Historique

Les graciées • Kiran Millwood Hargrave

J’ai découvert ce roman un peu par hasard parmi les parutions annoncées de la rentrée littéraire et le sujet autant que les avis à l’étranger m’ont rapidement fait comprendre que c’était une lecture à ne pas louper. Merci à Robert Laffont de m’avoir envoyé ce roman sorti le 20 août dernier.

Résumé …

1617, Vardø, au nord du cercle polaire, en Norvège. Maren Magnusdatter, vingt ans, regarde depuis le village la violente tempête qui s’abat sur la mer. Quarante pêcheurs, dont son frère et son père, gisent sur les rochers en contrebas, noyés. Ce sont les hommes de Vardø qui ont été ainsi décimés, et les femmes vont désormais devoir assurer seules leur survie. Trois ans plus tard, Absalom Cornet débarque d’Écosse. Cet homme sinistre y brûlait des sorcières. Il est accompagné de sa jeune épouse norvégienne, Ursa. Enivrée et terrifiée par l’autorité de son mari, elle se lie d’amitié avec Maren et découvre que les femmes peuvent être indépendantes. Absalom, lui, ne voit en Vardø qu’un endroit où Dieu n’a pas sa place, un endroit hanté par un puissant démon.

Mon avis …

Quand cette histoire démarre, nous découvrons des femmes, vivant à Vardø au XVII° siècle. Ce jour-là, une tempête terrible s’abat sur le village. La mer est possédée et les bateaux sont aspirés. Sur ces derniers, la plupart des hommes du village partis pêcher. Ils ne reviendront jamais vivants. En l’espace d’une journée, ce village va devenir presque entièrement féminin et ces femmes vont alors devoir apprendre à vivre sans les hommes. A s’approprier leurs missions, à trouver de la nourriture, à vivre avec leur deuil immense. Nous rencontrons également Ursa, une jeune femme qui va être mariée par son père à un homme écossais. Avec lui, elle va être envoyée à Vardø. Elle va quitter sa maison, sa soeur et découvrir l’inconnu, la vie de couple, et tout ce que cela engendre. En arrivant à Vardø, elle va aussi rencontrer les autres femmes du village.

Ce livre m’a profondément marquée, on ne peut pas le lire en restant indifférent. Il remue, révolte, bouscule. Il met en lumière une époque et ses actes de violence et de torture ignobles commis sur des femmes, et pourtant oubliés. Il nous éclaire sur la condition féminine de l’époque, et sur cette religion omniprésente qui était utilisée pour justifier des pires sévices. Je n’avais jusqu’à présent jamais réellement lu de romans traitant de la thématique des chasses aux sorcières, et « Les graciées » m’a permis de m’éduquer sur la question. J’ai aimé l’approche du sujet, en douceur et de manière progressive, et pourtant inévitable vu l’époque et le contexte. La manière dont l’autrice écrit est tout simplement sublime, dessinant peu à peu l’horreur mais l’entourant d’un voile de douceur, d’une bulle qui laisse espérer que les personnages connaitront une fin heureuse.

Comme souvent, j’ai eu envie de me documenter sur la période, sur le lieu et sur l’autrice et sa démarche d’écriture. J’ai ainsi découvert que Vardø est connu, malgré que ce soit un petit village puisqu’entre 1598 et 1692, 91 personnes ont été brûlées dans le cadre des chasses aux sorcières. Ce sujet me passionne de plus en plus, et j’ai également découvert qu’en Europe, 100 000 personnes ont été brûlées entre le XV° siècle et 1750 car considérées comme sorcières. C’est une thématique dont je n’ai jamais trop entendu parler lors de mes cours d’Histoire, et pourtant, j’ai l’envie forte de m’instruire sur le sujet. Ce roman a donc été à mes yeux une lecture passionnante en raison de cette thématique qu’il aborde obligatoirement, étant donné la période historique au cours de laquelle il se déroule.

L’écriture de ce roman nous transporte immédiatement. C’est un texte assez exigeant au niveau de la langue utilisée, la traduction étant très creusée également, et ce qui m’a encore plus marquée, c’est l’atmosphère. L’autrice décrit si bien cette région polaire, les particularités de la nature et le mode de vie de ses habitants. Cette lecture est ainsi un voyage et cette ambiance a énormément contribué à la réussite de ce texte. Je suis si reconnaissante que son autrice ait choisi de mettre en lumière ces événements historiques qui m’ont glacé le sang et qui ont été injustement oubliés par une Histoire écrite par les hommes. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas été aussi marquée par un roman et je crois pouvoir dire qu’il rejoint la liste de mes romans préférés.

J’ai eu un immense coup de coeur pour ce livre qui m’a transportée dès le départ et qui est ma plus belle découverte de cette rentrée littéraire jusqu’à présent. J’ai terminé ce livre en pleurs. Avec la sensation d’avoir lu un livre si merveilleux que c’est pour moi un trésor. On lit rarement des textes aussi puissants au cours de sa vie. Je crois qu’il est des lectures pour lesquelles les mots de suffisent pas à les décrire. Je me souviendrai toute ma vie de ce livre, de son importance, de ses personnages, de son histoire et de sa fin.  « Les graciées » est pour moi une véritable révélation. Un livre que j’ai ouvert par hasard mais dont je me souviendrai toute ma vie. Les personnages sont si forts, si bien écrits, si puissants, que l’histoire en devient unique et inoubliable. C’est une lecture parfois difficile mais véritablement nécessaire qui doit être lue, partagée et qui procure autant d’enseignements que d’évasion. Ne passez pas à côté de cette lecture extraordinaire dans laquelle j’ai été plongée comme rarement cela m’arrive, ayant envie qu’elle ne se termine jamais.

Pour résumer …

Les destins d’Ursa et de Maren sont inoubliables de force et de beauté. Cette lecture m’a passionnée et révoltée en dessinant à la perfection un lieu et une époque ainsi que les chasses aux sorcières dont l’horreur doit être transmise et enseignée, pour ne pas être oubliée.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

3 réflexions au sujet de « Les graciées • Kiran Millwood Hargrave »

  1. Merci pour cette jolie découverte ! Le sujet m’intéresse également beaucoup. Je rajoute ce roman sur ma liste. Si tu veux en savoir plus sur les chasses aux sorcières, je te conseille également le livre historique « Les plus terribles affaires de sorcellerie » de Louise-Marie Libert. Il est très intéressant, mais également révoltant (et certains passages sont très durs).
    https://thecosmicsam.com/2016/10/19/les-plus-terribles-affaires-de-sorcellerie-louise-marie-libert/

  2. Merci pour la découverte – comme toujours ! Je n’ai jamais lu de livre dont l’intrigue prenait place en Norvège et je dois dire que le thème me plaît – la chasse aux sorcières, l’indépendance, leur religion… En plus tu le vends bien, c’est convaincant.

  3. Je sais toujours que je peux te faire confiance. Alors, sans aucune surprise, j’ajoute ce livre à mes prochains achats. Je n’ai jamais lu de romans sur « La chasse aux sorcières » pourtant c’est un sujet qui me rend curieuse. Merci beaucoup pour cette découverte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.