Historique

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles • Suzanne Hayes & Loretta Nyhan

dlls

En apprenant la sortie de ce roman, j’ai su qu’il était fait pour moi. L’expérience me l’a prouvé, je suis fan du genre épistolaire (Le cercle littéraire d’amateurs d’épluchures de patates, Une lettre de vous, Quand souffle le vent du nord, etc.). Le contexte de la guerre m’attirait également beaucoup, et j’espérais à la fois aimer autant que ceux que j’ai pu lire dans ce contexte tout en espérant qu’il se différencierait aussi. Un grand merci aux éditions Belfond qui ont eu la gentillesse de m’envoyer ce roman et qui m’ont offert la possibilité de découvrir cette histoire magnifique.

Résumé …

Entre Iowa et Massachusetts de 1943 à 1946. Depuis que son mari a été appelé à rejoindre les forces alliées pour combattre en Europe, Glory Whitehall s’ennuie. Laissée seule avec son fils de 3 ans, enceinte jusqu’aux yeux, la jeune femme cherche une occupation pour tromper la solitude. Un beau matin, Rita Vincenzo reçoit la lettre d’une inconnue du Massachussetts.. Entre Glory, jeunette impulsive, et Rita, femme de poigne au grand cœur, se tisse une amitié au fil de la plume. Une correspondance entre deux femmes séparées par des centaines de kilomètres, accidentellement rapprochées par l’absence de leurs époux, partis sur le front. Étayée d’instants complices, de joies, de peines, de drames, cette correspondance offre à chacune des deux femmes un moment de réconfort unique dans un monde bouleversé par les échos de la guerre qui menacent de saper leur courage. Comment vivre dans un monde sans hommes ? Comment égayer le quotidien lorsque tout est rationné ? À qui confier le mal-être, la souffrance de celles qui attendent, impuissantes et fébriles des nouvelles des époux, des fils qu’elles ont vus partir de l’autre côté de l’océan ?Trois ans de correspondance, autant de partage de recettes, de conseils de jardinage, de confidences inavouées… pour l’une des plus belles histoires d’amitié jamais écrites.


Mon avis …

Avant tout, je tiens à dire quelques mots sur les conditions toutes particulières dans lesquelles a été écrit ce roman. Les auteurs se sont rencontrées au travers du blog de Loretta et ont écrit ce livre par écrans interposés sans jamais se rencontrer avant la parution du roman. Incroyable, et je trouve que ça rend le roman encore plus fort. J’ose imaginer que chacune a écrit les lettres d’une de ces deux femmes, car j’ai réellement senti qu’elles étaient très différentes, mais peut-être que ça n’a pas été le cas. En tout cas, j’ai adoré apprendre cela, je trouve que le roman n’en est rendu que plus spécial encore.

Cette histoire … comment vous en parler afin de lui rendre justice? C’est toujours, toujours, compliqué de parler d’un roman qu’on a aimé, d’autant plus quand on l’a tant aimé. J’ai absolument adoré ce roman épistolaire, et je pense le compter sans hésiter parmi mes romans favoris. C’est un livre dans lequel on se sent bien, qu’on ne veut jamais quitter. Il ressemble par de nombreux aspects au Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates et à Une lettre de vous, notamment en raison du contexte de la guerre, et si vous avez aimé ces romans, vous aimerez celui-là. De toute façon, peu importe que vous les ayiez lus ou non, vous aimerez ce roman, car il est impossible qu’il en soit autrement. Et s’il contient des ressemblances avec d’autres romans épistolaires, il est en même temps vraiment unique.

Ce qui rend ce roman si spécial, si beau et si particulier, c’est l’histoire d’amitié qui nait entre Glory et Rita. Ces deux femmes ne se sont jamais rencontrées et n’habitent absolument pas au même endroit des Etats-Unis, et pourtant, elles ont une chose en commun : un mari, un fils parti se battre en Europe. Cette guerre qui va les séparer des hommes qu’elles aiment va aussi leur permettre de se rencontrer au travers de lettres interposées. Au début assez réservées, elles vont finir par s’écrire des lettres et des lettres dans lesquelles elles vont se dévoiler de manière intime, en se considérant comme des amies que rien ne peut séparer. Cette relation est si belle et touchante, parce qu’elle va leur permettre à maintes reprises de se relever d’épreuves difficiles, de trouver en l’autre une amie mais surtout une conseillère pour survivre à ces temps de guerre et aux tracas du quotidien sans hommes.

Je pourrais parler de ce roman pendant des heures tellement je l’ai trouvé beau, tellement il m’a ému aux larmes par la force de l’amitié qui nait entre ces deux femmes, par le réconfort qu’elles puissent l’une en l’autre, par ce lien si fort qui les unit alors même qu’elles ne se sont jamais rencontrées. Et pourtant, ni l’une ni l’autre ne se confie autant à quelqu’un de son entourage. Ce roman nous prouve qu’une amitié peut naitre de multiples façons, et que parfois, la présence jour après jour, rien qu’avec les mots, remplace toute présence physique quotidienne.. Ces deux femmes étaient faites pour s’écrire, pour se rassurer, pour se confier l’une à l’autre, et j’ai aimé de tout coeur lire leurs échanges, voir leur relation évoluer. C’est un roman que vous ne pouvez qu’aimer, tout simplement parce que c’est une histoire vraiment belle, un roman très touchant, qui nous rappelle ce qu’a pu être la guerre et le quotidien des femmes dans l’incertitude du retour et de la survie de leurs hommes, qu’ils soient fils ou maris.


Pour résumer …

Je compterai désormais ce roman comme l’un de mes favoris. Un roman épistolaire absolument magnifique qui nous fait partager le quotidien de deux femmes pendant la guerre. Cette amitié qui nait entre elles, simplement au travers de lettres, est bouleversante et magnifique. Un livre qu’on ne peut qu’aimer en raison de cette histoire d’amitié, de ce soutien et de la manière dont l’une aide l’autre à continuer à espérer, à continuer à vivre. Magnifiquement touchant.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

Publicités

21 réflexions au sujet de « Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles • Suzanne Hayes & Loretta Nyhan »

  1. Waw, je ne connaissais pas ce livre avant de lire ton avis, mais vu la très excellente note que tu lui as attribuée, j’ai bien envie d’essayer 🙂 J’ai déjà « le cercle littéraire amateur d’épluchures de patates » dans ma PAL, donc je vais déjà tenter avec celui-ci 🙂
    Bonnes lectures !

    1. J’espère que tu aimeras Le cercle, mais en tout cas, lis celui là même si ce n’est pas le cas, parce que Le cercle peut ne pas plaire à tout le monde, je pense, alors que celui ci fera, à mon avis, l’unanimité! ^^

  2. Bah dis donc ton avis, m’a coupé le souffle ! Je pense que cette histoire pourrait me plaire aussi. Surtout que j’avais bien apprécié le genre épistolaire avec « Le Confident » de Hélène Grémillon (lu sous ton conseil !). Donc je ne me fais aucun soucis là-dessus. Je vais essayer de regarder en occasion si je le trouve 🙂
    Merci à toi pour cet avis plus que positif !! Tu continues comme toujours à me faire craqué !! (pour mon plaisir hein, je ne t’en veux pas du tout, au contraire).

    Gros bisous à toi ! Passe de belles lectures !
    Justine ~ Snow White Of Moon
    PS : je me suis enfin décidée à faire mon site web, merci à toi de m’avoir conseillé WordPress.

    1. J’espère que tu le liras ❤ Oh oui, c'est vrai que Le confident est aussi un peu épistolaire, j'avais adoré ce roman! Mais de rien pour les conseils, et je vais aller voir ton blog alors! 🙂 Bisous!

  3. En voyant le titre j’ai tout de suite pensé au Cercle littéraire des Amateurs d’épluchures de Patates ^^ Ta critique donne envie! Je rajoute ce livre à ma wishlist!

  4. Si ce livre est un peu dans la même lignée que « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » qui avait été un coup de cœur, je le note tout de suite, ton avis donne plus qu’envie de le découvrir !

  5. Pfiouuu! Tu me donnes vraiment envie de le lire! La couverture me fait penser Au cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates que j’avais adoré! Je note donc 🙂

  6. C’est ton marque-page en forme de cafetière ? Il est trop bôô !! Je suis juste fane !
    Bon, revenons au livre ! Il a l’air vraiment top, il faut que je le lise (le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patate -pfiou c’est long- est dans ma wish-list) !

  7. J’ai fini ce livre aujourd’hui et quelle lecture! Une merveille du genre épistolaire. Comme toi j’avais adoré le Cercle littéraire de amateurs d’épluchures de patates mais aussi Quand souffle le vent du Nord. Je pense aussi que je vais avoir du mal à en parler comme c’est toujours le cas avec les livres qui me plaisent énormément. Je vais me laisser un peu de temps et j’espère le chroniquer dans deux ou trois jours. Très jolie chronique en tout cas et je suis ravie d’être tombée par ici 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s