Historique

La colline aux esclaves • Kathleen Grissom

ssd

Les parutions 2015 des éditions Charleston me font mourir d’envie et La colline aux esclaves était sans doute le roman que j’avais le plus hâte de découvrir parmi les sorties annoncées en début d’année. Je remercie énormément les éditions Charleston de m’avoir permis de le découvrir avant sa sortie.

Résumé …

À 6 ans, Lavinia, orpheline irlandaise, se retrouve esclave dans une plantation de Virginie : un destin bouleversant à travers une époque semée de violences et de passions… En 1791, Lavinia perd ses parents au cours de la traversée les emmenant en Amérique. Devenue la propriété du capitaine du navire, elle est envoyée sur sa plantation et placée sous la responsabilité d’une jeune métisse, Belle. Mais c’est Marna Mae, une femme généreuse et courageuse, qui prendra la fillette sous son aile. Car Belle a bien d’autres soucis : cachant le secret de ses origines, elle vit sans cesse sous la menace de la maîtresse du domaine. Ecartelée entre deux mondes, témoin des crimes incessants commis envers les esclaves, Lavinia parviendra-t-elle à trouver sa place ? Car si la fillette fait de la communauté noire sa famille, sa couleur de peau lui réserve une autre destinée.

Mon avis …

J’ai absolument adoré ce roman et ma lecture aura duré plusieurs jours (presque une semaine) parce que je n’avais pas envie de le quitter. C’est une merveille qui fait partie désormais de mes livres préférés et qui rejoint sans aucun problème mon top 2014. Je me rends compte que je suis très touchée par le sujet de la ségrégation raciale et s’il est très différent de La couleur des sentiments, c’est sans doute pour des raisons très similaires que ces deux romans m’ont plu.

Les chapitres alternent le point de vue de Lavinia et de Belle, et je me suis beaucoup attachée à ces deux personnages, comme à tous les autres domestiques qui vont accueillir Lavinia, cette petite fille blanche. Ce qui est le plus révoltant et le plus touchant dans ce roman, c’est de voir Lavinia comprendre progressivement que la couleur de peau a une importance, quand bien même elle considérait ces personnes de couleur noire comme sa seule famille. L’injustice qu’elle ressent m’a énormément bouleversée, et je trouve que la ségrégation du point de vue d’un enfant est rendue encore plus criante d’injustice et d’absurdité.

Ce roman, s’il nous place souvent du point de vue des blancs, nous fait aussi envisager encore bien davantage celui des noirs, et le quotidien de ces esclaves possédés et revendus. Les barrières qui se placent entre eux est encore plus difficile à concevoir quand les liens du coeur s’y mêlent. C’est une histoire magnifique et très belle, qui m’aura fait pleurer et craindre pour la vie de certains personnages.

Pour résumer …

Un roman magnifique où les réalités de la ségrégation raciale apparaissent avec une injustice d’autant plus flagrante qu’elles sont appréhendées du point de vue d’une enfant. Bouleversant.

Ma note : ★★★★★★
(20/20)

Publicités

14 réflexions au sujet de « La colline aux esclaves • Kathleen Grissom »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s