Interviews d'auteurs

INTERVIEW • Quelques questions à Anna McPartlin

13487547_657241831099507_1009393608_n

En janvier, j’ai lu Les derniers jours de Rabbit Hayes qui fut un énorme, énorme coup de coeur. Depuis quelques temps, j’ai le plaisir d’échanger avec son auteur sur internet. J’ai ainsi eu la possibilité de l’interviewer pour en savoir plus sur ses romans et son écriture. Je l’ai également rencontrée il y a quelques jours, et ce fut un véritable bonheur. Merci à Anna d’avoir accepté cet interview, pour son temps, sa joie de vivre et sa gentillesse.

• Anna McPartlin •

257714cfe4313434383838393834363336383131

Anna McPartlin est née à Dublin. Après une carrière dans le stand-up, elle est devenue romancière.  Les Derniers Jours de Rabbit Hayes est son premier roman publié en France. (Source : Le Cherche-Midi)

• INTERVIEW •

L’interview a été réalisé en anglais et a été traduit par mes soins, le plus fidèlement possible je l’espère.

1- Votre livre a été publié en France en janvier dernier et a eu un grand succès ici. Comment vivez-vous le fait que Rabbit soit désormais dans le coeur de nombreux lecteurs du monde entier ?
Je suis complètement époustouflée. Je n’arrive pas à croire que tant de personnes de tant de pays et de cultures différentes dans le monde entier ont accueilli Rabbit et la famille Hayes de manière si positive. Je n’ai pas de mot pour décrire les sentiments que j’éprouve en y pensant.

2- Comment avez-vous imaginé cette histoire ? Rabbit était-elle dans votre esprit depuis longtemps ? 
Je pensais à Rabbit depuis plusieurs années. Je voulais écrire un roman qui soit une fiction mais qui reflète beaucoup de ce que j’ai vécu en tant qu’enfant. Ma mère avait une sclérose en plaques et a été hospitalisée quand j’avais 11 ans. Ma tante et mon oncle m’ont élevée et ma maman est décédée quand j’avais 17 ans. J’ai grandi entourée de la mort. Je la comprends. Je voulais écrire une histoire à propos d’une personne qui est en train de mourir mais je voulais que l’histoire soit davantage centrée autour de sa vie et de la joie qui ressort du fait de vivre et d’être aimé.

3- Le roman a pour sujet le cancer et le fait de savoir que l’on va mourir. Pourquoi avoir choisi d’écrire à propos de ce moment difficile, à propos des derniers jours de Rabbit précisemment ? 
Je crois que les gens ont peur de la mort, et cela me surprend beaucoup parce que tout le monde meurt. Je ne perds pas de temps à la craindre, à la place je préfère profiter de chaque moment qui m’est offert sur cette terre, entourée des personnes que j’aime. C’est le sujet du roman, vivre et profiter de chaque moment jusqu’à la fin. Bien sur, il y a de la tristesse aussi mais c’est attendu. C’est la joie et le rire qui apparaissent comme une surprise pour le lecteur.

4- Après avoir lu 17 pages de votre roman, j’ai su que j’allais l’aimer de tout mon coeur. Vous avez écrit sur un sujet très triste, qui brise le coeur, mais qui nous fait aussi rire et sourire. Vouliez-vous écrire un livre positif, plein de vie et d’espoir même si vous écriviez sur la mort ?
Absolument. « Les derniers jours de Rabbit Hayes » est une célébration de la vie. Mon espoir le plus grand est que le lecteur pleure Rabbit mais quitte quand même le roman avec un sentiment de bien-être et de chaleur.

5- Le roman parle de la famille. C’est même ce qui est le plus important dans cette histoire : cette famille incroyable qui entoure Rabbit. Pensez-vous que leur amour aide Rabbit à quitter ce monde en paix ? La famille est-elle importante pour vous aussi ? 
Oui, le roman est complètement centré sur la famille et comment la famille et les amis se réunissent pendant les moments difficiles. Comment chacun réagit différemment à une même épreuve, mais comment tous sont guidés par de bonnes intentions. Je pense que tout ce que chacun peut souhaiter avant de quitter ce monde est d’avoir aimé et d’être aimé.

6- Parmi ce que j’ai préféré dans le roman, il y a le fait que l’on découvre Rabbit adolescente, quand elle se remémore sa jeunesse. On rencontre aussi Johnny, et ce personnage est tellement important ! Pourquoi avoir choisi d’écrire sur ces années de la vie de Rabbit, et d’écrire au sujet de Johnny et sa vie particulièrement difficile ? Les souvenirs aident-ils Rabbit dans les derniers jours de sa vie ?
Je crois que pour que les lecteurs aiment et pleurent Rabbit autant que sa famille, ils doivent pour cela la connaître. Il m’a semblé que si les lecteurs grandissaient avec Rabbit, ils verraient alors au travers de la femme brisée sur son lit d’hôpital, et se sentiraient plus proche d’elle. Je pense aussi que le personnage de Johnny était nécessaire pour réconforter Rabbit dans ses derniers jours et pour créer un sentiment d’espoir pour le lecteur.

7- La mort fait partie de nos vies chaque jour, mais il est difficile d’en parler, d’accepter de quitter pour toujours une personne que l’on aime. Chaque personnage du roman réagit différemment. Est-ce possible d’accepter de dire adieu, d’accepter la souffrance ? 
Chacun réagit différemment, et les réactions de chacun face à la mort est un sujet que j’évoque très souvent dans mes romans. Cela me fascine. Je pense que perdre un être cher est l’une des épreuves les plus difficiles de la vie, mais c’est quelque chose à laquelle chacun d’entre nous est confronté. Chacun le gère à sa façon. Il est possible de lâcher prise, et accepter la souffrance est aussi nécessaire.

8- Rabbit a une fille, Juliet. Les personnes autour d’elle essaient de la protéger de la souffrance, de la maladie de sa maman. Même si elle a 12 ans, elle sait. On ne peut pas ignorer que sa maman est en train de mourir même si on peut refuser de le voir au début. Est-il possible de protéger un enfant de la mort, du cancer ? 
Chaque enfant sait quand quelque chose ne va pas. Aucun enfant ne peut être protégé de la maladie et de la mort, et ayant moi-même été l’enfant d’un parent malade, je peux dire très honnêtement que la pire chose qu’un parent ou qu’une famille puisse faire est de tenter de cacher la maladie. Cela créé trop de question et de méfiance chez l’enfant. Une communication ouverte est vitale. Cela sera difficile quoi qu’il arrive, mais si un enfant est inclus, il se sentira plus protégé que s’il était mis de côté.

9- Lisez-vous beaucoup ? Quels sont les livres ou auteurs qui ont été une inspiration pour vous ?
J’adorais lire quand j’étais petite et j’aime toujours cela en tant qu’adulte. J’ai lu tant de livres et tant d’auteurs qu’il est difficile d’en choisir quelques uns plus que d’autres, mais quand j’ai lu la trilogie « Barrytown » de Roddy Doyle, ce fut la première fois que j’ai réalisé que j’avais des histoires à raconter que les gens pourraient trouver intéressantes.

10- Êtes-vous actuellement en train d’écrire un nouveau livre ? Pouvez-vous nous en dire plus sur votre prochain roman ou sur les sujets sur lesquels vous aimeriez écrire désormais ?
Je viens juste de terminer un roman young adult que mon agent vendra cet été. Ensuite, j’écrirai le scénario pour l’adaptation cinématographique du roman « Les derniers jours de Rabbit Hayes » pour Hot DropFilms, et ensuite je commencerai mon nouveau roman pour adultes en septembre. Tout cela me tiendra bien occupée jusqu’au début de l’année prochaine quand mon prochain roman sortira en France. C’est au sujet d’une fille qui perd l’amour de sa vie et qui doit apprendre à aimer à nouveau. Le titre changera par rapport au titre anglais mais restez attentifs ! 🙂

Un très grand merci à Anna McPartlin pour ce bel interview.

J’ai pu rencontrer l’auteur depuis, et ce fut une merveilleuse rencontre.

IMG_8898

Les derniers jours de Rabbit Hayes est en librairie depuis le début de l’année.

Publicités

12 réflexions au sujet de « INTERVIEW • Quelques questions à Anna McPartlin »

  1. Jolie interview, l’auteure à l’air vraiment sympa ! J’aime bien quand les auteurs de livres pour adultes font aussi des YA, ça donne de très très beaux livres généralement comme pour Jennifer Niven avec Tous nos jours parfaits.

  2. J’adore ces petites interviews et j’adore encore plus le fait que je n’ai toujours pas lu Les derniers jours de Rabbit Hayes et que les réponses de l’auteur me donne cent fois plus envie de le découvrir, de découvrir ses mots, l’hisoitre de Rabbit 🙂
    Je pense bien le mettre en haut de ma PAL prioriaitre.
    Merci infiniment à toi pour cette initiative et merci infiniment à l’auteure pour ces réponses 🙂 C’est toujours un bonheur et un plaisir d’avoir la version des auteurs sur leurs oeuvres.

    1. Rien ne pouvait me faire plus plaisir qu’un commentaire comme celui là. Belle lecture en compagnie de Rabbit et de la famille Hayes. Ce roman est de ceux qu’on n’oublie pas. Merci mille fois de lire les interviews, je suis très touchée car c’est beaucoup de travail et ça me donne envie de continuer 🙂 ❤

      1. ça y’est, je le referme… Quel voyage ! Il a été un réel coup de cœur, ce livre est une pépite, un bijou qui nous emmène parmi un voyage émotionnel sublime… Je l’aime de tout mon cœur, c’est certain ♥

  3. Merci beaucoup pour cet interview, je pensais l’acheter mais là, je vais l’acheter. Je pense que c’est triste mais que c’est en même temps une leçon de vie. Les questions de votre interview sont judicieuses et les réponses sincères. Merci encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s