BD Adulte

Le Patient • Timothé Le Boucher

Quand les éditions Glénat m’ont contactée afin de me proposer de recevoir cette BD, j’ai eu envie d’accepter car l’auteur avait déjà été très remarqué avec son précédent ouvrage et j’avais très envie de découvrir son travail. Merci à l’éditeur pour cet envoi.

Résumé …

La police arrête une jeune fille errant dans la rue, couverte de sang, un couteau à la main. En se rendant chez elle, les agents découvrent avec effroi une scène de massacre : toute sa famille a été assassinée… 6 ans plus tard, Pierre Grimaud, l’unique survivant du « massacre de la rue des Corneilles », se réveille d’un profond coma. L’adolescent de 15 ans qu’il était au moment des faits est aujourd’hui un jeune homme de 21 ans. Désorienté, encore paralysé et souffrant d’amnésie partielle, il est pris en charge par le docteur Anna Kieffer, psychologue spécialisée sur les questions de criminologie et de victimologie. Pendant leurs séances, Anna tente de l’amener à se souvenir des circonstances du drame, malgré ses pertes de mémoire. Pierre lui évoque la présence mystérieuse d’un « homme en noir » qui hante ses rêves, probable réponse inconsciente à son traumatisme. Après plusieurs rendez-vous, Anna découvre en Pierre un être sensible et très intelligent. Touchée par son histoire, elle se met même à le prendre en affection. Petit à petit, une véritable complicité s’installe entre eux. Anna n’imagine pas à quel point ce patient va changer sa vie…

Mon avis …

Je lis beaucoup de bandes dessinées depuis quelques années, mais mes lectures sont toujours à peu près dans le même registre. Avec « Le patient », je suis clairement sortie de ma zone de confort puisqu’il s’agit d’un thriller, ce que je ne lis quasiment jamais que ce soit en roman ou en BD. Je n’étais donc pas, de base, le public cible, mais c’est justement intéressant de voir si on réussit à être embarqué malgré tout dans une histoire.

Tout d’abord, je n’ai pas particulièrement aimé le graphisme. C’est avant tout une question de goût personnel mais j’ai été un peu gênée par le côté très froid des dessins et par les traits rigides, qui manquaient de fantaisie ou de douceur. L’histoire est déjà dure, cela ne fait que rajouter une tension à l’histoire, rendant l’objet-livre un peu dénué d’émotions.

L’histoire est entre l’enquête policière et le thriller psychologique, et on apprend à découvrir un personnage très difficile à cerner : celui du patient. Il est jeune, semble très perturbé parce ce qu’il a vécu, et peu à peu, l’auteur nous fait comprendre que l’histoire n’est peut-être pas celle que l’on pensait. Les retournements de situation sont très bien menés, assez inattendus, et donnent un certain rythme et beaucoup de suspense à l’histoire. Je n’avais rien vu venir, il faut bien le reconnaitre.

Par contre, j’ai été un peu perdue par la façon dont les évènements sont racontés. Alternant passé et présent, mêlé à des souvenirs, on ne sait souvent pas démêler le vrai du faux, ce qui est sans doute volontaire. Il m’a quand même semblé que les faits étaient trop peu décrits, un peu survolés et trop rapidement évoqués. Cela a gêné ma compréhension de l’histoire, d’une façon globale. De la même manière, les personnages étaient intéressants et très intrigants, notamment ceux du patient et de sa psychologue, mais ils sont tenus un peu trop à distance. Cela sert évidemment l’intrigue et les choix de l’auteur quant à ce qu’il veut nous dévoiler ou non, mais cela gêne aussi l’attachement que l’on peut leur porter et le fait de les comprendre.

Pour résumer …

Cette BD est un thriller psychologique entraînant et plein de suspense mais j’ai été gênée par les dessins très froids, par la distance avec les personnages et par l’histoire souvent trop peu développée. J’ai ressenti une confusion dans ma compréhension de l’histoire, malheureusement.

Ma note : ★★★☆☆☆
(11/20)

2 réflexions au sujet de « Le Patient • Timothé Le Boucher »

  1. Je comprends que le Patient ne t’ait pas plu. J’ai bien aimé cette lecture, que j’ai trouvé assez froide malgré tout, mais sans attachement pour les personnages, et les réflexions évoquées, les doutes, ne m’ont pas tant accrochée que ça. J’ignore si tu le pourras vu que tu n’aimes pas trop le dessin de l’auteur, mais sa première BD, Les jours qui disparaissent, en vaut bien plus la peine, est plus émouvante et implique beaucoup plus le lecteur, à mon avis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.