Historique

Un petit carnet rouge • Sofia Lundberg

J’ai ce livre dans ma bibliothèque depuis plus de deux ans mais c’est pendant le confinement que je l’ai lu, alors que je traversais une période très difficile, j’y ai vu une lecture qui saurait être réconfortante pour des temps où j’en avais besoin.

Résumé …

Doris, âgée de 96 ans, habite seule dans un petit appartement de Stockholm. Ses journées sont rythmées par le défilé régulier d’auxiliaires de vie et par les appels de sa petite-nièce Jenny, sa seule famille et source de joie, qui vit aux Etats-Unis. Son bien le plus précieux est un carnet d’adresses, qu’elle possède depuis 1928. Ce petit objet rouge contient le souvenir des gens qu’elle a rencontrés tout au long de son existence. Au terme de sa vie, Doris décide de coucher sur le papier l’histoire de ces personnes dont elle a rayé les noms à mesure qu’elles ont disparu de ce monde. De la riche et excentrique Suédoise dont elle a été la domestique aux plus grands couturiers français qui l’ont vue porter leurs créations, de la veuve qui lui a appris l’anglais sur le bateau l’emmenant à New York à l’aube de la guerre à l’amour de sa vie rencontré à Paris, de l’artiste suédois truculent avec qui elle a correspondu pendant des années au pêcheur solitaire qui lui a sauvé la vie, l’existence de Doris est une épopée romantique, émouvante et parfois tragique. Désormais, il ne reste plus personne pour recueillir ces témoignages d’amitié, d’amour, de souffrance et de joie si ce n’est Jenny, venue l’accompagner dans son dernier voyage et avec qui Doris souhaite partager ses souvenirs. Pour que la mémoire demeure, et que Doris ainsi que tous ceux qui ont fait sa vie ne soient pas oubliés.

Mon avis …

En réalité, j’ai lu la moitié de ce livre d’une traite, pour me changer les idées lors d’une journée très difficile pour moi et à ma grande surprise, j’ai été vraiment embarquée dans cette histoire alors que les premières pages m’avaient complètement déstabilisée. En effet, le format du livre est très particulier, alternant les flashbacks et le présent, à travers le carnet rouge de Doris. Cette alternance d’époques m’est familière car c’est un procédé narratif que je rencontre régulièrement au cours de mes lectures de romans historiques, mais étrangement, cela a été plus compliqué au début de ma lecture cette fois-ci.

J’ai eu besoin d’un petit temps d’adaptation pour comprendre ce format de cahier qui est abordé d’une manière très étrange, puisque Doris retrace les différentes périodes de sa vie par le biais de personnes qu’elle a rencontrées. On retrouve les mêmes personnages plusieurs fois, au cours de différents chapitres, jusqu’à leur décès. J’avais bien saisi le rôle du carnet mais je ne m’attendais pas à ce que cela prenne cette forme et j’avoue n’avoir pas toujours bien saisi le choix fait par l’auteur à ce sujet.

« Je te souhaite assez de soleil pour illuminer tes jours, assez de pluie pour apprécier le soleil, assez de joie pour nourrir ton âme, assez de peine pour savoir profiter des petits plaisirs et assez de rencontres pour savoir dire adieu. »

Concernant l’écriture, j’ai retrouvé les caractéristiques propres aux auteurs nordiques avec lesquels c’est, me concernant, tout ou rien. Soit j’adhère, soit pas du tout, et en général, c’est vraiment les lenteurs et l’atmosphère qui me dérangent, l’écriture étant souvent très descriptive. Ce fut un peu le cas avec ce livre également, et je crois que le fait que j’ai eu une demi-journée à lui consacrer a été très bénéfique car j’aurais sans doute pu abandonner ma lecture dans d’autres circonstances, si je n’avais pas pris le temps de bien rentrer dans l’histoire. Heureusement, l’intrigue a su m’embarquer parce qu’elle reprend beaucoup d’éléments que j’adore dans les romans historiques. Honnêtement, une fois le premier tiers passé, j’ai été complètement prise dans l’histoire. J’ai voyagé avec Doris, dans ses plus jeunes années, et j’ai également été très touchée par sa vieillesse et sa solitude qui questionnent énormément sur la place que l’on donne à nos aînés. J’ai complètement dévoré ce roman, en seulement quelques jours, et je l’ai refermé avec beaucoup d’émotions.

« La vie est rarement passionnante sur le moment. Elle est juste compliquée. Ses reliefs apparaissent avec le recul. Beaucoup plus tard. »

Ce livre m’a vraiment touchée parce qu’il nous fait nous interroger sur ce qu’on laissera derrière nous, quand arrivera la fin de notre vie. Comme Doris, cela donne envie d’écrire, de laisser une trace, de pouvoir se remémorer aussi tous les instants qui ont compté, un jour. Et que l’on oublie avec le temps qui passe. Et puis, comme toujours avec ce genre de romans, ils nous rappellent que derrière chaque personne âgée se cache une histoire pleine de vie, de drames, d’amour, de rêves. C’est toujours formidable de s’en souvenir et cela provoque chez nous une irrésistible envie d’interroger les personnes âgées de notre entourage, pour qu’ils nous transportent dans un voyage à travers le passé.

Pour résumer …

Un roman historique comme je les aime, plein de douceur et de nostalgie, qui nous emporte dans ce qu’a été la vie de Doris et qui nous fait réfléchir sur les traces que nous laisserons de notre propre histoire.

Ma note : ★★★★★☆
(17/20)

6 réflexions au sujet de « Un petit carnet rouge • Sofia Lundberg »

  1. Merci pour cette belle critique ! ça donne envie. Moi aussi , j’ai souvent du mal à accrocher avec certains romans parfois, d’autant plus si le début est compliqué et que le précédent était exceptionnel !!

  2. Je l’avais lu à sa sortie et ai bien aimé cette histoire plein de tendresse et de sensibilité.
    Je conseille le deuxième livre de cette auteure : « Un point d’interrogation est un demi-coeur ».

  3. Bonjour, comme je l’ai indiqué sous votre dernier post sur Instagram hier, j’aime depuis maintenant pas mal de temps toujours autant vos chroniques qui sont toujours appliquées, cohérentes et cernent vraiment bien les ouvrages. Je prends des notes et grâce à vous, j’ai trouvé des pépites, de très belles lectures alors encore mille mercis à vous. Je vous souhaite une belle journée ☼ Bisous d’Alsace… PS : « Mille soleils splendides » qui sera dans mon cœur à jamais par exemple que j’avais découvert plus précisément dans votre chronique qui s’intitulait « Des mois plus tard… » j’ai mangé le reste désolée ^-^

  4. Auteur nordique et récit de vie… ta chronique me donne très envie de le lire Je n’avais jamais entendu parler de ce livre alors merci pour la découverte !
    J’ai vu sur goodreads que l’auteur a publié d’autres livres et notamment « Un point d’interrogation est un demi-cœur » qui me tente aussi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.