Parutions Poches

Ces livres que j’ai aimés et qui sortent en poche • Août et Septembre 2020

En cette période de rentrée littéraire, de nombreux titres sortent enfin en poche, et parmi eux, quelques coups de coeur que je souhaitais remettre en avant à cette occasion.

19 août 2020 : Né d’aucune femme, de Franck Bouysse (Le Livre de Poche)

Ma chronique (19/20)

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile ». – Et alors, qu’y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? Demandais-je. – Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés. – De quoi parlez-vous ? – Les cahiers… Ceux de Rose. Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquelles elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.

19 août 2020 : Les gratitudes, de Delphine de Vigan (Le Livre de Poche)

Ma chronique (18/20)

« Je suis orthophoniste. Je travaille avec les mots et avec le silence. Les non-dits. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Les confidences. Et la peur de mourir. Cela fait partie de mon métier. Mais ce qui continue de m’étonner, ce qui me sidère même, ce qui encore aujourd’hui, après plus de dix ans de pratique, me coupe parfois littéralement le souffle, c’est la pérennité des douleurs d’enfance. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. Qui ne s’efface pas. » Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.

20 août 2020 : Un mariage américain, de Tayari Jones (Pocket)

Ma chronique (20/20)

Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l’aube d’une carrière artistique, il occupe un bon job et rêve de lancer son business. Ils sont jeunes, beaux, l’incarnation du rêve américain… à ceci près que Celestial et Roy sont noirs, dans un État sudiste qui fait peu de cadeaux aux gens comme eux. Un matin, Roy est emmené au poste, accusé d’avoir violé sa voisine de palier. Celestial sait qu’il est innocent, mais la justice s’empresse de le condamner à douze ans de prison. Les hommes comme Roy ont toujours constitué les coupables idéaux. Les mois passent, la jeune femme tient son rôle d’épouse modèle, subvenant aux besoins de son mari et lui manifestant un amour sans faille, jusqu’au jour où son habit devient trop lourd à porter. Elle trouve alors du réconfort auprès d’André, son ami d’enfance et témoin de mariage. À sa sortie de prison, Roy retourne à Atlanta, décidé à reprendre le fil de la vie qu’on lui a dérobée…

26 août 2020 : Le malheur du bas, d’Inès Bayard (Le Livre de Poche)

Ma chronique (14/20)

« Au coeur de la nuit, face au mur qu’elle regardait autrefois, bousculée par le plaisir, le malheur du bas lui apparaît telle la revanche du destin sur les vies jugées trop simples. »

03 septembre 2020 : Nos vies en mille morceaux, de Hayley Long (Gallimard Jeunesse)

Ma chronique (14/20)

Comment reprendre goût à la vie quand on a tout perdu? Le cheminement de deux frères renversant, chaleureux et tout en finesse Le monde de Griff et Dylan, 13 et 15 ans s’écroule à la fin de l’étét, quand un accident de voiture les laisse orphelins.Installés à New-York depuis peu ils sont d’abord recueillis par Blessing, collègue bienveillante de leurs parents. Puis à l’autre bout du monde, dans une petite ville du pays de Galles, chez un oncle et une tante qu’ils ne connaissent pas. Dylan veille sur son petit frère comme sur la prunelle de ses yeux, tandis que Griff sort de son isolement grâce à l’affection de son entourage et aux amitiés qu’il commence à nouer. Dylan, de son côté, trouvera-t-il le paix intérieure?

10 septembre 2020 : Je l’aime, de Loulou Robert (Pocket)

Ma chronique (14/20)

Elle aspire à l’amour, elle l’attend, pourquoi vivre sinon ? Un matin, l’année de ses dix-huit ans elle rencontre M. C’est lui, elle en est certaine. Alors seulement, elle commence à exister. Elle se jure qu’il lui appartiendra. Se promet de l’aimer à en crever. Elle a peur de lui montrer son amour, peur de le faire fuir, peur de lui faire peur, mais elle décide de tout faire pour devenir celle qu’il aimera. Et elle réussit. Mais comment faire pour que cet amour fou, exclusif, dangereux ne consume pas tout ?

Pensez-vous lire certains de ces livres ?

7 réflexions au sujet de « Ces livres que j’ai aimés et qui sortent en poche • Août et Septembre 2020 »

  1. « Les gratitudes » et « Le malheur du bas » que je n’ai pas encore achetés. Merci pour cette piqûre de rappel ingénieuse ! Excellent week-end à toi & à Cookie ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.