle nous marque aussi.

C’est un texte certes court mais qui contient beaucoup, d’amour, de convictions, qui nous amène à réfléchir sur ce qu’est l’amour, même quand il est un peu décalé de la norme, sur le sens que l’on veut donner à la vie, dans chacune des épreuves qu’elle nous amène à traverser, et sur la manière dont on survit. J’ai ressenti, au cours de ma lecture, une grande tristesse car l’autrice décrit si bien comme tout n’est que temporaire, comme la vie est forcément éphémère, comme tout passe si vite et nous échappe. Mais ce livre, c’est aussi et surtout un électrochoc, pour nous rappeler de vivre plus intensément encore, de rêver plus grand et d’aimer plus fort.

Pour résumer …

Court et fort, ce livre parle d’amour, de la plus douloureuse et intense des manières. C’est une histoire pas comme les autres qui nous amène à questionner nos propres certitudes et nous donne envie d’aimer et de vivre plus fort encore.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

2 réflexions au sujet de « Les amants météores • Eloïse Cohen de Timary »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.