Historique

La fièvre • Sébastien Spitzer

C’est lors de la rentrée littéraire de 2017 que j’ai découvert Sébastien Spitzer avec « Ces rêves qu’on piétine » et j’avais depuis ce jour très envie de le relire. A l’occasion de la parution de son nouveau roman le 19 août 2020, j’ai choisi d’en faire ma deuxième lecture de cette rentrée littéraire. Merci aux éditions Albin Michel pour cet envoi.

Résumé …

Memphis, juillet 1878. En pleine rue, pris d’un mal fulgurant, un homme s’écroule et meurt. Il est la première victime d’une étrange maladie, qui va faire des milliers de morts en quelques jours. Anne Cook tient la maison close la plus luxueuse de la ville et l’homme qui vient de mourir sortait de son établissement. Keathing dirige le journal local. Raciste, proche du Ku Klux Klan, il découvre la fièvre qui sème la terreur et le chaos dans Memphis. Raphael T. Brown est un ancien esclave, qui se bat depuis des années pour que ses habitants reconnaissent son statut d’homme libre. Quand les premiers pillards débarquent, c’est lui qui, le premier, va prendre les armes et défendre cette ville qui ne voulait pas de lui. Trois personnages exceptionnels. Trois destins révélés par une même tragédie.

Mon avis …

Si le résumé et l’époque ont été le déclencheur de mon envie de lire ce roman, c’est justement cette période historique et l’ambiance qui en découlent qui m’ont immédiatement permis de rentrer dans ce livre. Le contexte est en effet passionnant puisque le roman se déroule à Memphis, dans le sud des Etats-Unis, où l’esclavage était le plus présent, en 1878, soit quelques années seulement après l’abolition de l’esclavage proclamée en 1865. Par ailleurs, ce roman met en lumière un évènement oublié de l’Histoire, et qui résonne particulièrement d’actualité aujourd’hui. Ces années-là, la ville va être touchée par plusieurs épidémies de fièvre jaune qui vont décimer sa population. Il est d’autant plus intéressant de lire à ce sujet dans le contexte de l’année écoulée. Cette épidémie fera plus de 5000 morts.

Sébastien Spitzer excelle à décrire des personnages dont l’inhumanité peut terrifier. Il creuse, raconte leur identité et convictions profondes, nous poussant ainsi à nous y confronter. J’ai toujours été fascinée par ce qui fait basculer un homme dans la haine, dans l’horreur, dans le mal. Lire les romans de Sébastien Spitzer me plait énormément par ses descriptions si franches de ses personnages aussi bons que mauvais.

Alors qu’une fièvre terrible guette la ville, tous vont découvrir à quel point ils sont vulnérables. La maladie ne distingue ni les origines, ni la couleur de peau, ni la situation des personnes qu’elle touche. Elle n’a pas de pitié. Ne concède aucun privilège. Les habitants de Memphis vont bientôt, face à la situation sanitaire inquiétante, voir leur vie basculer. Et au milieu de cela, l’auteur nous raconte des personnages forts, au parcours particulier, dont les vies vont se croiser. C’est la description d’une époque mais aussi de la fragilité humaine face à la maladie.

Sébastien Spitzer a été journaliste, et c’est peut-être ce qui se dégage aussi de son écriture. Elle est factuelle, peut sembler froide, laisse les émotions à distance. C’est peut-être ce qui m’a manqué pour que ce livre me bouleverse complètement mais, oh, que j’ai aimé cette lecture ! Il est fascinant comme un auteur peut être rattrapé par la réalité. Comme ce livre a été écrit alors qu’une pandémie nous guettait. Je crois que ce livre n’est pas là par hasard, et au-delà de nous apprendre beaucoup d’évènements oubliés du passé, il nous rappelle que la littérature n’est que le reflet de nos propres existences.

Pour résumer …

Incroyable comme ce roman se lit en écho avec la situation si particulière que nous traversons cette année. J’ai adoré cette lecture qui m’a fascinée et transportée au coeur d’une épidémie oubliée de l’Histoire.

Ma note : ★★★★★★
(19/20)

6 réflexions au sujet de « La fièvre • Sébastien Spitzer »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.